LA PECHE AU COUP ET L'UTILISATION DE L'ORTIE: UN ARTICLE PIQUANT OU UNE PLAISANTERIE ? - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'ortie est une plante urticante, je ne vois pas qui pourrait dire le contraire mais pourquoi son contact est-il aussi douloureux qu'une piqûre d'insecte ?

Elles sont si courantes qu'on les qualifie, à tort, de mauvaises herbes.

Pourtant, on leur accorde 101 vertus et je vais essayer de vous convaincre d'une 102ème que vous ne trouverez sans doute nulle part ailleurs mais, depuis le temps, je ne pense pas que vous me considériez comme un illuminé .

Elles sont utilisées comme engrais, comme remèdes médicinaux, et même comme aliments.

Riches en protéines et en sels minéraux, on les trouve sous forme de boissons, de tisanes, de potages ou même cuisinées comme les épinards.

Eh oui ! Bon à savoir par les temps qui courent !

 

Bon d'accord, mais à part ces remèdes de grands-mères, quel rapport y a-t-il avec la pêche ?

Le rapport ? Et bien, justement, il existe !

 

Les poils urticants ont un bulbe qui contient de l'histamine, de l'acétylcholine et de la sérotonine mais surtout une forte quantité d'acide formique.

 

L'acide formique est un acide faible, également présent dans le dard et les piqûres de certains insectes, notamment les abeilles et les fourmis, et réputé pour être un puissant attractif lorsqu'il est mêlé à l'amorce.

Comment procéder ?

 

Seule la partie supérieure de la feuille est recouverte de poils urticants, il est donc possible de les cueillir en les tenant par le dessous mais une bonne paire de gants fait bien mieux l'affaire.

Gamin, je mettais bien des gants mais comme je portais des culottes courtes, bonjour les soirées et les nuits...mais j'étais tout de même au bord de l'eau le lendemain matin, au lever du jour !

 

Pourtant, il suffit de cueillir, de ne garder que les feuilles, de les hacher au moulin électrique jusqu'à en faire une bouillie puis de l'incorporer à l'amorce dont le pouvoir attractif se trouvera décuplé à coût nul ! 

 

Ne lésinez pas sur la quantité, c'est sans grand risque pour le milieu aquatique et très efficace pour les cyprinidés en général et le gardon en particulier.

 

Mais cette mixture doit être utilisée crue.

En effet, l'acide formique est très instable et se décompose à faible température. Il peut devenir dangereux à 160 degrés.

Inutile de procéder par dessiccation. Si les feuilles séchées ne piquent plus, c'est qu'elles ont perdu leurs propriétés.

 

J'ai, dans plusieurs articles, préconisé l'utilisation fréquente du bicarbonate de soude, soit comme désinfectant très efficace sur un coup "pourri" soit pour faire pétiller l'amorce. Mais, dans cette situation, il faut choisir....

...acide formique ou bicarbonate de soude qui est une base...Pas les deux en même temps !

Si l'on fouille dans le peu qui nous reste de nos souvenirs de collégien, nous avons appris que:

acide + base = sel + eau.

Autrement dit, l'acide formique et le bicarbonate de soude se neutraliseraient et ne serviraient à rien.

 

Ces deux-là ne font pas bon ménage puisqu'ils se neutralisent mutuellement.
Ces deux-là ne font pas bon ménage puisqu'ils se neutralisent mutuellement.

Ces deux-là ne font pas bon ménage puisqu'ils se neutralisent mutuellement.

PETITE COMBINE, EN PASSANT...

Si vous avez cru pouvoir passer au travers des orties, mettez du bicarbonate de soude sur les brulures. Vous neutraliserez l'acide qui vous fait souffrir.

Même chose pour les piqures de fourmi ou d'abeille.

Par contre les cloques resteront parce que l'histamine en est la cause.

 

   Vous avez votre carte vitale ? C'est pas gratos la consult !

 

Non mais ! Il est bien connu que je me fais un fric monstre avec ce blog !

D'ailleurs, grâce à lui, j'ai déjà mon billet d'avion pour une semaine aux Baléares.

Vous voyez que ce n'était pas si piquant que cela ?

 

Mais essayez...Vous verrez !

Tag(s) : #Trucs et astuces de pêcheurs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :