LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

C’est une pratique que j’utilise souvent et vers laquelle va ma préférence, avec le pater-noster.

D’ailleurs, je panache très souvent, 2 flottantes et une pater-noster.

Comme, par principe, je recherche les endroits un peu encombrés, le fait de faire évoluer un vif sans qu’il ne puisse s’accrocher est un avantage incontestable.

LE MATERIEL

-Grande canne de 6 à 7 mètres,

-Moulinet garni de tresse de 14 centièmes.

-Flotteur fixe pouvant supporter 30 grammes lesté à 20 grammes ou flotteur pouvant supporter 40 grammes lesté à 30 grammes.

Mon vif plonge quelquefois un peu, surtout au début, mais il remonte vite puis se stabilise et si je pratique ainsi, c’est parce que j’ai remarqué qu’il se fatiguait moins que lorsqu’il est arrêté par la résistance trop importante du flotteur.

 

Par exemple, je ne plomberai jamais à 20 grammes un flotteur pouvant en supporter 40.

-Bas de ligne constitué d’un émerillon baril, de 20 centimètres de tresse, d’un émerillon baril et d’une crinelle de 30 centimètres.

-Hameçon simple dit « canadien » utilisé pour armer les leurres.

-Par contre, je glisse toujours une gaine de fil électrique au-dessus du plomb et ainsi, je n’ai jamais de noeuds .

LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.

Une variante de ce montage avec un émerillon pater-noster et un émerillon baril.

Dans ce cas, la plombée est en bas.

Ce montage part beaucoup mieux que le précédent mais a l'inconvénient d'avoir une plombée qui traine à l'arrière lors du départ.

LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.

LE VIF

Prenez toujours un vif assez gros, vous épargnerez les brochetons.

 

Le lochage est préférable mais avec une crinelle, à moins d'avoir un très gros vif, c'est le massacre assuré.

LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.

Moi, je prends le vif par le dos mais je n’omets jamais de fixer une rondelle entre la pointe de l'hameçon et le vif pour ne pas me le faire arracher.

LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.

Mais il y a bien mieux :

 

C'est le montage de Vincent qui mérite de faire école !

LA PECHE AU VIF: La pêche du brochet, au vif, avec une ligne flottante.

L'ACTION DE PECHE

-Anse de panier ouverte, le fil étant simplement coincé par un petit morceau de bois.

-Ne pas oublier que, même avec un moulinet débrayable, la traction se fait à angle droit et augmente le frottement.

-Canne posée, bien entendu, peu de bannière, mais ne vous inquiétez pas si le vif plonge, c'est que votre montage est très sensible.

Généralement la touche se manifeste par une plongée brutale du flotteur, suivie d'une remontée puis du départ.

La plongée brutale correspond à la saisie du vif par le brochet.

Si l’on pêche avec un vif entre deux eaux, il arrive que le bouchon se mette à plat si le brochet monte du fond.

Il arrive même qu'il manque le vif.

Si vous voulez épargner votre brochet, n'attendez pas trop avant de ferrer.

L'idée de fumer une cigarette entre le départ et le ferrage est bien loin parce qu'heureusement, de plus en plus de pêcheurs relâchent les prises au fur et à mesure que les brochets se font rares.

Cette pratique de pêche doit être associée à une pêche à la coulée.

Tag(s) : #La pêche du brochet.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :