JOURNEE DE PECHE AU FEEDER AVEC L'AMORCE ACTIVE FEEDER DE VAN DEN EYDE. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

 

Active Feeder est une amorce très collante qui permet de la mélanger aussi bien avec des appâts vivants que des appâts végétaux.

 

Adaptée pour la pêche au feeder, elle est cependant polyvalente.

 

Elle intéresse tous les types de poissons blancs.

 

L'avantage de cette amorce est que les appâts vivants sortent très lentement du réservoir du fait de sa propriété particulièrement collante.

 

J'ai adjoint du "brasem belge", acheté, alors qu'habituellement je le fabrique moi-même.

 

Pas de doute, ce n'est pas la même composition.

 

A tout hasard, j'avais pris une boite de maïs et bien m'en a pris.

 

Aujourd'hui, allez savoir pourquoi, les touches se sont succédées sans interruption, en Marne, pendant trois bonnes heures.

Feeder que je réalise moi-même, plombé à 30 grammmes en tête du montage.

Scion 1 ozen.

Corps de ligne en 14 centièmes.

Hameçon de 16 sur bas de ligne en 10 centièmes.

Esches: asticots puis maïs en voyant la taille des gardons.

En cette saison, bien que décembre approche, l'eau est encore à 13 degrés en surface.

Le maïs est sucré et à utiliser en ce moment, d'autant qu'il sélectionne les gros sujets. 

 

 

Mais à ce rythme-la, bonjour les dégâts pour ce qui concerne le moulinet.

 

L'amorce est si collante que même en s'essuyant les mains, la manivelle est bonne à nettoyer ce soir.

 

Résultat de cette partie pas si improvisée que cela parce que j'avais amorcé pendant deux jours:

 

Une vingtaine de très gros gardons, deux chevesnes, un carpeau et, surprise, un joli barbeau que mes 150 mètres de fil me permettent de maîtriser.

 

A méditer:

Au feeder, même lorsque l'on pêche fin, une bonne réserve de fil n'est pas négligeable, d'abord parce qu'elle permet d'éliminer 1 mètre ou 1,5 mètre lorsque le passage répété dans les anneaux éraille le fil, ensuite parce que l'on peut maîtriser en douceur une prise un peu plus importante.

Et le comble du bonheur est d'avoir enfin retrouvé l'usage de mes deux jambes.

Je suis content ? Bah, oui, on le serait à moins, surtout après plus de quatre mois !

Tag(s) : #La pêche au quiver et au feeder

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :