"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 18:06

 

Active Feeder est une amorce très collante qui permet de la mélanger aussi bien avec des appâts vivants que des appâts végétaux.

 

Adaptée pour la pêche au feeder, elle est cependant polyvalente.

 

Elle intéresse tous les types de poissons blancs.

 

L'avantage de cette amorce est que les appâts vivants sortent très lentement du réservoir du fait de sa propriété particulièrement collante.

 

J'ai adjoint du "brasem belge", acheté, alors qu'habituellement je le fabrique moi-même.

 

Pas de doute, ce n'est pas la même composition.

 

A tout hasard, j'avais pris une boite de maïs et bien m'en a pris.

 

Aujourd'hui, allez savoir pourquoi, les touches se sont succédées sans interruption, en Marne, pendant trois bonnes heures.

Feeder que je réalise moi-même, plombé à 30 grammmes en tête du montage.

Scion 1 ozen.

Corps de ligne en 14 centièmes.

Hameçon de 16 sur bas de ligne en 10 centièmes.

Esches: asticots puis maïs en voyant la taille des gardons.

En cette saison, bien que décembre approche, l'eau est encore à 13 degrés en surface.

Le maïs est sucré et à utiliser en ce moment, d'autant qu'il sélectionne les gros sujets. 

 

 

Mais à ce rythme-la, bonjour les dégâts pour ce qui concerne le moulinet.

 

L'amorce est si collante que même en s'essuyant les mains, la manivelle est bonne à nettoyer ce soir.

 

Résultat de cette partie pas si improvisée que cela parce que j'avais amorcé pendant deux jours:

 

Une vingtaine de très gros gardons, deux chevesnes, un carpeau et, surprise, un joli barbeau que mes 150 mètres de fil me permettent de maîtriser.

 

A méditer:

Au feeder, même lorsque l'on pêche fin, une bonne réserve de fil n'est pas négligeable, d'abord parce qu'elle permet d'éliminer 1 mètre ou 1,5 mètre lorsque le passage répété dans les anneaux éraille le fil, ensuite parce que l'on peut maîtriser en douceur une prise un peu plus importante.

Et le comble du bonheur est d'avoir enfin retrouvé l'usage de mes deux jambes.

Je suis content ? Bah, oui, on le serait à moins, surtout après plus de quatre mois !

commentaires

André Marini 30/11/2014 16:55

Pourquoi te priver de ce que tu aimes tant ? La chasse ça peut aussi se pratiquer tranquillou.
La pêche, là, avec le froid qui arrive, je crois que c'est cuit pour cette saison.

Ray 29/11/2014 09:57

alléluia, enfin; même si les cannes(de derrière) ont encore besoin d'un peu de souplesses, les cannes(à pêche) redeviennent performantes. On va programmer ça;(j'ai laissé un peu beaucoup tomber la chasse) R

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -