LA PECHE AU COUP: EXEMPLES DE MONTAGES. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Voici, parmi bien d'autres possibilités, 4 exemples de montages de lignes à coup susceptibles de s'adapter à toutes les situations.

 

MONTAGE 1

 

Montage léger à moyen mais il est préférable de l'utiliser en eau peu courante ou close et sans vent.

 

Le fabricant prévoit de monter un flotteur pouvant aller jusqu'à 3 grammes.

Personnellement, je ne vais pas au-delà de 1,5 gr, et encore !

 

 

MONTAGE 2

 

Réservé à une pêche un peu plus lourde, en eau moyenne à courante.

 

J'utilise ce type de montage en automne, quand l'eau est plus forte, pour pêcher le très gros gardon au maïs.

 

 

MONTAGE 3

 

Montage passe-partout classique pour pêcher en eau peu courante à courante avec un flotteur 20  grammes comme en eau calme à courant très lent avec un flotteur 1 gramme.

 

Le lest dégroupé permet de lancer la ligne sans encombre mais reste en partie passive et n'intervient que lorsque la touche est prononcée. 

 

Montage particulier pour pêcher à la canne bloquée pour rester sur l'amorce en eau très courante ou par vent assez fort.

 

La forme du flotteur permet à l'antenne de rester bien droite. 

Avec ces quatre montages préconisés par Sensas mais beaucoup utilisés, on peut faire face à toutes les situations.

 

Ensuite, à chacun d'adapter en fonction des conditions mais ce que l'on retiendra, c'est la position haute du lest principal qui permet de créer une partie passive et la position basse du lest constitué par un ou deux plombs créant la partie active.

 

C'est une règle qu'il conviendra d'intégrer pour tout montage parce qu'il élimine beaucoup de manqués et permet à l'esche de descendre tranquillement vers le fond à une allure presque naturelle que ne donne pas une plombée groupée, olivette ou plombs, positionnés à 20 ou 30 centimètres de l'hameçon. 

 

PATIENCE. Attendez que ça démarre ! 

ANTIQUITES

                                                       

Tag(s) : #Le matériel pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :