LA PÊCHE DU BROCHET AU VIF: DEUX PETITES ASTUCES QUI PEUVENT TOUT CHANGER. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Voici un joli specimen capturé hier en Marne, au vif.

 

TECHNIQUE

 

Canne de 7 mètres équipée d'une ligne flottante au bouchon de 50 grammes plombé à 40 grammes.

 

ASTUCE

 

Fidèle à mon habitude, j'équipe toujours le bas de ligne d'un morceau de tresse qui permet au vif d'évoluer sans jamais faire de noeud, quelle que soit l'espèce utilisée d'autant que, par les temps qui courrent, on n'a pas le choix du poissonnet car ils sont rares. 

 

Bien entendu, la prise n'a rien à voir avec le montage mais si je parviens à maintenir ma ligne pêchante pendant toute la partie c'est tout de même un avantage énorme dont il ne faut pas se priver.

 

J'ai, récemment, rencontré un pêcheur, lecteur de ce blog sans que je ne le sache,  qui s'est plaint des tortillages que lui causait le vif et m'a dit "Il faudra que j'essaye votre montage avec un morceau de tresse intercalée entre la plombée et la crinelle".

 

Hier, je me suis fait prendre deux vifs parce que j'avais affaire à un vieux briscard mais grâce à la longévité du vif sur ma seconde canne, j'ai concrétisé la prise de ce poisson posté qui venait faire plusieurs incursions sur mon coup dans la journée.

 

Un morceau de tresse entre la plombée et la crinelle, c'est peu de chose, me direz-vous !

 

Oui, sans doute. Mais c'est le petit rien qui fait la différence avec un autre petit rien que je vous montre maintenant.

ASTUCE

 

Je n'avais pas attaché mes deux premiers vifs et je me les suis faits arracher mais pour celui qui a pris, là, c'est une autre affaire...que je n'avais pas mise en oeuvre par flemmardise pour les premiers.

Pour ne pas se faire arracher le vif, il suffit de passer un élastique à sa taille du haut de l'hameçon jusqu'à la courbure.

 

-Si c'est un hameçon à boucle, que je conseille, passer l'élastique en noeud coulant dans la boucle.

-Si c'est un triple, c'est encore plus facile.

-Si c'est un simple, il faut coincer l'élastique sous la palette ou, mieux si vous montez vous-même, prendre l'élastique dans la boucle de la crinelle.

Cette petite astuce présente deux avantages incontestables:

-Le vif ne peut pas être arraché par le prédateur.

-L'hameçon ne risque pas de tourner sous l'attaque et de se planter dans la chair du poissonnet

Bien évidemment, ayez toujours une collection d'élastiques pour choisir celui qui sera proportionné à la taille du vif mais pour que le prédateur l'arrache il lui faudra beaucoup d'expérience...En tous cas, plus que celui-ci !

 

Tag(s) : #La pêche du brochet.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :