INFLUENCE DE LA PRESSION ATMOSPHERIQUE SUR LES POISSONS - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Tant de choses ont été écrites à ce sujet que je ne ferai sans doute que répéter ou réécritre ce que vous avez pu lire de ci, de là.

 

Néanmoins, je considère qu'il s'agit d'un facteur particulièrement important auquel je tiens à consacrer quelques lignes.

 

Sous nos latitudes, la pression atmosphérique considérée comme moyenne est de

1.015 hectopascals ou HPa.

 

Une basse pression se situe en-dessous de 1.010 HPa alors qu'une haute pression se situe au-dessus de 1.020 HPa.

 

 

 

Où réside l'importance de la pression atmosphérique ?

 

 

1)-L'eau est un liquide, donc incompressible.

 

De ce fait, elle retransmet intégralement les variations de pression et influence de façon notoire l'action qui se produit sur la vessie natatoire des poissons.

 

Pour une fois, même si nous ne le méritons pas, prenons-nous en exemple:

 

Lorsque la pression atmosphérique chutte, nous disons "qu'il fait lourd" et nous nous sentons mal. En fait, nous devrions dire "qu'il fait léger" car la pression diminue mais notre pression sanguine interne dimine plus lentement que celle de l'extérieur, provoquant cette sensation de malaise.

 

Et encore ! Nous n'avons pas de vessie natatoire !

 

De là à en déduire que la pression atmosphérique a une action déterminante sur le comportement des poissons, il n'y a qu'un pas.

 

Si vous le voulez bien, franchissons-le ensemble d'autant que les variations de pression entrainent forcément un changement de temps.

 

J'ai toujours profondément cru à l'influence de la pression atmosphérique à la pêche et je vous présente, constitué par mes soins, un tableau qui reprend mes observations amassées depuis de nombreuses années sur mes carnets de pêche.

 

Voici un autre tableau illustrant les situations que nous pouvons rencontrer et qui rejoignent en partie les miennes mais je lui reproche de ne pas faire la différence entre hausse et baisse lentes et hausse et baisse rapides alors qu'il y a une énorme différence.

 

Pour l'agrandir, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

http://data.over-blog-kiwi.com/0/54/79/14/20150618/ob_8c9286_pression-atmospha-rique-versus-qualita.jpg

Pour moi, il y a des situations défavorables incontournables.


- Les hautes pressions supérieures à 1.020 HPa.


- Les basses pressions inférieures à 1.010 HPa


- Mais surtout, les hausses ou les baisses importantes et BRUTALES de pression qui surviennent sur un temps très court. 

 

Par contre, une hausse ou une baisse lentes entrainent un  regain d'activité.

 

 

2) Pression atmosphérique et oxygénation de l'eau:

 

La pression de l’air affecte directement le taux d’oxygène dissous dans l’eau. 

 

Quand les pressions sont hautes, elles indiquent une vague de chaleur qui ne permet pas un renouvellement de l’oxygène dissous.

 

Par contre, les basses pressions s'accompagnent souvent de vent et de pluie, qui oxygènent l’eau. 

Je connais peu de pêcheurs qui, avant de sortir, ne regardent pas le baromètre et ne le gratifie pas de quelques petits coups de doigt pour indiquer la tendance.

 

En tout cas, moi, c'est le cas parce que ça, j'y crois dur comme fer avec l'influence de la lune !

 

 

ET AUJOURD'HUI, QUELLE EST LA TENDANCE !

Tag(s) : #Articles divers

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :