LA PÊCHE DU SANDRE. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Le sandre est très actif en cette période où l'eau est encore fraîche et c'est bien entendu le moment d'en profiter même si les touches sont bien plus nombreuses que les prises.

 

Le sandre a toujours été considéré comme particulièrement tatillon et il justifie bien sa réputation.

 

Evidemment, je ne rencontrai pas ce problème lorsque j' étais en bateau et, après m'être ancré à une dizaine de mètres du bord, je pêchais dans le sens du courant. Dans ce cas, le fil ne fait pas de ventre et n'oppose aucune résistance. De plus, on peut pêcher peu lesté.

 

Aujourd'hui, les conditions ne sont plus les mêmes et je pêche du bord A LA PLOMBEE, A FOND avec plus ou moins de réussite mais voici les enseignements que j'en tire.

 

-Lôcher le vif. C'est capital car il y a peu de chances avec un vif pris par le dos ou par les narines.

 

-Pêcher aussi peu lourdement plombé que possible afin que, lors du lancer et de la descente, un poids trop lourd ne déchire pas le vif.

 

-Utiliser des hameçons aussi petits que possible, sans hampe longue. Un hameçon trop gros pour l'ablette a pour conséquence de déchirer la peau du vif. Personnellement, j'utilise du 6.

 

-Utiliser du fluorocarbone comme bas de ligne. Ce fil est invisible dans l'eau et ne pas hésiter à en avoir un mètre après la plombée.

 

-Après l'attaque qui se caractérise par quelques petites tirées à peine perceptibles sur la canne, attendre que le sandre parte, prendre contact sinon c'est le meilleur moyen de lui sortir le vif de la gueule et toujourd ferrer lorsque le poisson est en mouvement et prend du fil parce qu'à ce moment-là, il s'éloigne de la plombée. 

 

LE MONTAGE

 

-Faire simple, le plus simple possible, notamment pour la plombée dont il faut aggrandir le trou pour que le fil glisse mieux.

 

-Pour que le plomb ne prenne pas le fil au moment du lancer, faire une légère tirée en arrière au moment où le plomb touche l'eau. Le bas de ligne se détendra en avant.

 

-Utiliser de la tresse ou du nylon, à votre convenanace. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients

1. La tresse transmet immédiatement la touche et facilite le ferrage. En revanche, le sandre sent immédiatement la résistance.

2. Le nylon est plus souple et s'étire, rendant la touche plus discrète. En revanche, il ne facilite pas le ferrage du fait de son étirement.

 

LA DETECTION DES TOUCHES

 

Cest, à mon sens, le plus important lorsqu'on pêche à plusieurs lignes avec, en plus, une petite canne à vifs.

 

Dans ce cas, on ne surveille pas ses cannes de façon permanente et certaines touches peuvent passer inaperçues alors que d'autres sont irrémédiablement manquées parce que l'on ne peut pas réagir assez vite.

 

Pour ma part, j'utilise un écureuil de ma fabrication qui lâche à la moindre tirée et un détecteur de touches fixée sur la canne par deux rilsans.

 

L'ECUREUIL ET LE DETECTEUR DE TOUCHES.

 

Méfiant comme nous l'avons dit, le sandre nécessite une fabrication artisanale pour répondre à la première tirée, au moment où il se saisit du vif.

 

Voici mon montage:

 

1) J'ai fabriqué un sytème qui est suffisant pour tenir le vif mais qui lâche tout à la moindre tirée.

 

Une rondelle de polystirène attaché avec un élastique EN ARRIERE DU POMMEAU pour que le fil ne se prenne pas dedans. Dans la fente, j'ai glissé et collé deux morceaux de plastique dur. 

 

 

2) Je passe le fil du corps de ligne dans la fente, sans mettre l'élastique en tension.

 

3) Puis je place mon détecteur de touches en avant de la rondelle et je passe l'élastique dans la fente du détecteur.

 

 

4) Pour terminer, j'ouvre l'anse de panier.

 

 

5) Ma canne est prète et je n'ai pas à être inquiet.

 

A la moindre touche, l'élastique se tend légèrement et fait sonner le détecteur, le fil se dégage et est complètement libre mais j'ai ainsi le temps de prendre le fil dans les doigts pour contrôler le départ et laisser filer.  

 

Je répète, ANSE DE PANIER OUVERTE :

 

Malheureusement, au-delà des sandres, je suis tombé hier sur un gros brochet de ma connaissance que je croyais tranquille pour quelques jours, et là, pas de quartier.

Tag(s) : #La pêche du sandre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :