"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.301 Visiteurs  

 

  1er et 21 juillet 2017

 27.584 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.227.852 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

19.881.570   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 17:43

LA GROSSEUR DU GRAIN A-T-ELLE DE l'IMPORTANCE ?

 

OUI, sans la moindre hésitation, je réponds OUI.

 

Mais pas forcément celle que l'on croit !

 

Nous recherchons le grain le plus gros possible dans l'espoir de tenter nos gardons convoités et, il faut bien le dire, pour notre confort car il n'est pas facile de faire tenir à l'hameçon un grain d'amorçage.

 

Parfois quelques vendeurs recommandent d'acheter du petit grain supposé mieux cuire mais ils n'en connaissent pas l'autre avantage encore bien plus important !

 

 

Sans doute, comme moi, avez-vous remarqué qu'un coup à graine "s'essoufle" très vite.

 

Pas besoin de chercher bien loin la raison.

 

Si le germe et la chair sont attractifs et possèdent des vertus laxatives, il n'en va pas de même pour les cosses.

 

Plus elles sont grosses, plus elles sont indigestes. Il n'y a pas besoin d'être grand clerc pour comprendre cela.

 

Deux bonnes solutions s'offrent donc réellement à nous pour conserver longtemps un "coup" en bon état de marche.

 

-Soit amorcer et pêcher avec du grain d'amorçage mais, évidemment, reste la difficulté d'accrocher le grain à l'hameçon.

 

-Soit amorcer avec du grain d'amorçage et pêcher avec du gros grain.

Cette seconde solution présente évidemment l'inconvénient de nous obliger à deux cuissons mais les avantages que l'on peut en tirer sont tels que cela vaut bien de s'y conformer.

 

-Tout d'abord, le grain de pêche sera plus attractif que le grain d'amorçage.

 

-Ensuite, nous n'aboutirons pas à un gavage rapide des poissons qui séjournent sur le coup parce que la plus grande quantité déversée sera du petit grain, donc des cosses beaucoup plus petites qui n'aboutiront pas au gavage.

 

ET N'OUBLIONS PAS QUE:

 

-Si malgré toutes nos précautions, le coup donne de moins en moins, il faut le désinfecter en neutralisant les acides produits par la nourriture non consommée.

 

ACIDE + BASE = SEL + EAU

 

-Ajoutons donc une base sous forme d'un paquet de bicarbonate de soude mélangé à un produit neutre comme de la terre de berge pour faire des boulettes qu'il convient de lancer en tête du coup suivant une ligne couvrant largement toute la coulée d'amorçage.

 

Il y a tellement longtermps que je le fais que j'ai maintes fois eu l'occasion d'en mesurer l' efficiacité.

 

ARTICLE PUBLIE DU GERS, AU MILIEU DES VIGNES DU BAS ARMAGNAC.

 

Publié par André Marini - dans La pêche au chènevis
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -