LE SAFRAN OU L'OR ROUGE DES PÊCHEURS. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Après avoir écrit et publié l'article, j'ai demandé à mes deux fournisseurs, dont je vous donne l'adresse, de me corriger éventuellement.

Il y a donc lieu de récolter LE PISTIL ET SES TROIS STIGMATES et non les étamines comme je l'avais écrit dans un premier temps.

Je les remercie donc de leur gentillesse et leur souhaite beaucoup d'amateurs parmi les lecteurs.

Tout pêcheur rêve d'en avoir mais son prix, prohibitif, lui fait souvent préférer, par force, le curcuma.

 

Pourtant, avec un peu de recherche, on peut s'en procurer mais avec certaines précautions.

 

Pour être en ce moment dans une région où il est cultivé, j'ai acquis quelques bases que je veux vous faire partager.

 

Tout d'abord, inutile de chercher cette épice rare dans les fleurs de nos crocus habituels fleurissants en février et annonçant la sortie de l'hiver.

 

Le safran est bien une épice extraite de la fleur d'un crocus mais il s'agit du Crocus sativus.

 

Le crocus donnant le safran se plante début septembre et fleurit en octobre avec des résultats décevants la première année.

 

1) Les bulbes

 

 

Ils doivent être plantés AU SOLEIL, dans cette position, touffe vers le haut, dans une terre assez friable, si possible sablonneuse à 20 centimètres de profondeur.

 

Aucun arrosage n'est nécessaire.

 

C'est, bien sur, un investissement de départ mais qui présente ensuite de tels avantages que cela vaut le coup de lui consacrer un petit bout de jardin... A condition bien sur, d'avoir les bulbes.

 

Voici les coordonnées d'un premier fournisseur, dans le GERS.

 

Le prix des bulbes n'est pas indiqué mais je peux vous dire que vous les aurez à 1,50 euro cette année.

Puis voici une seconde adresse, en précisant que les bulbes ne sont disponibles qu'au mois de mai, lorsqu'ils sont déplantés pour être séparés du bulbe principal.

2) La récolte

 

La récolte des fleurs doit être faite la matin "à la fraïche" puis l'émondage (la récolte du pistil et de ses trois stigmates) doit être fait dans la journée...le soir au coin du feu, par exemple.

 

ATTENTION:

 

Le pistil et ses stigmates doivent être prélevées mais regardez bien !

 

Si la partie terminale est d'un rouge vif, le stigmate devient orangé plus on descend vers le coeur, pour devenir blanc.

 

Couper dans la partie ORANGE avec l'ongle.

La partie blanche est amère et gâchera toute la récolte.

 

3) Le safran du commerce

 

N'achetez jamais de la poudre.

99 fois sur 100, vous vous ferez refiler de la daube, soit parce qu'il s'agira d'un mélange avec du curcuma et bien d'autres "trucs" pas catholiques, soit parce que l'on n'aura pas pris la peine de retirer la partie blanche, soit...les deux. 

 

Essayez-vous donc à la plantation, même si vous habitez dans le Nord de la France.

 

Un signe qui ne trompe pas: Si vous arrivez à faire pousser et fleurir des cannas, vous amènerez des crocus à safran à la floraison EN PLEIN SOLEIL.

 

Bien sur, ce que je propose donne un peu d'incertitude et beaucoup de travail mais ENSUITE, lorsque vous obtiendrez ceci !

 

 

Eh oui, c'est le résultat de ma cueillette.

Vous possèderez le meilleur additif qui soit pour votre amorce et avec ces quelques recommandations et un petit investissement de départ, l'assurance de renouveler votre stock chaque année car point n'est besoin d'en ajouter une grosse quantité à votre amorce pour la transformer en véritable aimant.

 

4) La préparation de l'additif.

 

N'écoutez pas les conseils avisés de prétendus spécialistes et procédez ainsi:

 

-Mouillez les strigmates avec du lait chaud. Attention, mouiller signifie qu'ils doivent à peine être humidifiés.

 

-Laissez infuser quelques heures.

 

-Utilisez l'infusion, lait et stigmates, pour l'amorce.

 

AINSI, VOUS N'AUREZ PAS RECOURS A LA DESSICATION, MORTELLE POUR CE PRODUIT.

 

Vous conserverez ainsi et décuplerez même la puissance de votre additif mais surtout, ce qu'il ne faut pas faire, est d'ajouter les stigmates réduits en poudre après séchage, à l'amorce.

Tag(s) : #las additifs pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :