NE JOUEZ NI AVEC LE FEU NI AVEC LA COQUE DU LEVANT - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

J'ai lu, AVEC CONSTERNATION, que certains pêcheurs utilisent le fruit de la coque du levant dans l'amorce.

 

 

La coque du levant se nomme également "noix vomique".

 

 

Le fruit, une drupe rouge, contient de la picrotoxine, un neurotoxique qui cause des vertiges, des vomissements, des spasmes musculaires et des convulsions.

 

il peut être mortel à forte dose.

 

Il est utilisé par les pêcheurs pour stupéfier les poissons, mélangé à de l'amorce et permettait de réaliser de bonnes pêches pour remporter les concours.

 

Ce ne serait pas interdit.

 

En effet, la picrotoxine ne figure pas dans la liste des substances prohibées.

C'est aussi un stimulant respiratoire utilisé comme antidote dans les cas d'empoisonnement aux barbituriques ou à la morphine.

 

En fait d'autorisation ou d'interdiction d'utilisation, je soutiens que c'est totalement prohibé, conformément à l'arrêté du 27 juin 2011.

Et à l'article L436-7 du Code de l'Environnement.

Article L436-7 du Code de l'Environnement.

 

"Le fait de jeter dans les eaux  des drogues ou appâts en vue d'enivrer le poisson ou de le détruire est puni de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d'amende."

 

Y a-t-il donc une si grande différence entre stupéfier et enivrer ?

 

Abstenez-vous de jouer avec les mots ou de tenter d'être l'apprenti sorcier, au risque de vous retrouver devant les tribunaux.

 

Si ce n'est pas pour enivrer le poisson, ce sera pour le détruire puisque certaines doses sont mortelles et si ce n'est pas pour ces deux raisons-là, ce sera pour avoir administré aux poissons une substance susceptible de nuire à la santé humaine.

Tag(s) : #Règlementation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :