"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.301 Visiteurs  

 

  1er et 21 juillet 2017

 27.584 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.227.852 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

19.881.570   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 09:00

J'ai lu, AVEC CONSTERNATION, que certains pêcheurs utilisent le fruit de la coque du levant dans l'amorce.

 

 

La coque du levant se nomme également "noix vomique".

 

 

Le fruit, une drupe rouge, contient de la picrotoxine, un neurotoxique qui cause des vertiges, des vomissements, des spasmes musculaires et des convulsions.

 

il peut être mortel à forte dose.

 

Il est utilisé par les pêcheurs pour stupéfier les poissons, mélangé à de l'amorce et permettait de réaliser de bonnes pêches pour remporter les concours.

 

Ce ne serait pas interdit.

 

En effet, la picrotoxine ne figure pas dans la liste des substances prohibées.

C'est aussi un stimulant respiratoire utilisé comme antidote dans les cas d'empoisonnement aux barbituriques ou à la morphine.

 

En fait d'autorisation ou d'interdiction d'utilisation, je soutiens que c'est totalement prohibé, conformément à l'arrêté du 27 juin 2011.

Et à l'article L436-7 du Code de l'Environnement.

Article L436-7 du Code de l'Environnement.

 

"Le fait de jeter dans les eaux  des drogues ou appâts en vue d'enivrer le poisson ou de le détruire est puni de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d'amende."

 

Y a-t-il donc une si grande différence entre stupéfier et enivrer ?

 

Abstenez-vous de jouer avec les mots ou de tenter d'être l'apprenti sorcier, au risque de vous retrouver devant les tribunaux.

 

Si ce n'est pas pour enivrer le poisson, ce sera pour le détruire puisque certaines doses sont mortelles et si ce n'est pas pour ces deux raisons-là, ce sera pour avoir administré aux poissons une substance susceptible de nuire à la santé humaine.

Publié par André Marini - dans Règlementation
commenter cet article

commentaires

boulette59 28/09/2015 15:20

javais jamais atendu parler de ca

André Marini 29/09/2015 07:56

Oh si, Boulette. Beaucoup en parle et comme je l'ai écrit, certains pêcheurs de concours l'utilisent mais, à mon avis, même si ce n'est pas écrit noir sur blanc, cette substance n'est pas autorisée...en tout cas, officiellement.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -