"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 09:00

Avec ce montage, je multiplie les départs mais j'accumule les ratés et, lorsque je ramène, le vif est mort mais encore attaché à l'hameçon.

 

MES CONDITIONS DE PÊCHE.

 

-En Marne avec un courant assez soutenu mais qui change souvent brutalement de force et de direction.

 

-Un herbier important devant moi qui m'oblige à lancer au-delà et à tenir la canne haute pour que les herbes, bousculées par le courant, ne se prennent pas dans le fil.

 

-Un haut fond devant moi avec une cassure brutale qui forme un véritable mur à une vingtaine de mètres du bord.

 

-Un fond très encombré sur lequel la ligne ne supporte pas la dérive sous peine de vite trouver un accroc.

 

Conditions très difficiles de pêche mais poste idéal pour le sandre.

 

MES CANNES

 

-Moulinet à double frein. 

 

 

-Deux cannes quiver au scion forcément souple.

 

 

-Deux élastiques fixés sur la canne sous lesquels je coince un rilsan coinçant lui-même le fil.

 

 

 

Le rilsan sert à coincer le fil et à le lacher à la moindre traction mais ANSE DE PANIER OUVERTE.

 

MA LIGNE

 

-Un corps de ligne en TRESSE fine pour sentir la touche aussi rapidement que possible.

 

-7 centimètres de tube de silicone dans lequel glisse le bas de ligne.

 

 

-A un bout du tube, un embout collé à l'extrémité libre puis une agrafe qui me servira à attacher la plombée.

 

-Pourquoi ai-je mis un embout collé ET une agrafe ? Pour pouvoir démonter le fil qui tient la plombée perdue le soir, lorsque je range. Sinon, le fil et le bas de ligne s'entortillent.  

 

-A l'autre bout, un amortisseur puis un émerillon agrafe.

 

 

-Un bas de ligne en 18 centièmes avec un hameçon à PALETTE de 2.

 

-A l'autre bout et pris dans l'agrafe, du 20 centièmes supportant une plombée perdue attachée avec du 14 centièmes.

 

 

-Une plombée perdue de 100 grammes attachée avec du 12 ou 14 centièmes selon que l'on jette sous main (12 centièmes) ou sur main (14 centièmes).

 

 

MES CONTRAINTES

 

-Ne pas trop charger en plombée qu'un quiver ne peut pas supporter.

 

-Jeter sous-main. Je gagne en précision mais je perds en distance.

 

-Ne pêcher qu'à la plombée perdue sinon tout reste au fond.

 

-Mettre un fil d'une quarantaine de centimètres pour supporter la plombée perdue de façon à ce que le bas de ligne soit un peu décollé du fond et que le vif ne s'accroche pas lui aussi.

 

-Avoir un système de retenue de fil assez sensible pour se déclencher à la touche mais assez solide pour résister aux changements de courant.

 

EN THEORIE : Montage parfait pour ce type de pêche.

 

EN PRATIQUE : Beaucoup de manqués alors que le fil part bien et glisse entre mes doigts, lentement d'abord puis beaucoup plus vite ensuite.

 

POURQUOI TOUS CES LOUPES ?

 

On peut être un peu expérimenté et se faire prendre en défaut !

 

-Malgré le fil tendu par le départ, un léger ventre se forme du fait du courant. RETARD.

 

-Je ne prends pas assez contact avec le poisson. RETARD.

 

-Le quiver est très souple et la ferrée s'en trouve donc diminuée. RETARD.

 

LES REMEDES

 

-Locher le vif pour que le sandre ne sente pas l'hameçon et le garde plus longtemps en bouche.

 

-Laisser filer comme je le fais.

 

-Utiliser de la tresse pour bannir l'élasticité du nylon.

 

MAIS

 

-Attendre que le poisson plie vraiment le scion quiver. Ainsi, je réduis le ventre et je réduis également l'élasticité du scion.

 

-Dans cette situation, la plombée n'a pas d'importance puisque le fil glisse dans le petit tube et la plombée reste sur place mais, lorsque je ramène le poisson et qu'il arrive à la plombée, un petit coup sec doit la laisser au fond.

 

Publié par André Marini - dans La pêche du sandre
commenter cet article

commentaires

Jean-Jacques 07/09/2015 23:45

Bonsoir Mr Marini,
Je constate que, tout comme moi, vous cogitez pour pouvoir finaliser une touche par une prise de ce pinailleux de sandre. J'ai utilisé un système très proche du votre mais avec un élément tout fait du commerce que l'on trouve en angleterre et plus rare en France et qui se nomme paternoster boom John Robert, au niveau du montage c'est simple, celà coulisse très correctement mais hélas, n'empeche pas le vif très remuant de venir s'emmeler même en veillant à la longueur du bas de ligne par rapport au fil soutenant la plombée perdue,l'emmelage se produisant au dessus du tube fil côté moulinet . J'avoue mon incompréhension, rencontrez vous le même problème et avez vous une solution?
Cordialement
Jean-Jacques

André Marini 08/09/2015 09:13

Dernière chose, décidément !
Pouvez-vous m'envoyer un dessin du montage Outre-Manche ?

marini.andr@orange.fr

André Marini 08/09/2015 09:11

Mauvaise manoeuvre, je continue.
Il suffit, au moment où le montage touche l'eau, d'effectuer une tirée brusque en arrière. A ce moment, il n'y a pas de mou dans le corps de ligne et le vif passe devant. Essayez, vous verrez la différence. Sinon, on cherche encore.!
Amitiés André

André Marini 08/09/2015 09:07

Non, Jean-Jacques, je n'ai pas ce problème et avec ce montage, je crois que je tiens le bon bout. Après avoir accumulé les loupés une journée et après avoir apporté les corrections que j'ai indiquées, depuis deux jours, je cartonne, pratiquement sans manquer à chaque touche. Mais attention, comme je l'ai indiqué, mes conditions de pêche sont assez difficiles: Courant changeant et fond très encombré. De ce fait, avec, le courant, le vif est toujours en aval du montage. Pour votre emmêlage, ne pensez pas qu'il vienne des mouvements du vif. Il vient du lancer ! Le plomb descend rapidement et le vif entrainé à la suite se prend dans le fil. Pour remédier à cela, il suffit, au moment où le montage touche l'ea

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -