"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 10:44

Vous pouvez prendre n'importe quel site, blog ou forum, vous lirez toujours que l'amorce doit être homogène et qu'il convient d'éliminer les grumeaux.

 

Oui, c'est certain et c'est même une phase particulièrement importante de la préparation qui peut faire réussir ou capoter une partie de pêche, mais pourquoi ?

 

Tout simplement parce que les grumeaux sont le signe d'une amorce mal aérée qui se diluera très difficilement sans former le nuage attractif qui attire et fixe le poisson. Donc, plus que les grumeaux, c'est l'homogénéisation et l'aération de l'amorce qui ont de l'importance.

 

PREPARATION DE L'AMORCE

 

Mélanger, à sec, les ingrédients de l'amorce dans un grand seau.

 

Brasser énergiquement jusqu'à ce que le mélange soit très homogène puis dans un autre seau, passer le mélange sec au tamis en frottant tout simplement sur la grille. 

 

 

Lorsque vous avez obtenu un beau mélange, vient la phase très délicate du mouillage.

 

Pour cela, mouiller assez légèrement l'amorce tout en la brassant et sans se presser car il ne faut pas oublier qu'elle est très avide d'eau dans un premier temps pendant que les ingrédients gonflent. Puis mouiller de plus en plus jusqu'à 80 pour cent de l'eau nécessaire.

 

La mise au point des 20 pour cent restants peut se faire avec un vaporisateur qui garantit l'étalement de cette opération cruciale mais à ce moment, malgré tout le soin apporté, vous pouvez avoir la formation de grumeaux, signes d'une mauvaise aération de l'amorce.

 

N'hésitez donc pas, maintenant, à utiliser le batteur.

 

 

Ces gadgets sont en vente dans tous les magasins de pêche mais rien de plus facile que d'utiliser le ménager, d'autant qu'après un bon rinçage, vous pourrez, discrètement, le remettre dans le tiroir de la cuisine.

 

Si vous utilisez ceux du commerce, tels qu'ils sont conçus vous pouvez les fixer sur une perceuse autonome. C'est prévu pour ça.

 

Encore un engin supplémentaire à emmener ! Mais le jeu en vaut la chandelle car vous obtiendrez une amorce parfaitement homogène, sans le moindre grumeau, donc BIEN AEREE, ce qui lui permettra de se diluer plus facilement.

 

Mais il faut attendre un peu que la température se réchauffe et que les rivières retrouvent un aspect plus engageant.

commentaires

avanzini 21/02/2016 14:39

l'amorçage beaucoup de compétiteur pêche maintenant sans mettre autant d'amorce que dans le passé ,des cuvettes d'amorces jeté dans la rivière lors de concours ou partie de pêche si le courant ou bien le nombre n'nécessaire pour manger l'amorce alors elle s'abime et pourrie le coup de pêche ,donc il faut toujours amorcer peux mais souvent quand le poisson cesse de mordre

André MARINI 21/02/2016 19:16

L'amorçage que je pratique consiste à rassembler le poisson en le laissant sur sa faim puis à essayer de le garder au rappel.
Je suis très parcimonieux mais les pêches que je réalise me laissent penser que je ne suis pas loin de la vérité...jusqu'à ce qu'un autre vienne balancer des kilos de merde...alors je change de place.
Lorsque ça cesse de mordre, mis à part l'arrivée d'un carnassier, il ne faut pas croire que le poisson a déserté le coup.
Soit son humeur a changé et ça, c'est fréquent, soit il est gavé et ça, c'est encore plus fréquent.

boulette59 19/02/2016 06:07

bien vrai ca le tamisage et primordiale

André MARINI 19/02/2016 10:11

Je ne te le fais pas dire, mon ami.
As-tu pensé à essayer ma combine de graine en hiver comme je te l'ai demandé ? Si oui, donne-moi tes conclusions. Tu sais bien que j'ai senti en toi un redoutable pêcheur au chènevis.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -