COMMENT TROUVER DU PLAISIR A PECHER LES TRUITES D'ELEVAGE. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Après un lâcher de truites dans le Grand Morin et pour la première fois de ma vie, je me suis essayé à cette pêche, très amusante au moment de la touche et de la prise si l'on monte fin, mais qui perd toute sa saveur dès que le poisson est hors de l'eau.

 

En effet, ces poissons sans méfiance avalent si profondément l'hameçon qu'ils sont irrémédiablement condamnés, à moins de couper à chaque touche.

 

J'ai cherché comment les pêcher avec toutes les chances de les relâcher en bon état et voici comment je m'y prends.

 

Hameçon assez gros, de 7 à 12 à boucle sur 10 à 12/100 ème.

 

Pêche au feeder et au quiver.

Après quelques minutes, les touches se succèdent sans interruption jusqu'à 16 heures puisque ces poissons sont habitués à un nourrissage minuté et automatisé.

 

Eschage à l'asticot, ce qui est possible en 2ème catégorie mais interdit en 1ère.

 

Mais surtout, montage de l'hameçon AU CHEVEU.

 

Mon montage est on ne peut plus classique avec, comme seule particularité, d'avoir un cheveu de 7 centimètres terminé par un noeud tout simple.

 

ESCHAGE: 

 

Pour escher, il suffit de placer trois ou quatre asticots au bout du cheveu, donc, sans hésiter, à 7 centimètres de l'hameçon et de les COLLER.

 

Il existe une colle pour asticots dans le commerce nommée colle MAGOT, rachetée par Sensas, mais pour mon montage, elle ne vous servira à rien car si elle colle parfaitement, elle se dissout très rapidement dans l'eau.

  

 

NON, pour obtenir une colle à asticots parfaite et qui tienne bien au bout du fil, utilisez du MIEL auquel vous ajoutez de la FARINE blanche, ordinaire. Seule condition à une tenue parfaite, votre miel ne doit pas être trop liquide.

 

Ainsi, la truite prend le bouquet d'asticots et l'avale mais au ferrage, l'hameçon se pique dans la gueule puisqu'il est 7 centimètres en arrière et vous pouvez relacher vos prises sans dommage.

 

Il fallait simplement y penser...comme toujours ! Et, au risque de vous surprendre, je peux vous garantir que, pendant deux après-midis, je me suis bien amusé avec bonne conscience. 

Tag(s) : #Faune halieutique d'ici ou d'ailleurs

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :