"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

1er au 8 octobre 2017 

 8.481 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.336.919 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.534.030   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:52

Après nous avoir rebattu les oreilles à propos des sangliers et des risques ou dommages qu'ils faisaient courir aux cultures et à la population...

 

-Intrusions dans les villes.

-Accidents de la route.

-Dégâts (indemnisés) aux cultures.

 

...Voici maintenant que les médias s'en prennent aux chevreuils, dénonçant leur prétendue surpopulation, leur fécondité record et les dégâts relevés par les sylviculteurs.

 

Tout ceci est vrai MAIS la nature a toujours fonctionné comme cela et voici que l'on veut maintenant la contrarier.

 

Ce qui doit être mis en cause n'est pas une surpopulation animale mais la volonté acharnée de l'ONF et de ses pareils à vouloir exploiter notre richesse forestière.

 

Pourtant, depuis longtemps, du fait de l'abandon de certaines cultures, on lutte contre l'enfermement forestier, c'est-à-dire que l'on essaie, par le déboisement, d'empêcher une forêt qui reprend ses droits, de se refermer.

 

Et l'on veut nous faire croire que la prétendue prolifération des chevreuils nuit à cette politique ?

 

QUE NON ! Mais les puissants lobbies, après avoir éradiqué les sangliers de certains endroits du territoire voudraient bien, maintenant, trouver une autre cible.

 

Les statistiques ne mentent pas !

Le montant global des indemnités versées aux agriculteurs du fait des dégâts occasionnés par le grand gibier est en baisse constante.

Le nombre d'accidents de la circulation du fait de collision avec les grands animaux est aussi, HEUREUSEMENT en baisse.

 

ALORS ? Cessez de nous prendre pour des imbéciles en tentant de truquer les chiffres et laissez la nature faire son oeuvre.

 

En tout état de cause, Mesdames et Messieurs les Préfets, ne cédez pas aux groupes de pression qui tentent de vous faire augmenter les quotas des plans de chasse !

 

Si le sanglier, après son assassinat, doit simplement être muni d'un "bouton", les cervidés sont soumis au plan de chasse, en nombre défini par les comptages et tout animal abattu doit être muni d'un "bracelet" avant son transport.

 

Et tout ceci rapporte bien ! Les boutons se vendent et les bracelets aussi.

 

Alors, céderez-vous aux chants des sirènes ?

Je n'en appelle pas aux anti-chasse de salon qui se gavent de petits fours et ne mettent jamais un pied sur le terrain.

J'ai trop eu affaire à quelques abrutis de cette espèce, hélas pas en voie de disparition, pour ne pas les écarter de mon propos.

J'en appelle à ceux qui aiment notre belle nature et qui ne peuvent pas admettre, sans broncher, qu'une fois de plus, la cupidité des hommes détruisent l'équilibre naturel que nous menaçons sans arrêt.

Que les chasseurs, LES VRAIS, ne se méprennent pas.

 

Je suis moi-même chasseur. Je l'assume et le revendique.

 

Mais je combats les lobbies qui, par medias interposés, tentent de faire croire qu'un animal, jusqu'alors respecté, est soudain devenu "la bête responsable de tous les maux". 

 

Il y a des amateurs de chasse au chevreuil. Ce n'est pas mon cas mais je respecte leur passion tant qu'elle reste raisonnable.

 

La chasse ? Oui, à chacun son plaisir et même à chacun sa passion.

L'éradication ? NON, parce que c'est un leurre destiné à devenir un piège à fric au détriment d'une espèce animale qui se porte bien, sans plus.

 

Et que les chasseurs éclairés, soucieux de préserver leur patrimoine, réfléchissent bien !

 

Si le chevreuil est en expansion, c'est parce que la "surchasse" du sanglier a, dans certaines régions, considérablement diminué leurs effectifs. 

Publié par André MARINI - dans Articles divers
commenter cet article

commentaires

raymond 12/03/2016 17:59

Hélas, hélas, hélas...........""chasseur gros con, il en reste hélas quelques uns"
a lire: réduction des dégâts divisés par 2 en 6 ans: que faut-il lire??
Réduction et maitrise de la faune dite"nuisible", plus de sérieux dans le contrôle des parcelle réellement touchées, chasseurs responsabilisés, aménagements divers dissuasifs mis en place.
Source de ce qui suit, FDC 77.


Dégâts de gibiers
: leurs réductions au cœur des
préoccupations de la Fdsea
et des JA
de Seine et Marne
Notre responsabilité
: proposer, accompagner et défendre.
Notre responsabilité
:

Travailler à la réduction des dég
âts
,

Définir et surveiller les points noirs
,

Proposer une indemnisation au plus juste de la réalité des marchés
,

Maintenir les espèces sur la liste des nuisibles
,

Définir des protocoles de gestion de certaines espèces
.
Nos acquis
:
Un véritable travail av
ec la fédération des chasseurs et l’administration.
Une réduction des dégâts avec des surfaces touchées divisées par deux en 6 ans.
Des prix d’indemnisations réalistes,
L
a mise en place d’un protocole
«
lapin
»
qui permet de
faire en sorte que la
SNCF, AP
RR, la DERIF (Francilienne) et le Conseil Général indemnise
nt
les
dégâts de lapins et mettent en place des mesures de régulation,
U
n travail important sur les conventions «
clôtures
»
.
Nos demandes
:
-
Poursuivre nos actions communes avec la FDC77,
-
Réduire
encore les dégâts et maîtriser
mieux
les points noirs,
-
Maintenir une liste des nuisibles la plus ouverte possible p
our intervenir en
cas de besoin.
Depuis quelques années, sous l’impulsion de la nouvelle équipe de la fédération des chasseurs, les surfa
ces
détruites par le grand gibier diminuent. De 1100 ha au plus haut, nous sommes descendus à 600 ha.
Ces chiffres montrent tout le travail mené par les chasseurs,
mais il ne faut pas oublier le rôle primordial que la profession
agricole exerce.
Pour la p
rofession agricole, la réduction des dégâts passera
avant tout par la maîtrise des populations voire la réduction
lorsqu’un déséquilibre est constaté.
La Fdsea
et les JA ont
toujours accompagné les efforts mais
ont
aussi souhaité initier une vraie dynamiqu
e dans la
réduction des dégâts, dans la protection des cultures, dans la
gestion des points noirs et dans l’indemnisation des dégâts.
C’est ainsi que la commission dégâts de gibiers de la Fdsea a
développé et promulgué les conventions tripartites pour
l’en
tretien des clôtures. L’investissement de tous les acteurs est
essentiel. Chasseurs, fédération des chasseurs et agriculteurs
doivent œuvrer ensemble. Mais, certaines situations demandent




une intervention extérieure, sous l’impulsion de la Fdsea, la
Fdc77
a mis en place des conventions où l’exploitant assure la
surveillance et une tierce personne l’entretien.
Nous savons qu’il reste encore des points noirs, à nous d’être vigilants et d’œuvrer à leur réduction. Les
dégâts de gibiers font partie du vivant, i
ls sont supportables lorsqu’ils sont accept
ables
par les exploitants.

avanzini 12/03/2016 14:38

pourquoi cette jolie remarque d'une personne qui demande foutez la paix au chasseurs et tremper votre fil dans vos rivières
pourries merci pour les personnes qui se battent pour maintenir nos rivières dans un bonne état écologique ,moi pêcheurs je ne suis pas contre les gens qui chassent ,puisque c'et une passion qui pour certains se retransmets de générations en générations ,mais il y a des procédés comme des paroles qui font que les chasseurs soit mal vue ,pour moi le plus grand problème de certains chasseurs est de se taire sinon les droits de chasses sont supprimez je suis sidéré de voir l'agrainage pendant a l'automne sur les chemins forestiers aux abords des grands axes routier ,façon qui fait que le gibiers notamment les sangliers ,qui provoque de nombreux accidents sur les routes ,les méthodes agricoles qui détruises les couvés aux autres petits gibiers ,je retiens une chose mon père qui de son vivant aimait la chasse et la pêche avait arrêté de chasser car pour lui qui aimait la vrais chasse en avait assez de ses lâchés de gibiers et autres pratiques afin d'enrichir les propriétaires de ces terrains de chasses pleines ou bois ,merci aux chasseurs qui entretiennes une partie de nos campagne ,et les comprend pour certains de baisser leurs pantalons devant certaines personnes qui leurs obligent de pratiquer cette façon de chassé
un pêcheur qui se bat a longueur d'année pour maintenir la qualité de nos rivière

Bardouin 12/03/2016 10:09

Beau plaidoyer. Vous écartez les anti-chasse pour mieux vous donner bonne conscience mais la ruse ne marche pas.
Vous en êtes un !
Où avez-vous vu que l'indemnisation des dégâts diminuait ?
Où avez-vous vu que les accidents de la route diminuaient aussi ?
Foutez la paix aux chasseurs puisque personne ne vous oblige à les aimer et occupez-vous plutôt de tremper votre fil dans vos rivières pourries !

J.LORTAL 13/03/2016 08:29

Monsieur MARINI,
Je ne vois dans votre article, aucune attaque contre les chasseurs et bien que porteur d'un permis, je ne me sens pas visé.
Au contraire, je vous rejoins et je pense comme vous que les lobbies de la chasse cherchent une autre cible puisque les sangliers attirent de moins en moins de chasseurs, sauf dans "les parcs" payants à xxx euros la journée.
Je confirme vos statistiques.
Je note que vous êtes également chasseur, ce qui élimine les arguments de votre détracteur qui a peut-être l'excuse d'avoir répondu un peu rapidement sans avoir pris le temps de comprendre le sens de votre intervention. En tous cas, je rejoins votre analyse et comme vous, j'ai vu et entendu les reportages télévisés sur de grandes chaines qui prônent "l'extermination" du chevreuil.
Je confirme le terme "extermination" employé par des responsables de l'ONF.
Je pense que vous n'avez pas besoin que l'on vous soutienne mais plutôt que l'on vous rejoigne. Pour moi, c'est le cas.

André MARINI 12/03/2016 19:51

ll y a deux types de réponses à votre commentaire, mon brave.

-Soit rester courtois et vous démontrer poliment que vous n'avez pas raison de le prendre ainsi. Les arguments ne manqueraient pas.

-Soit vous renvoyer dans les 18 mètres de votre équipe de connards qui pensent plus à remplir leur congélateur qu'à partager un réel plaisir de la traque et de l'amitié autour d'une passion partagée.

Seulement, voila, pauvre con, je suis moi-même chasseur, porteur d'un permis depuis bien longtemps et validé cette saison comme les précédentes.

Alors le coup de l'anti-chasse, il faut revoir vos classiques, mon pauvre parce que ce n'est ni mon propos, ni ma déontologie.

Pour ce qui concerne les statistiques, il suffit de chercher mais avant, il faut être capable de les comprendre et là, il est clair que vous avez quelques efforts à faire.

PEUT MIEUX FAIRE !

Certes, la pêche est une passion et je trempe, comme vous dites, mon fil dans l'eau mais si ce n'est pas votre cas, que faites-vous sur ce site ?

Il est vrai que les pêcheurs n'ont pas de leçon à recevoir puisque pour pratiquer leur passion, ils entretiennent leurs rivières, pas si "pourries" que vos propos.

Je suis chasseur, ai-je dit mais pas de cocottes lâchées le matin ni de gros animaux encerclés et tirés à l'arme de guerre.

Quant aux accidents, si ceux de route diminuent (Trop lentement ) on ne peut pas en dire autant pour ceux de chasse. Une traque ? C'est parfois, lorsque les viandards se bousculent, l'antichambre de la mort.

Il y a hélas des viandards partout. A la pêche comme à la chasse.

De la même façon, il y a des abrutis partout et je viens de dénicher un specimen que je ferais bien clôner pour le montrer dans les foires.
Répondre Masquer Supprimer

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -