APRES L'AMORCE SOIT-DISANT "MAGIQUE". - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

J'ai bien précisé, lors des deux articles précédents, que l'amorce intermédiaire entre le pain de chènevis et l'amorce directe composée ainsi...

 

-Chènevis grillé moulu 1 Kg

-Huile de fénugrec 5 centilitres

-Huile de romarin 2 centilitres

-Asticots Ebouillantés

-Acide formique 4 gouttes

-Colle de poisson 200 grammes

 

...avait la propriété d'attirer et de retenir longtemps les gardons sur le coup, tout en précisant qu'aucun cyprinidé n'y restait insensible.

 

Lorsque les gardons sont présents et que les touchent se succèdent sans interruption, tout va bien mais lorsqu'un temps mort arrive, il faut vite changer de canne et monter beaucoup plus gros.

 

Si les gardons sont partis, c'est qu'ils ont été dérangés.

 

Ce peut être un brochet ou un silure, bien sûr mais ce peut être, de façon plus probable, de gros cyprinidés et quand on sait, à l'endroit où je pêche, la taille des "engins" qui peuvent hanter le fond, mieux vaut être prêt à les recevoir.

 

Ce barbeau, qui fait la diagonale de mon épuisette, pèse bien entre 6 et 7 Kg alors du 10 centièmes ne pèserait pas lourd, même si, par prudence, j'ai un petit moulinet de réserve de fil sur ma canne. 

 

Ce poisson est d'ailleurs une vieille connaissance comme cela se produit souvent.

 

On reconnait un "habitué" à l'excroissance de chair qui boursouffle sa lèvre, stigmate d'une ancienne piqure d'hameçon.

 

J'ai aussi remarqué, au fil du temps, que l'hameçon planté et les stigmates étaient toujours du même côté de la bouche.

 

Alors ? Poisson gaucher et poisson droitier ? Pourquoi pas !

 

Tag(s) : #Les amorces pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :