BAS DE LIGNE FLUOROCARBONE OU CRINELLE ? LES DEUX, MON CAPITAINE ! - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Ce n'est pas ma période de chance.

 

Quand je pêche le sandre avec un bas de ligne en fluorocarbone, c'est le brochet qui se décide mais lorsque je pêche le brochet avec une crinelle, il n'est pas rare que j'ai des tirées discrètes de sandres.

 

Même un bon fluoro ne résiste pas aux dents du brochet et le manque de souplesse de la crinelle, même fine, suffit à éveiller la méfiance du sandre.

 

J'ai, par contre, remarqué que la visibilité de la crinelle n'était pas importante, pourvu qu'elle ne se fasse pas sentir à la prise du vif.

 

J'ai donc décidé de mêler les deux et, hier soir, après un brochet puis un silure, plus tard en soirée, deux sandres sont venus agrémenter mes prises. J'ai donc trouvé la solution pour ne pas avoir à changer de bas de ligne selon le moment de la journée.

C'est tout simple !

 

Sachant que le brochet ne peut couper que sur la distance qui dépasse de sa gueule, il suffit de mettre une crinelle en bout de bas de ligne mais, pour qu'elle ne donne pas de rigidité je la laisse plus longue que le fluorocarbone. 

 

C'est simple, facile à monter et particulièrement efficace pour le tout venant.

 

Que n'y ai-je pensé plus tôt ?

Voici le montage à l'état brut et l'on peut remarquer que lorsque le fluorocarbone est tendu par le vif, la crinelle, plus longue, ressemble à un brin d'herbe et reste très souple puisque libre.

 

 

Voici la partie pêchante et je fais une double boucle relianr les deux fils, crinelle et fluorocarbone, pour passer dans la boucle d l'hameçon

 

Pour garder toute sa résistance au fluorocarbone, je ne fais surtout pas de noeud mais je passe un stop-fil de très petite taille avec une petite boucle de crinelle derrière puis un micro-émerillon en descendant vers l'hameçon pour bloquer la crinelle si un brochet parvient à couper .

 

J'ai ainsi un montage très simple, solide, et qui passe totalement inaperçu puisque le crinelle n'intervient pas à la touche mais elle ne sert que lorsqu'il s'agit d'un brochet et qu'il parvient à couper.

Je monte mon corps de ligne d'une façon un peu particulière, avec simplement deux petits anneaux qui glissent l'un dans l'autre et ne provoque ni emmèlage, ni risque d'accrochage si ce n'est la plombée perdue.

 

Longueur du fil de plombée : 2 mètres

Longueur du bas de ligne: 60 centimètres.

 

Mon vif paraît donc très haut mais, en réalité, il n'est pas si haut que cela car on ne doit pas oublier que le corps de ligne est incliné lorsque la ligne est tendue.

 

 

J'évite ainsi les accrochages du vif au fond mais je rencontre l'inconvénient du lancer et du rangement.

Tag(s) : #La pêche du brochet.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :