"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 18:00

 

La première étape consiste à faire tremper le chènevis dans un récipient en verre (plat arcopal" pour faire cuire le poulet ou le rôti) exposé au soleil pendant au moins 36 heures jusqu'à germinaison.

 

Il est important de ne pas mettre une épaisseur trop importante de graines afin qu'elles profitent toutes du soleil.

 

LE PREMIER JOUR AU MATIN, j'expose mon plat au soleil et toutes les 2 ou 3 heures, selon la force des rayons du soleil et de la température, je change l'eau de trempage, je rince les graines et les remets au trempage.

 

En effet, le chènevis rend de l'huile et c'est ce qui le "fait tourner" et devenir impropre à la pêche.

 

LE SOIR, je le nettoie et le place dans le frigo jusqu'au lendemain matin où je le remets au soleil.

 

VERS MIDI, donc après 36 heures de trempage, les germes sont sortis.

A mon avis, il est important de conserver l'huile de la graine.
Pour cela, on peut réutiliser la même eau après passage à la passoire et ajouter une pincée de bicarbonate de soude.

JE PEUX METTRE A LA CUISSON QUI EST LA DEUXIEME ETAPE.

 

1)-Prendre un grand poëlon et le remplir à moitié d'eau froide que l'on fait bouillir.

 

2)-Lorsque l'eau est à ébullition, plonger les graines.

 

Etant donné que je viens d'introduire dans l'eau un corps froid, l'ébullition ne reprend pas tout de suite.

 

3)-J'attends quelques minutes et l'ébullition reprend en faisant de "gros rouleaux" sur les bords du récipient.

 

4)-A partir de ce moment, je compte 2 minutes.

 

5)-Au bout de ce temps, je retire le poëlon du gaz et je verse les graines dans un grand "chinois" placé dans mon évier avec de l'eau froide à moitié.

 

Les graines sont ainsi saisies et nettoyées car pendant la cuisson il s'est produit une écume grisâtre.

 

6)-Je les rince plusieurs fois et les mets dans mon contenant pour la pêche. je place le tout au frigo.

 

7)-Le lendemain, avant de partir à la pêche, je les rince de nouveau.

 

Vous l'aurez bien compris, tout le secret d'un chènevis réussi réside dans son rinçage fréquent.

 

Votre chènevis est magnifique, bien noir avec de beaux germes blancs et fermes.

TROISIEME ETAPE

 

Pour me rendre sur le lieu de pêche, je le transporte dans une glacière et durant ma partie de pêche, j'évite de l'exposer au soleil (je le protège avec mon parasol) et je n'hésite pas à changer l'eau au moins 2 fois pour 4 heures de pêche.

QUATRIEME ETAPE

 

De retour à la maison, je le rince abondamment et je le remets au frigo si je retourne à la pêche le lendemain.

 

Par contre, si j'y retourne deux ou trois jours plus tard voire plus, je le congèle dans son eau de rinçage.

 

Croyez-moi, vous pouvez le congeler et le décongeler autant de fois que vous le voulez s'il est bien nettoyé.

 

Une petite précision, pour la décongélation, je mets de l'eau froide au dessus du bloc de graines congelés et je le laisse à l'air extérieur.

 

Cela décongèle tout seul en trois heures de temps. Voilà ma façon de faire. Elle est certifiée excellent rendement.

Conserver le grain au froid pour une réutilisation rapide ou au congélateur pour une réutilisation ultérieure sont deux excellentes méthodes qui retardent ou annulent les risques de corruption.

Ne vous y trompez pas !

 

La méthode préconisée par Xavier parait fastidieuse mais pourtant, elle permet d'avoir une excellent graine de pêche et surtout, d'amorçage.

 

En effet, et cela, doit être bien noté : Notre cuisson n'ouvre pas tous les grains et, si cela présente l'avantage de voir préférer le grain esché, elle présente l'inconvénient de voir les grains non germés se corrompre car ceux-là ne sont pas consommés.

 

Le secret de la pêche au chènevis consiste en deux points:

 

-Obtenir un grain ferme, bien ouvert et qui tienne à l'hameçon.

 

-Ne pas corrompre le coup avec des grains qui, en nombre, ne seraient pas ouverts.

 

Par rapport à sa méthode, que je qualifie d'excellente et sans doute issue de recherches et de tatonnements, comme lui, je pêche à la graine depuis fort longtemps car j'ai fait mes premières armes en bateau, à 12 ans, je n'ajouterai que deux choses.

 

-Conserver l'huile du grain et si nécessaire, ajouter un peu d'huile de chènevis.

 

-Conserver l'eau de cuisson que l'on laisse refroidir pour la réutiliser, passée et désinfectée.

Publié par André Marini. Rédigé par XAVIER - dans La pêche au chènevis
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -