LA PÊCHE AU LEURRE: Fabrication du leurre ANDMAR2. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

IDEE PROTEGEE PAR BREVET

Voici aujourd'hui, la deuxième fabrication d'un leurre réservoir, en éponge cette fois, qui, de la même façon que le premier, recevra par imprégnation une grande quantité de liquide destiné à attirer le carnassier.

 

Celui-ci est particulièrement indiqué pour le sandre.

 

Pour cela, il convient de lui donner la forme d'une petite ablette ou d'un goujon, en tout cas, une forme allongée facile à engamer.

FABRICATION DU LEURRE ANDMAR2

1-)

 

Préparer une tige de cuivre.

 

Pour ma part, j'ai simplement utilisé du cable électrique de 1.5 mm puis passé un triple de bonne taille autour d' un clou pour faire une boucle laissant le triple onduler librement.

 

2-)

 

Prendre un tampon à récurer avec une face récurrente et une face éponge.

 

 

3-)

 

Avec des ciseaux, tailler la forme d'un poisson sur la face récurrente.

 

Ne pas s'occuper de la face éponge. Celle-ci sera taillée après avec de petits ciseaux.

 

 

 

4-)

 

Enfoncer la tige de cuivre de façon à ce qu'elle entre par le dessous et ressorte par la bouche.

 

5-)

 

Fixer une chevrotine sur la tige de cuivre, en la serrant bien. Le choix du poids dépend de la profondeur de l'endroit sur lequel on va pêcher.

 

6-)

 

Faire une boucle avec un clou en avant de la chevrotine de façon à pouvoir attacher le bas de ligne.

 

S'adressant de préférence au sandre, celui-ci devra plutôt être en fluorocarbone Incolore ou rose, si l'on en possède. En effet, le rose est la seule couleur invisible dans l'eau.

 

Bien entendu, couper l'excédent de cuivre.

 

7-)

 

Le leurre ANDMAR2 est ainsi terminé.

 

Lorsque je l'ai utilisé, ma première surprise, par eau claire, est la formidable attraction qu'exerce l'alternance d'une face sombre, vert foncé, et d'une face claire, beige clair, lorsqu'on fait danser le leurre..

 

Les premiers essais se sont faits sans qu'il soit gorgé de liquide et pourtant ce chatoiement m'a permis de prendre dès la première demi-heure.

 

Je serais donc presque prêt à conseiller, dans le choix d'un leurre, deux faces de couleur différente, une claire et une plus sombre, quel que soit ce leurre. En tous cas, j'essaierai.

 

Mais là n'est pas l'objet de cet article, cette constatation n'étant qu'un corollaire auquel je ne m'attendais pas.

UTILISATION DU LEURRE ANDMAR2

Il doit être utilisé comme un leurre planant, aussi près du fond que possible, en mouvements doux entrecoupés de tirées brusques. De son maniement, comme au poisson mort, dépend une partie de la réussite.

 

Mais ce qu'il a de particulier est la partie éponge qui va permettre, comme pour ANDMAR1, de stocker une grande quantité de liquide destiné à attirer le sandre et, accessoirement, le brochet.

 

Ce liquide sera lentement restitué et ma fabrication permet même de savoir à quel moment la partie éponge ne restitue plus. Mais comme je l'ai annoncé, le liquide, particulièrement attractif, en dehors du cortisol, fera l'objet du troisième et dernier article de la série.

 

Seront présentés:

 

1-L'achat du liquide pour les pêcheurs ne souhaitant pas se livrer à une "cuisine".

 

2-La fabrication du liquide avec des moyens très simples pour ceux, qui, comme moi, ne reculent pas devant la recherche du petit plus.

Tag(s) : #La pêche au leurre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :