LA PÊCHE AU COUP: Esche et amorce de saison. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'eau s'est considérablement refroidie et le poisson de Marne est moins actif, à l'exception des barbeaux, toujours en grande forme.

 

C'est, pour moi, le moment de changer d'esche et d'amorce afin de décider les récalcitrants qui viennent sur le coup mais ne manifestent guère d'appétit.

 

Cela se produit à chaque changement de saison et indique que c'est la fin des recherches, des expérimentations diverses et des produits nouveaux sans, pour autant, me décourager d'essayer de faire de bonnes pêches.

 

Les esches végétales sont terminées au profit des protéines, utiles à un moment où le poisson fait ses réserves pour affronter les froids.

 

Je ne vais pas chercher bien loin: Les esches et l'amorce huileuses me permettent de garder une cadence raisonnable sans, pour autant, prétendre faire de bonnes bourriches. Je constate néanmoins que les gros poissons sont actifs, notamment les très gros gardons que l'on ne voit guère en période chaude.

J'ai placé mon briquet près de ce gardon afin que l'on puisse en évaluer la taille, restant bien entendu qu'ils sont tous du même calibre.

 

Quant aux brèmes, c'est la même chose et l'on peut remarquer que celle-ci fait toute la largeur de l'épuisette pourtant conséquente.

MON AMORCE

 

Tout simplement du Frolic, réduit en poudre et aggloméré, non pas avec de l'eau mais avec de l'huile.

 

MON ESCHE

 

Egalement du Frolic réduit en poudre très fine grâce à un moulin à café, mêlé à de la farine de blé à laquelle j'ajoute deux oeufs pur obtenir une boule dont je détache de petits morceaux que je roule en boule afin de les accrocher à l'hameçon.

 

La taille 14 convient bien et grâce aux oeufs, la boule servant d'esche tient parfaitement.

 

A noter qu'après confection, je verse de l'huile sur ma boule servant d'esche pour qu'elle ne sèche pas.

J'ai noté avec surprise que tous les cyprinidés s'intéressent à cette esche, y compris les chevesnes et les goujons que je prends en quantité. Quant aux barbeaux, énormes à cet endroit, ils ne la négligent pas non plus mais considérant la taille de l'esche, les prises sont un peu moins fréquentes qu'au maïs.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai temporairement abandonné le maïs, comme esche et comme amorce car à la ligne à coup, il est très difficile de maintenir des poissons de 6 ou 7  kilos.

 

J'ai, néanmoins, été obligé de monter un petit moulinet de réserve de fil sur ma canne pour parer à ces éventualités qui se produisent deux ou trois fois au cours de la partie.

Si je peux parfois me lancer dans des recherches assez approfondies, je suis aussi capable d'avoir recours à des esches simples et celle-ci marche à la perfection.

 

Je ne peux que la recommander.

Tag(s) : #Les amorces pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :