AUTO-CRITIQUE ET AMELIORATIONS DU LEURRE BARRACUDA - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Ce leurre, inspiré du barracuda commercialisé, pourra rendre de grands services en cette période froide.

 

En effet, il brasse l'eau de façon conséquente et, s'il est manié avec lenteur, tirées et relâchements, descend vers le fond en tournoyant et est, de ce fait particulièrement attractif.

 

Pour l'avoir fabriqué, utilisé, expérimenté, je peux le mettre définitivement dans ma boite de gadgets efficaces mais j'y ai apporté quelques modifications au bord de l'eau.  

J'ai placé un triple en queue.

 

Son poids, supérieur à celui d'un hameçon de secours, permet à la queue de rester bien en arrière du leurre.

Ensuite, après avoir échancré la queue pour "plaire" au brochet, j'ai recourbé les deux pointes, d'abord dans le même sens pour obtenir un mouvement tournant qui ne m'a pas plu à l'essai puis en sens contraire et cette fois, j'ai été satisfait parce que ce leurre n'est pas destiné à être ramené vite mais, au contraire, à faire beaucoup de surplace.

 

En procédant ainsi, la palette redescend en tourbillonnant et est, de ce fait beaucoup plus attractive. 

Même si au cours de la partie je n'ai pris que deux petits brochets à peine maillés, le leurre est excellent en cette période froide.

 

Mais j'insiste sur un point important.

 

IL EST INDISPENSABLE DE PASSER PLUSIEURS FOIS AU MÊME ENDROIT CAR L'ATTAQUE NE SE PRODUIT JAMAIS AU PREMIER PASSAGE

TOUTEFOIS, on pourrait penser que la queue de ce leurre se prend dans le corps à chaque lancer, du fait de sa mobilité.

 

Il n'en est rien, A CONDITION d'effectuer une tirée arrière au moment où le leurre touche l'eau.

 

En procédant ainsi, je n'ai jamais emmêlé le leurre.   

Tag(s) : #La pêche au leurre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :