LA PÊCHE AU LEURRE : Le spinner-bait - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

 

Ce leurre a eu son heure de gloire lorsque, utilisé aux Etats-Unis pour la pêche du black, il a fait timidement son apparition en France.

 

Pour les quelques privilégiés ayant des amis sur ce continent, en posséder avant sa commercialisation dans notre pays a permis des pêches que l'on pouvait quelquefois qualifier de miraculeuses.

 

Mais même s'il a perdu de sa redoutable efficacité, le spinner-bait reste, tout de même, un excellent leurre en cette saison grâce aux vibrations qu'il émet. 

A l'origine, il était constitué d'une jupe et de deux palettes.

 

La plus petite, nommée "colorado", en tête, la plus grande, nommée "feuille de saule", en queue. 

 

Mais l'imagination n'ayant pas de limites et la notion de profit dominant aidant, nous avons connu toutes les déclinaisons avec, à chaque fois, l'espoir d'avoir à nouveau mis la main sur la poule aux oeufs d'or.

DEUX FEUILLES DE SAULE

DEUX COLORADOS

UNE SEULE PALETTE FEUILLE DE SAULE

UNE SEULE PALETTE COLORADO

DES JUPES SUPPOSEES ËTRE ATTRACTIVES.

Mais l'on s'est trompé.

 

L'efficacité du spinner-bait repose sur trois éléments:

 

-Le corps métallique, entouré d'une jupe dont les brins s'agitent et attirent la curiosité ou déclenchent l'attaque.

-La couleur des palettes et de la jupe.

-Le tournoiement des palettes dont la forme et la taille, émettent des vibrations à fréquence différente et énervent le brochet, essentiellement.

 

Pour avoir eu la chance de posséder ce gadget, grâce à des amis américains, bien avant son arrivée en France, je reste persuadé que le principal atout réside dans les fréquences différentes émises par le tournoiement des palettes.

 

Je me tiens donc toujours avec un peu de réussite et, SANS NEGLIGER LA COULEUR DE LA JUPE selon le temps, à la combinaison d'origine, colorado et feuille de saule. Toutes les autres combinaisons sont, à mon sens, destinées à vendre un produit à des pêcheurs qui voient une innovation là où il n'y en a pas. 

J'ai toutefois remarqué que l'attaque se produit souvent par l'arrière et que le brochet peut toucher la feuille de saule sans vraiment engamer le leurre. 

 

J'équipe donc toujours mon spinner d'un hameçon à boucle de secours (2) passé dans l'hameçon principal (1).

Tag(s) : #La pêche au leurre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :