LA PÊCHE AU VIF AU FLOTTEUR: Un montage orignal et, pourtant, prenant. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

 

J'avoue avoir été conquis par ce montage utilisé par certains de nos confrères des environs de Rambouillet.

 

Simple, très facile à réaliser mais surtout réputé prenant. Entre nous, il fallait y penser et je ne manquerai pas d'essayer en rivière après avoir apporté quelques modifications. 

En effet, rien de bien extraordinaire si ce n'est que cette ligne n'est pas plombée et c'est justement là qu'intervient l'astuce.

Ce n'est pas la ligne qui est plombée mais LE VIF.

 

En effet, un hameçon de 16, monté, est piqué dans le vif en arrière de la queue, là où une partie osseuse le tient solidement, puis, au bout du fil, une CHEVROTINE de 4 grammes est pincée.

 

Vous imaginez sans doute tous les avantages !

 

Pas de noeud possible, un plomb qui fait inertie au moment du départ, une casse probable du fil de chevrotine pour que le poisson se retrouve seul au bout de la ligne, un montage d'une simplicité extraordinaire, réalisé en une minute.

 

Un émerillon agrafe supporte la crinelle pour permettre de la détacher et de LOCHER le vif, forcément sur hameçon simple.

Bien entendu, il y a des limites !

 

Le vif doit être de petite taille, ablette, gardonneau ou goujon, le montage supporte assez mal le courant, le vif se fatigue plus vite même s'il ne doit traîner qu'une chevrotine, l'émerillon agrafe est toujours source de noeuds si le vif remonte.

 

Mais on peut adapter ce montage à nos conditions de pêche et voici ce que j'essaierai, considérant que je pêche souvent à l'ablette ou au goujon.

Je remplacerai le flotteur coulissant par un flotteur fixe supportant une chevrotine plus grosse. (12 grammes)

 

J'utiliserai

-soit un émerillon baril entre le corps de ligne et la crinelle.

-soit corps de ligne et crinelle boucle dans boucle, recouvert d'une petite gaine pour cacher les ergots. 

SOIT

SOIT

Je prendrai le vif par le dos avec un triple en prenant soin de le fixer avec un élastique pour qu'il ne soit pas arraché.

 

Enfin, je ferai une boucle au fil supportant la plombée de 12 grammes et je la passerai dans la branche du triple à laquelle est accroché mon vif. Ainsi, pris entre le fer et maintenu par l'élastique, il ne pourra pas tomber.

SOIT

SOIT, MAIS JE PENSE QUE CE SERA MA PREFERENCE.

Je pense qu'il s'agit là de modifications qui peuvent permettre de pêcher en rivière du fait que la plombée est plus lourde, sans, pour autant, risquer de se détacher. Par ailleurs, augmenter la plombée permet, si le courant est soutenu, de garder le vif sous la canne.

 

Le moulinet doit être équipé d'un détecteur de touches ultra-sensible comme je l'ai présenté dans l'article précédent.

Tag(s) : #La pêche du brochet., #La pêche du sandre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :