SUR LES TRACES DE FRANCK: Mes essais avec l'acétate d'isoamyle. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'acétatete d'isoamyle est la phéromone d'attaque des abeilles, autrement dit, l'hormone qu'elles se communiquent en cas de danger et qui déclenche une réaction d'agressivité.

 

TOUTEFOIS

 

Les expériences ont toujours été réalisées dans ou à proximité des ruches mais jamais sur des abeilles isolées parce qu'il faut qu'il y ait échange d'information entre les insectes.

 

NEANMOINS

 

En vertu du principe de précaution, je crois utile de conseiller aux personnes allergiques au venin d'abeilles de s'abstenir de l'utiliser.

 

Si je devais résumer en deux mots mes essais d'amorce complétée avec l' acétate d'isoamyle, je dirais : FANTASTIQUE et DECEVANT.

 

Quelle contradiction ! Il faudrait tout de même savoir si c'est l'un ou l'autre !

 

Après deux journées, je constate que ce produit a un effet important sur le poisson et qu'il l'attire et le rassemble sans conteste.

 

QUATRE AMORCES UTILISEES EN 4 ENDROITS DIFFERENTS TOUJOURS SITUES EN AMONT LES UNS DES AUTRES.

1)-Amorce lambda, sans recherche ni produit particulier:

 

L'amorce laisse le poisson totalement indifférent et je ne vois pas une touche dans l'eau encore trop froide.

 

2)-Amorce plus élaborée, contenant, en particulier, de la coriandre et du fenouil.

 

Deux ou trois touches au bout de 10 minutes, 1/4 d'heure, mais espacées et sans grande conviction. Je prends deux gardons de 3 doigts.

 

A l'évidence, dans une eau qui court et qui est encore teintée, je n'ai pas trouvé le bon "truc".  

3)-Amorce lambda contenant de l' acétate d'isoamyle avec une proportion de 8 gouttes/ Kilo d'amorce sèche.

 

Bien entendu, comme il s'agit d'un simple essai, je n'en ai pas préparé 1 Kg et j'adapte donc la proportion d'acétate.

 

Résultats guère plus satisfaisants qu'au poste précédent, l'acétate semblant n'avoir aucun effet. Je prends deux gardons coup sur coup au bout d'une demi-heure puis plus rien.

4)-Amorce volontairement lambda mais je force la dose d'isoamyle en montant délibérément à une proportion de 15 gouttes au kilo d'amorce sèche.

 

Bien entendu, comme précédemment, comme je n'en prépare pas 1 Kilo, j'adapte le nombre de gouttes au kilo d'amorce.

 

Les touches démarrent assez rapidement, au bout de 4 à 5 minutes, puis s'intensifient jusqu'à devenir une touche à chaque petite pincée de rappel jetée sur la plume en début de coulée. Ah des touches, oui, j'en ai ! Mais là où se situe la déception est qu'elles sont si brutales que c'est un raté presqu'à chaque fois.

 

Je change de plume, je change de taille d'hameçon, je change la longueur du bas de ligne, j'essaie avec et sans le plomb de touche, j'essaie, comme à la graine, les nombreuses retenues. Rien n'y fait, à tel point que je doute de la rapidité de mes réflexes... mais à ce point ?

Comme au bout de deux jours, je n'améliore pas mes résultats, il ne me reste qu'à plier, rentrer à la maison et chercher à comprendre.

 

Il semble (Pour moi c'est certain !) que l'acétate d'isoamyle soit un attractant de premier ordre à une concentration plus importante que préconisée mais que ce soit aussi un EXCITANT particulièrement actif, ce qui pourrait expliquer la frénésie des poissons à s'emparer de tout ce qui bouge sans forcément avoir envie de l'engloutir.

CONCLUSION

 

A partir du moment où un produit semble efficace, il y a forcément lieu de le retenir.

 

Quant à prendre le gardon dans une eau où il y a très peu de tanches, il faudra bien que je me résigne, soit à laisser cette pêche aux jeunes, dotés d'excellents réflexes, soit à ressortir la plume auto-ferrante que j'ai fabriquée l'an dernier et que je vous ai déjà présentée. 

 

En effet, des touches aussi brutales et profondes ne peuvent pas être produites par des petits poissons. C'est forcément du gardon, au moins de taille moyenne.

Tag(s) : #Les amorces pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :