L'aspartame, édulcorant très utilisé sur lequel j'émets beaucoup de réserves. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'aspartame est l'additif alimentaire qui se cache généralement derrière les produits allégés en sucre.

Nous en buvons et mangeons donc souvent depuis les années 90.

Soupçonné de favoriser le cancer et d'avoir des effets sur la grossesse, l'aspartame a été réévalué en 2013. 

L’aspartame est un additif alimentaire dont les bénéfices pour la ligne sont bien connus.

C’est lui qui se cache généralement dans nos produits allégés : sodas, desserts et que l’on trouve généralement dans les édulcorants de table, à l’heure du café.

Faible en calories, il possède un pouvoir sucrant environ 200 fois supérieur à celui du sucre.

L'aspartame, édulcorant très utilisé sur lequel j'émets beaucoup de réserves.
L'aspartame, édulcorant très utilisé sur lequel j'émets beaucoup de réserves.

Il est bien évident qu'avec un tel pouvoir sucrant, ce produit, bien connu sous la dénomination E 951, ferait bien notre affaire et est d'ailleurs souvent recommandé dans la composition des amorces.

 L’aspartame a été découvert en 1965, par hasard, par James Schlatter, un chercheur chimiste de la société Searle qui travaillait sur un traitement de l’ulcère.

En essayant de synthétiser la gastrine, une hormone digestive, il obtient un produit intermédiaire, qu’il goûte accidentellement en léchant son doigt avant d’attraper une feuille de papier.

Il découvre alors avec stupéfaction que la substance, pourtant uniquement constituée d’acides aminés et qui se présente sous la forme d'une poudre blanche, a un goût fortement sucré.

L'aspartame, édulcorant très utilisé sur lequel j'émets beaucoup de réserves.

Compte tenu du fait que les études menées dans les années 70 pour évaluer le potentiel cancérigène de l’aspartame souffraient de plusieurs limitations, la fondation italienne Ramazzini a décidé, à la fin des années 1990, de mettre sur pied une étude qui comblerait les lacunes des précédentes recherches.

Publiés en 2005, les résultats de cette étude ont fait grand bruit, car ils faisaient état d’une augmentation des cas de tumeurs du cerveau chez les rats traités avec de l’aspartame, mais pas chez des rats non traités.

 

L'aspartame, édulcorant très utilisé sur lequel j'émets beaucoup de réserves.

AU NOM DU PRINCIPE DE PRECAUTION, malgré la publicité faite pour les amorces contenant ce produit, je DECONSEILLE VIVEMENT DE L’UTILISER.

POUR LA PETITE HISTOIRE !

 

En 1981, un nouveau président est nommé à la tête de la FDA par une équipe gouvernementale, dont un de ses membres n’est autre que le Président de Searle, et dont le nom ne vous est probablement pas inconnu Donald Rumsfeld.

Quelques mois plus tard, la FDA décide d’autoriser l’aspartame, ce qui accentuera encore la méfiance… Pourtant, cette autorisation s’est faite avec l’aide des résultats d’une étude indépendante japonaise, qui concluait à l’absence d’effet cancérigène de l’aspartame chez le rat.

En 1985, la société Searle est rachetée par Monsanto, ce qui achève de ternir l’image de l’édulcorant auprès du grand public et de certaines associations.

 

Si cela n’est pas un conflit d’intérêt, moi je suis prêtre !

 

Tag(s) : #las additifs pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :