LE GARDON A LA GRAINE DE CHENEVIS, UNE JOURNEE PAS COMME LES AUTRES. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'après-midi de samedi est à marquer d'une pierre blanche car les touches se sont succédées sans interruption durant la demi-journée.

Comme on peut le voir sur les photos, les sujets sont de taille conséquente mais là n'est pas le plus surprenant.

En tous cas, ce qui est pris n'est plus à prendre et c'est grâce aux efforts, à la persévérance et aux prises de position parfois intraitables de Monsieur Serge AVANZINI, Président de notre AAPPMA et Vice-Président fédéral que de tels plaisirs sont encore possibles.

Hommage mérité ? Hommage rendu !

Honnêtement, bien que j'ai fait de belles pêches dans le Grand Morin, celle de samedi est exceptionnelle et m'a rappelé les splendides parties que je faisais sur le Lot pendant mes vacances d'adolescent.

Initié à l'âge de 12 ans à la pêche à la graine par un retraité parisien et, malgré mon jeune âge, déjà en possession d'une barque que je menais seul dans un trou de souris, cette passion déjà affirmée m'a apporté beaucoup de moments inoubliables dans une rivière à l'époque magnifique. 

1ère bourriche:

Pour que les poissons souffrent le moins possible du confinement, j'ai vidé cette première bourriche dans un grand seau pour alimenter l'étang des enfants de l'APN situé à 2 pas. 

LE GARDON A LA GRAINE DE CHENEVIS, UNE JOURNEE PAS COMME LES AUTRES.

En voici une bonne quarantaine qui vont rejoindre leurs confrères dans notre plan d'eau.

2ème bourriche

Et je m'y remets, bourriche vide, pour arriver, en fin d'après-midi, à une quarantaine de plus.

LE GARDON A LA GRAINE DE CHENEVIS, UNE JOURNEE PAS COMME LES AUTRES.
LE GARDON A LA GRAINE DE CHENEVIS, UNE JOURNEE PAS COMME LES AUTRES.

A part le nombre et la taille des prises, rien de bien extraordinaire même si 80 gardons dans l'après-midi, en rivière, n'arrive pas tous les jours. Mais deux remarques me trottent par la tête et je n'ai aucune réponse à apporter.

-D'abord, la pêche de samedi:

J'ai commencé à la graine pure, sans beaucoup de succès. J'ai donc sorti ma botte secrète qui consiste à ajouter de la cannelle au grain et là ! Un DECHAINEMENT qui s'est poursuivi tout l'après-midi.

Qu'est-ce que la cannelle et le chènevis peuvent bien avoir de commun et d'antagoniste ?

Ce n'est pas la première fois que cela arrive mais le mystère reste entier, en tout cas pour moi.

J'ai essayé la cannelle avec d'autres esches sans beaucoup de succès. Alors ?

-Ensuite, depuis deux jours, PLUS UNE TOUCHE !

Pourquoi ?

.La pression atmosphérique a-t-elle brusquement chutée ?

.La chaleur des journées plus courtes et la fraîcheur des nuits ont amené l'eau au "preferendum thermique". Nos cibles se sont-elles remises à frayer ?

Certes, le débat sans fin est ouvert mais moi, en attendant, je suis perplexe ! 

 

Tag(s) : #La pêche au chènevis

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :