PELLETS AU CHANVRE POUR LA PÊCHE AU CHENEVIS. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Certes,ni le temps ni la saison ne s'y prêtent mais ce n'est pas une raison pour ne pas savoir que cela existe.

Dailleurs certains de mes amis lecteurs, surtout du Nord de la France, n'hésitent pas à pêcher au chènevis en hiver et ils font des pêches que nous pourrions envier en été.

En ce moment, ce n'est pas la saison qui nous retient à la maison mais la température.

La pêche au chènevis est considérée comme une pêche difficile, d'après moi, depuis que l'on ne trouve plus ces grains énormes qui faisaient notre bonheur et qui ont fait le mien étant enfant puis adolescent et qui ne m'a plus jamais quitté ensuite.

Etre le seul à pêcher au chènevis dans une région où l'on ne jurait que par le blé est mon histoire commencée à 12 ans après qu'un pêcheur parisien retraité m'ait convaincu.

Il faut dire qu'à 12 ans, avoir la chance de disposer seul d'une barque de pêche n'est pas donné à tout le monde et je VEUX rendre gtâce, pour cela et pour tout ce qu'ils m'ont apporté, à mes Parrain et Marraine, habitants de Clairac dans le Lot-et-Garonne, chez qui j'ai passé mes vacances d'enfant et d'adolescent, à deux pas de cette merveilleuse rivière qu'est le Lot.

Pour mémoire, prendre plus de 600 gardons, à deux, avec mon frère, en deux après-midi n'arrivera pas tous les jours dans nos rivières d'Ile de France.

Il est clair que si je m'y mettais maintenant, j'aurais vite fait d'abandonner car je n'ai plus ma vue de 12 ou 13 ans mais il reste des gestes presque réflexes qui font que je passe un peu plus de temps à fixer mon grain.

PELLETS AU CHANVRE POUR LA PÊCHE AU CHENEVIS.

Je vais cependant vous proposer une alternative à cette pêche, oh combien fructueuse, en utilisant le "PELLET DE CHENEVIS".

Mais oui, cela existe et vous aurez même l'avantage de ne pas arriver à un gavage des poissons avec les cosses des grains car elles ne sont pas digérés.

A vrai dire, ce ne sont pas les fournisseurs qui manquent !

Ces pellets mersurent 8 ou 12 millimètres et ont une spécificité.

-Ils contiennent  beaucoup de vitamines.

-Ils sont réputés très attractifs.

-Leur dissolution est rapide.

-Ils ne rassasient pas pour les raisons que j'ai indiquées-

-Ils attirent, entre autres,  gardons et carpes.

Ils se dissolvent rapidement dans l’eau et forment un nuage de nourriture très attrayant mais sans rassasier trop vite le poisson.

Irrésistible pour les carpes, brèmes, tanches et autres blancs.

Pour les avoir essayé, je souscris à ces considérations.

Mais une autre utilisation est possible !

LES ESCHES

S'en servir comme s'il s'agissait de grains de chènevis.

Pour cela, il convient de les couper à la taille d'un grain et de les mettre à l'hameçon.

Comme ils sont durs, une préparation est nécessaire !

Mouliner jusqu'à obtenir une farine et mélanger avec de la farine et un oeuf. La pâte obtenue aura toutes les caractéristiques du pellet, donc son pouvoir d'attraction, relevé par celui de la farine et de l'oeuf.

Bien sûr vous escherez à chaque ferrée car vous ne ferez pas une coulée entière si votre coup est bien préparé.

L'AMORCAGE

Cest le grand intérêt car les grains ne néccessitent qu'une petite préparation

Vous devez couper un nombre plus important de pellets qu'il vous sera nécessaire pour escher votre ligne car, comme à la pêche au chènevis, vous jetterez SUR LA PLUME, EN TÊTE DE COULEE, une pincée de grains sans aucune préparation.

J'ai déjà eu l'occasion de parler d'une fabrication identique mais là, vous utiliserez directement les pellets préparés comme esche, comme amorce et comme produit de retenue du poisson sur le coup, avant et après votre passage.

Tag(s) : #La pêche au chènevis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :