LE SPINNERBAIT N'EST PAS ENCORE UN LEURRE A RANGER AU RAYON DES ANTIQUITES.. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

  

Conçu et utilisé à l'origine aux Etats-Unis pour la pêche du black-bass, ce leurre assez particulier a fait son apparition en France depuis quelques années déjà.

Si, dans les premiers temps de son utIlisation, les résultats obtenus par les pêcheurs qui l'ont essayé, en France, pour le brochet, a donné des résultats surprenants comme pour toute nouveauté, la force de l'habitude a, semble-t-il, maintenant largement diminué son efficacité.

Il n'en reste pas moins vrai que ce petit accessoire a encore parfaitement sa place dans notre boite à pêche parce qu'il peut rapporter quelques prises, surtout dans des endroits peu pêchés du fait de leur encombrement en bancs herbus, en nénuphars ou en branches immergées.

Le principe en est simple, encore fallait-il y penser ! En fait, on peut classer le spinner dans la famille des cuillers en raison de ses palettes tournantes sous l'effet de la récupération.

Je l'ai, personnellement utilisé pour le black, dans la rivière le LOT, à CLAIRAC, département du LOT-et-GARONNE, avec des résultats d'autant plus intéressants qu'il n'était pas encore adopté par les pêcheurs locaux et je peux dire que je me suis régalé, surtout en bateau.

Pour le brochet, si j'ai pris pendant quelques années en Ile-de-France, et particulièrement en Seine-et-Marne, ce n'est plus tout à fait le cas maintenant, même si cela arrive encore.

On l'utilise là ou une cuiller, un poisson nageur ou tout autre leurre n'aurait aucune chance de passer.
C'est une pêche rapide qui peut être rectiligne mais qui donne de meilleurs résultats lorsqu' on anime ce leurre en le faisant virevolter avec des relachers suivis d'accélérations brusques.


 
    

Ce leurre présente plusieurs particularités qui peuvent déclencher l'attaque du brochet ou de la grosse perche qui ne le dédaigne pas.


-Deux palettes tournantes de taille variable sur le bras supérieur émettent des vibrations de fréquence différente.


-Une jupe de couleur forme une masse volumineuse cachant le trailer et un hameçon simple de taille impressionnante.



 

  Voici le plus classique pour ce qui concerne les palettes.


-La première ou "colorado" est arrondie et tourne autour du bras à la manière d'une cuiller classique.


-La seconde, dénommée "feuille de saule" est plus grande et allongée, émettant ainsi des vibrations de fréquence différente.


Ce modèle comporte deux feuilles de saule.

Si l'avantage est d'émettre plus de vibrations, l'inconvénient est qu'elles sont de même fréquence.

En action de pêche, le bras supérieur se met à l'horizontale et permet au bras inférieur, terminé par un hameçon orienté vers le haut, de passer entre et au-dessus des obstacles sans s'accrocher.


Pour le reste, on aime ou on n'aime pas...

Pourtant, celà ne coûte rien d'essayer, même en eau libre, mais je le répète, l'avantage de ce leurre est de pouvoir évoluer dans des endroits où vous ne vous risqueriez pas à faire passer un autre leurre.


Ces spinners vous fourniront tout un assortiment de tailles et de formes de palettes, de couleur de la jupe et de poids de l'ensemble pouvant être de 7, 11 ou 14 grammes.

 

Ma préférence va au poids de 14 grammes qui permet de prospecter toutes les couches d'eau parce qu'il peut pêcher plus profond lorsqu'on ralentit la vitesse de récupération et surtout, une descente rapide vers le fond avec un tournoiement des palettes dès que l'on cesse la récupération. 

 
Comme m'ont dit deux jeunes pêcheurs au vif sur les bords du Morin "C'est quoi ce truc-là ? C'est pour faire joli ? "

Ton ironique mais sympa, sauf que dans la minute suivante, j'en ai "tapé" un sous un herbier alors que leurs vifs n'avaient pas bougé de l'après-midi ! 
 

Ce leurre est moins prenant que lors de sa sortie et encore moins que lorsqu'il n'était pas sur le marché français mais que quelques privilégiés se le faisaient envoyer des Etats-Unis.

N'empêche qu'il est encore excellent l'hiver et a surtout l'avantage de passer partout.

Ne soyons pas naïfs tout de même !

Simple coïncidence ?

Mais comme pour tout, il faut tenter sa chance !

Tag(s) : #La pêche au leurre

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :