LA PECHE AU CHENEVIS: Dans cette revue de détail, le germe fait TOUJOURS la différence. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

 

 

C'est sans nul doute ma pêche préférée.

LA PECHE AU CHENEVIS: Dans cette revue de détail, le germe fait TOUJOURS la différence.

Cette pêche très productive se pratique surtout en été, de préférence en bateau, mais on peut très bien la pratiquer du bord avec l'inconvénient d'utiliser une canne plus longue donc de moins pouvoir régler sa coulée et moins faire vivre sa graine.

De plus, la touche est si rapide et profonde qu'un ferrage instantané est la seule réponse pour ne pas ferrer dans le vide deux fois sur trois.

N'OMETTEZ JAMAIS DE PLACER UNE CANNE A VIF A L'ARRIERE DE VOTRE COULEE.

CHOIX DU COUP :

Rechercher un endroit pas ou peu fréquenté, au fond propre, se relevant en fin de coulée pour que les grains restent sur votre coup.

Un courant lent et régulier est indispensable pour faire vivre votre graine au cours des retenues et relachers qui caractérisent cette pêche.

PREPARATION DU COUP:

Une bonne préparation est le premier gage de réussite, le chènevis s'accordant mal avec le déversement d'autres amorces.

Le gardon, essentiellement recherché, doit s'accoutumer à cette graine qui ne fait pas partie des substances végétales susceptibles de se trouver naturellement dans le milieu aquatique.

Pour ma part, j'utilise les pains de chènevis comme amorce de fixation mais il m'arrive de préparer le coup avec du chènevis grillé, aggloméré par de la farine d'arachide pour accélérer l'accoutumance.
Ensuite, très rapidement, dès le deuxième jour, je n'amorce qu'avec du chènevis en grains, cuit, bien entendu, tout en poursuivant la fixation avec des pains de chènevis.

LA CANNE ET LA LIGNE :

Canne aussi courte que possible, fortement tiercée pour ne pas fouetter et donner du retard au ferrage

Je monte toujours ma ligne de façon à ce que la bannière ne dépasse pas 15 centimètres et que l'hameçon soit accessible sans avoir à se livrer à une gymnastique incompatible avec la fixation de la graîne.

L'idéal est d'avoir l'hameçon à une dizaine de centimètres du talon de la canne lorsqu'elle est relevée.

J'utilise une plume longue et fine, supportant 1,5 gramme de plombs et, en général pour cette pêche, je plombe avec des sphériques pincés sur le fil plutôt que d'utiliser l'olivette.

Corps de ligne en 10 centièmes, bas de ligne en 8 avec un hameçon de 16. 

J'utilisais du 15 lorsque l'on trouvait du grain d'une taille digne de ce nom. Maintenant, le "monstre" me fait pitié. Enfin, je m'y suis fait !

LA CUISSON DE LA GRAINE:

Pour accélérer la cuisson, on met le grain à tremper dans de l'eau froide la veille au soir, dans une casserole RESERVEE A CET USAGE.

ASTUCE: Pour que les cosses noircissent et soient brillantes à la cuisson, ajouter 2 à 3 morceaux de sucre.

 

 

La cuisson elle-même dure quelques minutes mais il faut surveiller le grain.


MOMENT CLE : Arrêtez la cuisson lorsque les premiers germes blancs commencent à apparaître.

Avant c'est risquer de ne pas avoir le germe sorti des cosses.

Après, c'est avoir un chènevis très beau en apparence parce que les germes seront sortis mais presque inutilisable parce que ces germes, trop cuits, ne résisteront pas lorsque vous glisserez l'hameçon.

ET VOUS POUVEZ PECHER TOUTE UNE JOURNEE SANS GERME, VOUS NE VERREZ PAS UNE TOUCHE !

Les germes apparaissent ?

Parfait, éteignez votre feu, verser le contenu dans une passoire et rincer abondamment à l'eau froide.

Astuce: Mettre une grosse pincée de sel pour durcir les germes.

 

 

Placer le tout dans un un petit bocal à couvercle, recouvrez d'eau froide et visser.
Pas de panique si vous loupez votre cuisson, vous aurez vite pris la main parce que vous aurez compris votre erreur en action de p
êche.

Si votre germe se casse lorsque vous glissez l'hameçon, vous avez TROP de temps de cuisson.

Si votre germe a du mal à sortir des cosses, il n'y a PAS ASSEZ de temps de cuisson.

LA PECHE AU CHENEVIS: Dans cette revue de détail, le germe fait TOUJOURS la différence.

-Sur cette photo, si votre chènevis sort de la cuisson, il est trop cuit.

-S'il est ainsi avant que vous ne commenciez à pêcher, il est parfait parce que n'oubliez pas qu'entre le moment où vous le mettez dans votre bocal et le moment où vous allez vous mettre à pêcher, le fait qu'il trempe dans l'eau va le faire ouvrir sans diminuer la solidité du germe.

 

S'il s'écoule peu de temps entre la cuisson et votre arrivée sur le coup, commencez la cuisson un peu plus tôt.

AUTRES MANIERES DE CUIRE LE GRAIN

-Placer le grain dans une bouteille thermos avec de l'eau chaude la veille au soir. Il sera cuit le lendemain matin...mais le germe ne tiendra pas.

 

-Acheter son chènevis cuit dans le commerce mais si vous arrivez à faire tenir le germe, donnez-moi l'adresse !

 

-Acheter son chènevis cuit dans le commerce mais faire cuire soi-même celui que l'on utilise pour la pêche. Dans ce cas, le gardon risque de préférer le chènevis acheté, plus présentable.

 

-Mettre de l'anis ou toutes sortes de trucs dans l'eau de cuisson, garder l'eau de cuisson...et j'en passe...Moi, je ne me suis jamais pris la tête avec tout celà et j'ai pris des milliers de gardons.

MES SEULS PETITS "TRUCS":


1)-Rechercher la proximité d'un sureau dont les graînes sont mûres et tombent à l'eau.

     Alterner les coulées avec, de temps en temps, un grain bien mur.

2)-Utiliser une perle noire que l'on trouve dans le commerce.

    Alterner les coulées.

3)-N' utiliser que du chènevis FRAICHEMENT CUIT, ça c'est un incontournable.

L'ACTION DE PECHE :

1) En arrivant sur le coup, jeter une poignée de graines, en amont, à la volée.

PREPARER SON MATERIEL


2) Vous êtes prêts à pêcher.
Arrive le moment tant redouté des débutants: Fixer le grain à l'hameçon.

Je vous assure que si votre graine est parfaitement cuite, ça va tout seul.

Si ça n'est pas le cas, vous ferez mieux la prochaine fois !

 

MAIS ATTENTION, LE GERME BLANC FAIT TOUT et vous devez choisir un grain dont le germe dépasse, écarter les cosses et passer l'hameçon qui fera sortir le germe, terminer sa bonne présentation AVEC LA POINTE DE L'HAMECON.

Commencez à pêcher de la façon suivante:


1)- Jetez votre ligne et, à chaque début de coulée, jetez une petite pincée de graines sur votre plume.


2)- Pendant votre coulée, retenez votre plume et n'hésitez pas, même à la sortir de l'eau pour la reposer dix à quinze centimètres en arrière:

C'est souvent au moment où votre plume reprendra sa position que se produira la touche parce que la retenue puis le relâcher font remonter puis redescendre le grain comme s'il était libre et son mouvement déclenche le réflexe du poisson.


3)- En fin de coulée, faites une retenue plus ample que les autres.

Il arrive, lorsque les gardons sont sur le coup, que leur méfiance soit aiguisée par "les copains" qui se font prendre et qu'ils se calent en queue de coulée en attendant que le grain arrive jusqu'à eux.


4)- Si vous les avez sur le coup et que les touches s'espacent, enlevez un peu de fond.

Comme vous grainez à chaque coulée, les gardons montent au-devant de la graîne.

C'est la compétition alimentaire.

 

5)-Si les touches cessent, mettez une canne à vif...Vous avez peut-être un brochet "en planque" et si vous êtes en bateau, vous pouvez être sûr qu'il est dessous !

LE ROLE DU PLOMB DE TOUCHE.

Son rôle est essentiel.

Vos plombs "'équilibrent la plume, c'est leur rôle mais le plomb de touche joue un rôle déterminant dans la capture.

 

LES GARDONS SONT LA ET ILS SONT MORDEURS:

 

Le plomb de touche se rapproche de l’hameçon.

Dans ce cas, l'esche remonte peu et se remet vite en place.

 

LES GARDONS SONT LA MAIS LES TOUCHES SONT VIOLENTES, SUIVIES DE MANQUES. C'est extrêmement fréquent !

 

Le plomb de touche s’éloigne de l’hameçon, parfois presque jusqu'à la plombée. Dans ce cas, l'esche prend un mouvement ample de remontée suivi d’une descente lente.

Et le jour où vous aurez cela à la fin d'une partie de pêche, vous ne regretterez, ni de m'avoir lu, ni d'avoir essayé !

Tag(s) : #La pêche au chènevis

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :