AVOIR SES VIFS A PORTEE DE MAINS. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

     Dans un article précédent, je vous ai présenté un assortiment de bassins, plus destinés à agrémenter nos jardins qu'à constituer un "vivier", l'un n'empêchant pas l'autre.
     Voici, en photos, celui que j'ai construit dans mon jardin, il y a pas mal d'années maintenant et qui me sert essentiellement à conserver une petite réserve de vifs tout en me donnant le plaisir de pouvoir les regarder.
      Amis de Couilly, vous n'avez sans doute pas les inconvénients que je rencontre, en particulier, la nécessité de couvrir pour que l'eau de pluie, très acide, glisse sur une bâche inclinée et pour renoncer au "repiquage" sur les gouttières qui me permettait de renouveler l'eau sans que j'intervienne....Mais il faut s'adapter...Tout en sachant, hélas, que nous respirons, par temps sec ce que j'évacue maintenant par temps de pluie...
      Le filet, disposé sur le côté, évite de retrouver quelques poissons sur le ciment le matin, après l'activité nocturne.
       Concernant le traitement de l'eau, j'utilise deux produits:
       Le premier destiné à neutraliser le chlore de l'eau du "robinet" puisque l'eau de pluie est devenue inutilisable depuis 3 ou 4 ans.
       Le second est un produit destiné à prévenir les différentes maladies et parasitoses affectant les poissons, notamment la maladie des points blancs. 
       J'ai éliminé, l'année dernière, un bac central rempli de terre dans lequel se trouvaient des nénuphars afin d'augmenter la quantité d'eau. 
       Quant aux gardons que vous pouvez voir sur les photos, ils se portent à merveille et ont reconstitué leur mucus protecteur, important en cette saison, mais capital lorsque l'eau sera plus chaude. Je pense qu'il serait utile de proposer quelques articles à ce sujet... Je vois....nous voyons...tant de poissons martyrisés....  et condamnés.... par quelques sauvages, indignes du qualificatif  de "pêcheurs",  bien qu'ils se donnent bonne conscience en remettant à l'eau leurs prises après les avoir torturées pour récupérer leur précieux bout de ferraille appelé "hameçon"... Pour ceux-là, j'enlèverais volontiers la cédille ! 
       Je vous présente ces photos sans prétention, juste pour le plaisir de contenir ensemble notre impatience avant l'ouverture. 
 

Tag(s) : #techniques et matériel pour la PËCHE AU VIF

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :