CHOISIR ENTRE LES AMORCES CLAIRES OU LES AMORCES SOMBRES. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI


C'est un vrai débat qui partage les pêcheurs depuis des lustres.

Lorsqu'on amorce pour essayer de fixer le poisson, c'est d'abord au gardon que l'on s'adresse puisqu'il constitue, par excellence, le poisson fourrage de nos rivières.

Cette pêche, pratiquée par la plupart des pêcheurs au coup. est possible en toute saison et en tout lieu : Canal, étang ou rivière.

Les gardons se déplacent en bande et sont les premiers à répondre à l'amorçage. Quand ils sont présents, c'est la garantie de voir des touches, à condition de composer une amorce qui  convienne.

"On" dit, depuis toujours qu'il faut éviter une amorce claire car elle effraie le poisson, surtout si l'eau est claire. 
 

Je pense plutôt que les gardons sont plus facilement repérables par les carnassiers dans une eau claire et, à plus forte raison, s'ils sont concentrés autour d'une amorce également claire, alors qu'une amorce sombre, voire noire, leur permet de passer inaperçus.

En général, une amorce de couleur sombre attire davantage les poissons de petite et moyenne tailles et semble avoir moins d'attrait pour les gros specimens, alors qu'une amorce claire tente surtout les beaux poissons mais ne maintient que peu de temps les petits sujets.

Prenez un gardon dans une rivière où le fond est brun :

Il a le dos brun.

Gardez-le dans votre bourriche puis transportez-le dans votre vivier :

il devient très clair du fait de la faible profondeur.

Placez-le dans votre bassin :

deux heures plus tard il a le dos vert.

POURQUOI ?

Par mimétisme, tout simplement !

 

C'est sa seule garantie de survie !


Et il n'y a pas à hésiter à transposer cette capacité d'adaptation au milieu à notre action de pêche.

Sur le coup, s'il n'apparait plus comme une tâche sombre sur un fond clair, il devient moins repérable par les carnassiers.
Le simple fait d'être en désaccord avec le milieu rend le poisson peureux et peu enclin à rester tranquillement sur la zone d'amorçage, sauf si... ce poisson a une taille assez respectable pour ne pas risquer l'attaque d'un brochet ou d'un sandre
.

Partant de cette constatation sur laquelle presque tous les pêcheurs s'accordent, on comprend aisément qu'une amorce de couleur claire sélectionne avant tout, le gros poisson par crainte des plus petits, et qu'une amorce foncée intéresse davantage les petits sujets.

Un vieux pêcheur que j'ai longtemps côtoyé sur les bords de Marne, disait toujours qu'il préférait une eau légèrement teintée parce que le poisson était moins méfiant.

J'ai toujours pensé qu'il avait parfaitement raison, pas seulement pour les raisons qu'il indiquait mais surtout parce que, d'instinct, tout ce qui le rend facilement visible, au mieux, le rend très prudent, au pire, le fait fuir.

En fait, la tache créée sur le fond rassure le poisson qui s'y cantonne plus volontiers.

Partant de ce principe, facilement vérifiable, il est donc préférable d'utiliser les composants correspondants, sans oublier qu'une amorce qui "travaille" avec du chènevis moulu crée une zone attractive du fait de nombreuses particules en suspension.

Reste ensuite à adapter le "collant" en fonction de la profondeur et du courant.

Voici un exemple de recette parmi une multitude d'autres, tout aussi efficaces si, à mon avis, on respecte deux principes de base :

-Assombrir l'amorce surtout par eau claire.


-Miser sur le goût prononcé du gardon et des autres

 

cyprinidés sur le salé, le sucré, le "huileux" et "l'épicé".

- 4 parts de chapelure brune ou rousse.
- 1 part de PV1
- 1 part d'épicéine noire
- 1 part de coco belge
- 1 part de chènevis grillé


Et n'hésitez pas à rajouter :


-De la vanille en poudre en poudre, très appréciée.
-Du curcuma et de la coriandre.
-De la terre de Somme à raison de 30 pour cent environ.

Et rajoutez une poignée de gros sel.

N'oubliez pas d'incorporer vos asticots ou vos pinkies particulièrement appréciés par les gardons.

 

Pour une pêche difficile, l'ajout de fouillis dans l'amorce fait souvent la différence mais c'est tellement cher, pour nous qui ne sommes pas des pêcheurs de concours !

Mais n'oubliez pas, surtout, que la seule "recette magique", c'est

 

que le poisson soit décidé !

Tag(s) : #Les amorces pour la pêche au coup.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :