LE DECLIN DE L'ANGUILLE EN IMAGES. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

  Je vous ai annoncé une série d'articles concernant  ce déclin qui doit tous nous préoccuper, pour la survie de l'espèce d'abord mais aussi parce que c'est vraisemblablement un signe précurseur du déclin d'autres espèces.

 

Bien que l'ensemble de notre faune ne soit pas soumise aux mêmes dangers, nous savons que tout déséquilibre est gravement nuisible à notre environnement.


   Voici, en trois croquis destinés à nous sensibiliser autant qu'il est nécessaire, les résultats des études menées sur la biomasse, notamment des civelles depuis 1965. 



 

MORTALITE DES CIVELLES ET DES ANGUILLES ARGENTEES 


   En pointillés rouges, le seuil de remplacement des générations.
   En jaune, le taux de mortalité enregistré de 1965 à 2008. 
   En blanc, l'année 1980.


   On voit parfaitement que le taux de mortalité est supérieur au seuil de remplacement des générations, ce qui signifie que le "stock" ne peut pas se reconstituer et que la biomasse diminue. 





BIOMASSE DE L'ANGUILLE ARGENTEE DE 1965 A 2008

   L'étude de cette biomasse est particulièrement importante parce qu'il s'agit des individus arrivés à maturité sexuelle et qui vont entreprendre leur périple vers la mer des Sargasses afin de se reproduire.


   La courbe de cette biomasse est inférieure au seuil de renouvellement des générations, de 1965 à 2008.





     BIOMASSE DES CIVELLES DE 1965 A 2008
        
     La baisse de la biomasse qui se présente aux estuaires ne cesse de chuter et de poursuivre un déclin catastrophique débuté avant 1980.

 

Nous connaissons tous la pression à laquelle elles sont soumises mais si les mesures prises à l'échelon européen n'entrent pas rapidement en application, la diminution du stock deviendra irréversible sous peu.


         J' ignore si cette menace, d'une part et les appels à la mobilisation des pêcheurs, d'autre part, ont reçu de la part des lecteurs l'attention qu'elle mérite mais le rôle d'un site comme celui-ci, qui ne se veut ni alarmiste ni trop technique parce que tous les auteurs ne prétendent pas en avoir les aptitudes, est cependant de "tirer une sonnette d'alarme" afin d'agir à notre niveau.

 

Et pour nous, il y a une première action.

                                   "ET L'ANGUILLE, SI ON LA LAISSAIT TRANQUILLE ?"
                                                ça ne vous rappelle rien ?

Tag(s) : #L'anguille, une espèce gravement menacée

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :