"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 19:05


Tous les pêcheurs qui connaissent la branche alimentaire qui part de Couilly pour rejoindre le canal de Chalifert à Esbly savent que c'est un parcours agréable et que les belles surprises ne sont pas rares en bout de ligne malgré la faible profondeur.

Les promeneurs, coureurs à pieds et vététistes apprécient également ces berges offrant des alternances d’ombre et de lumière ; j’ai écris parcours agréables, je n’ai pas ajouté calmes et pour cause : les motos et quads qui circulent sur ces chemins de service ne permettent pas d’ajouter ce qualificatif ; les barrières installées aux entrées n’empêchent que le passage des voitures car elles sont contournées par tous les autres véhicules motorisés, quant aux rares panneaux restants de circulation interdite à tous véhicules, ils sont ignorés.

      

Les conducteurs de ces engins sont en infraction : seule la circulation des vélos est tolérée. Les peines concernant cette infraction ont été considérablement  alourdies : le montant de l’amende est de mille cinq cents euros et mise en fourrière du véhicule.

           

Je n’ai pas autorité pour intervenir sur cette infraction mais je ne peux pas rester les bras croisés face à ce genre d’incivilité vis-à-vis des usagers de ces lieux, dont je fais partie, à qui l’on  gâche le calme : j’ai imprimé sur un format A4 recto verso un texte signalant les sanctions encourues mais aussi un autre sensibilisant au respect de la Nature ; je distribue cet imprimé, lorsqu’ils veulent bien s’arrêter, à ces bruyants indélicats ; peine perdue me direz vous ? Peut être, mais au moins j’essaie.

 

            Je me suis renseigné (tout en me doutant de la réponse) auprès de promeneurs, de cyclistes et de coureurs : le mécontentement est unanime mais à ma question <<Vous plaignez vous auprès de quelqu’un ?>>, la réponse est NON !

Je me suis adressé à la gendarmerie de Crécy : pas de plainte ; celle d’Esbly : oui… un peu, en été.

Alors si ces engins continuent à circuler et à détériorer ces chemins de halage en polluant la tranquillité de tout le monde à qui est-ce la faute ?... A tout le monde puisque personne ou presque ne se plaint, leur laissant ainsi le champ libre. Il n’y a que l’accumulation de plaintes qui décidera la maréchaussée à agir, si personne ne dit rien c’est que tout le monde est content !!!

Un ancien du coin m’a affirmé qu’une intervention avait eu lieu une fois : les gendarmes étaient venus avec plusieurs camionnettes et s’étaient postés près du vieux pont. Ceux qui étaient tombés dans leurs filets étaient repartis à pieds avec leur procès verbal en poche, preuve que si on informe les autorités, elles agissent !

Lors d’un dernier bon coup de vent, la Nature s’est chargée d’interdire le passage d’une section de chemin aux quads en couchant judicieusement cet arbre à un endroit où il est impossible de le contourner. Nous ferait-elle comprendre qu’elle aussi en a assez ? Ne serait ce pas un exemple à suivre ?

La protection des milieux aquatiques passe aussi par la protection de leurs abords.

 

            Le Garde pêche.

 

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -