AVIS AUX AMATEURS ! - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

    Amateurs  de brocantes,  avez-vous déjà utilisé cette antiquité ?
   Je l'ai ressorti pour les besoins de la cause et, surtout, pour le plaisir de vous le présenter mais comme le moulinet que j'ai photographié pour vous fait partie de mon matériel d'enfance, je me garderai bien de le mettre à la disposition des collectionneurs.
    Ce moulinet à carpes, réversible et très ingénieux, a précédé l'arrivée sur le marché des tambours fixes. Je ne suis plus en culotte courte et je l'ai rangé dans ma collection mais en assurant qu'il a servi, il y a maintenant bien longtemps, à tenir quelques carpes de belle taille qui faisaient plier le bambou agrémenté d'anneaux en porcelaine.
                                                            

    

      A première vue, rien de bien original, si ce n'est le volumineux tambour en bois qui peut contenir plusieurs centaines de mètres de fil de gros diamètre. Un axe inusable (La preuve !) et une poignée en guise de manivelle.

      L'image à gauche, ci-dessous, vous montre que nous n'avons rien inventé en matière de frein puisque la molette sitée au bout de l'axe permet de serrer ou desserrer le tambour.

   



   










   L'originalité de cette pièce  d'antiquité se remarque sur le bras du moulinet, ci-dessus, à droite. Un cran à ressort permet de changer la position du tambour en tirant dessus pour le dégager de son logement et le faire pivoter vers la droite où il retrouve un logement identique mais le tambour est alors perpendiculaire à la canne, dans la position d'un tambour fixe et permet de lancer le fil avant de reprendre sa place parallèle en position de pêche.

     
   Je ne suis sans doute pas le seul à avoir utilisé un tel matériel qui, à l'époque, existait dans toutes les tailles et je peux vous garantir qu'en position de pêche, la traction du poisson s'effectuant dans le sens de la rotation du tambour, peu de touches étaient manquées !
      A mon avis, rien à voir avec le tambour fixe actuel sur lequel la traction, au moment de la touche, libère le fil en frottant sur les bords du tambour perpendiculaire à la canne. Qui dit plus de frottement dit plus de résistance et quand on connait la sensibilité du poisson à toute sensation anormale... 

      Beaucoup d'entre nous pêchent avec l'anse de panier relevée pour que le fil soit presque libre mais, juste pour voir et même si votre priorité lors de l'achat d'un tambour fixe va à la sensibilité du frein, essayez de tirer le fil au bout de la canne, frein desserré et vous verrez... ou plutôt, vous sentirez !....Comme le sent le poisson !
       Nos anciens avaient compris bien plus de choses que nous ou pour nous donner bonne conscience, disons que le poisson était moins méfiant et surtout, plus abondant !

Tag(s) : #Articles divers

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :