"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 09:00

Une canne à vif au flotteur est la même chose pour tout le monde, il n'y a ni mystère ni combine ! 

 

Tous les pêcheurs qui se livrent à ce genre d'exercice le savent.

 

La seule chose qu'il me paraît intéressant de partager se loge dans les petites améliorations que l'on peut apporter à l'ensemble pour ne manquer aucun départ.

 

Je vous présente un de mes modèles pour pêcher du bord, au bouchon, restant bien entendu que celles qui me servent à pêcher en bateau ne diffèrent que par leur longueur. 

J'utilise essentiellement ces cannes en complément de ma gardonnière lorsque je pêche au coup et je les place, autant que possible, assez rapprochées l'une de l'autre pour créer une miniconcentration en aval de ma coulée parce que c'est souvent là que se regroupent les gardons rendus prudents lorsque leurs congénères sont brutalement extraits du groupe par les ferrages.

 

Les cannes que je vous présente sont des 7 mètres, pratiques pour pêcher derrière les herbiers ou toute autre végétation et leur longueur permet de maîtriser n'importe quel poisson dans des conditions difficiles.

 

J'ai pris avec celà un "11 livres" et un "14 livres" en Marne, derrière un banc de nénuphars.

 

Les autres prises ont été nombreuses mais sans difficulté et, pratiquement sans "loupé".

 
Avec des cannes plus courtes, c'est le poisson qui aurait "dirigé la manoeuvre" et non le pêcheur, moi en l'occurrence.

Je les ai "trafiquées" parce qu'elles sont issues des premières cannes synthétiques que nous utilisions autrefois et dont le poids défiait toute concurrence !

 

Le soir, il fallait, à l'époque, avoir recours au "Synthol" mais elles sont inusables.  

 

Chaque élément a son importance.

 

1)-Le porte-canne.

 

Compte-tenu du poids et, surtout du porte-à-faux, le modèle que j'utilise  supporte des charges encore plus élevées sans broncher mais ils ne sont pas toujours faciles à trouver, alors, si vous en possédez, évitez de les oublier parce que vous ne les retrouverez pas.

 

V1

 

 La ligne étant eschée et mise à l'eau, la canne se pose bien entendu sur son support pour régler la longueur de fil allant de la pointe du scion au flotteur.

 

2)- Le tambour

 

Prenons maintenant toute les précautions pour pouvoir pêcher à la coulée sans risquer d'être surpris par un départ.

 

Presser le bouton avant du moulinet et le tirer un peu pour le déclipser sans le sortir de son axe et sans ouvrir l'anse de panier.

 

 

V3

 

Ce qu'il ne faut pas faire !

 

Si vous utilisez le montage classique, le fait de déclipser la bobine l'entrainera hors de son axe en cas de touche et en roulant elle risque de tomber à l'eau.

 

Mais en faisant ceci:

 

Il suffit de créer un anneau en fil de fer gainé AU DROIT de la bobine et lorsqu'elle se dévidera, elle tournera parfaitement autour de son axe en n'offrant aucune résistance à la touche.

 

C'est bête comme tout mais il suffisait d'y penser pour n'avoir que le frottement du fil sur les anneaux comme résistance.

 

 

Si vous faites une légère traction sur le fil, vous serez surpris de voir avec quelle facilité il se libère. 

 

 Vous obtenez ainsi deux avantages considérables :
        - En cas de départ, la bobine se dévide presque sans résistance.
        - Vous n'avez pas ouvert votre anse de panier, évitant ainsi que quelques spires de fil ou de tresse ne sortent du tambour et se prennent dans un obstacle qui ferait tout manquer... Un brin d'herbe suffit !

 

La facilité avec laquelle le fil peut glisser dans les anneaux est telle que le vif ne manquera pas de partir en promenade si vous n'utilisez pas un moyen simple pour le retenir mais qui lache tout sous la tirée d'un brochet.

 

V5
 

 Une simple pince à cheveux attachée par un élastique à une tige métallique fichée en terre.

A la moindre traction, ça lâche, le fil est libre et peut partir sans résistance. 

 

V7

 

3)-Le corps de ligne

Sur ces grandes cannes, j'utilise de la tresse de 30  LBS (14,1 Kg de résistance)  

 

(Pour mettre une annotation au-dessus de LBS, comme c'est le cas ici, voir mon blog my testing)

Excusez du peu mais plus que la longueur de la canne ou le diamètre du fil, c'est la recherche de la sensibilité et de l'équilibre de la partie pêchante qui facilite la touche et permet de maîtriser un sujet de 60 centimètres comme un calibre de 90 centimètres, voire plus.

 

En tous cas, pour moi, il y a une évidence dans toute pêche: Plus le sujet est gros, plus il est âgé, plus il a de l'expérience... plus il en a vu passer et ne demande qu'à en voir passer encore ! Toute l'astuce du pêcheur consiste à tromper cette méfiance acquise au fil des années et des piqûres d'hameçons.

 

4)-La canne.

 

Rien de particulier concernant la canne elle-même, si ce n'est d'avoir monté des anneaux en porcelaine.

 

5)-Partie pêchante

 

Montage classique avec 4 particularités :

 

  -A) Une gaîne souple de fil électrique dans laquelle passe le fil entre le bouchon et la plombée de longueur supérieure au bas de ligne pour que le vif, surtout s'il s'agit d'un rotangle que je ne dédaigne pas, n'accroche pas la tresse en essayant de revenir à la surface. 

 

           

 

 -B) Un bas de ligne constitué de deux parties :

 

Une tresse très souple, un second noeud baril puis la crinelle.

 

 

V12
 

Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais le fait d'intercaler une tresse souple entre la plombée et la crinelle évacue les risques d'emmélage liés à sa mémoire. 

 

J'utilise toujours des vifs de bonne taille qui peuvent plonger au plus profond comme remonter presqu'en surface et malgré cette liberté d'évolution, il n'y a jamais de noeud.


                                         La ligne reste ainsi toujours pêchante.
 
  C)-Des hameçons dits "hameçons canadiens", habituellement utilisés pour le montage des leurres.

 

V11

 

Du fait de leur forme, ils permettent un ferrage rapide, évitant que le brochet ne gagne un obstacle et, surtout, point n'est  nécessaire de  laisser engamer.

 

Celà permet de décrocher rapidement les prises pour les rendre à leur élément naturel.

       N'hésitons pas à utiliser des tailles allant du 1/0 au 3/0 et des vifs en conséquence !


                      C'est le meilleur moyen de laisser les brochetons en paix !   

 

Amis pêcheurs, n'oubliez pas que, malgré une météo peu clémente, le "gros" fait ses réserves. Si vous osez braver la pluie, c'est l'un des meilleurs moments de l'année pour utiliser ce matériel.


Pour ce qui me concerne, c'est avec mes trois cannes de ce type que j'ai fait les meilleures performances, en taille et en nombre. 

Publié par André MARINI - dans La pêche du brochet.
commenter cet article

commentaires

Stéphane 05/07/2016 23:04

Merci pour tout ces renseignements precieux

André MARINI 06/07/2016 09:17

Ce site est fait pour le partage de notre plaisir commun.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -