"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 09:11

   J'ai déjà consacré plusieurs articles à cette pêche qui, pour moi, est l'une des plus belles des rivières de plaine à courant lent.

   Bien que ce soit, par excellence, la pêche de référence de mon adolescence, il y a bien deux ou trois ans que je ne l'avais pas pratiquée, faute de trouver le coup qui me paraissait le plus approprié.

   Profitant d'une période creuse au cours de laquelle nos amis pêcheurs, lassés de ne pas voir une touche de la journée, délaissent presque totalement les rives, j' ai profité de l'occasion qui m' a permis de préparer ma place plusieurs jours à l'avance sur un ponton d'ordinaire très fréquenté par les pêcheurs de barbeaux et d'y tenter ma chance sans risquer de la trouver occupée.

Le choix du coup :

1- Etre le seul à y pêcher. Un coup bien préparé peut donner des résultats superbes mais si un confrère vient y pêcher à la farine, au blé ou au maïs, il n'y a plus qu'à changer de crèmerie.

2- Choisir un fond de 3 à 4 mètres en pente douce se relevant en fin de coulée.

3- Rechercher un courant lent parallèle à la rive.

La préparation du coup : 

   Le premier jour : Quelques pains de chènevis fabriqués par mes soins et quelques boulettes de chènevis grillé et broyé aggloméré avec de la farine d'arachide.

    Les jours suivants:Uniquement des pains de chènevis maison et quelques poignées de grains cuits entiers dispersés à la volée.  

L' esche : 

   La graîne de chènevis, bien évidemment.

   Je ne reviendrai pas en détails sur la cuisson du grain qui est l'étape essentielle et le gage de réussite. J'en ai déjà abondamment parlé et chacun pourra, s' il le souhaite, se reporter aux articles de ce blog.

   En bref, donc :

- Toujours utiliser du grain cuit dans la journée.

- Faire cuire le grain couvert d'eau à feu doux jusqu'à ce que les premiers germes apparaissent.

- Arrêter la cuisson, placer le grain dans une passoire et rincer abondamment à l'eau froide.

- Laisser tremper la graîne jusqu'à la partie de pêche.

- Toujours escher avec un germe blanc bien apparent. Si tel n'est pas le cas, votre esche peut rester toute la journée à votre hameçon sans qu'il soit nécessaire d'escher à nouveau : Vous ne verrez pas une touche.   

     Aujourd'hui, on trouve dans le commerce du grain de 4, appelé "monstre" qui fait pitié à côté du grain que j'utilisais à 15 ans.

      J'ai toujours gardé en mémoire une anecdote de mon adolescence: Lorsque j'arrivais en vacances, à CLAIRAC, dans le Lot-et-Garonne, ma première démarche consistait à me rendre chez Madame CARRIER, graînetière de son état et à acheter du chènevis. Inlassablement, la brave dame me demandait avec son accent chantant qui résonne encore à mes oreilles: " C'est pour la cage ou pour la pêche ? " Et, après ma réponse, elle me sortait du grain gros comme des lentilles comme je n'en ai plus jamais vu.

c1c2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matériel :

     Bien évidemment, la position idéale demeure la pêche en barque mais mettez-en une en Marne et quelques jours plus tard, vous me donnerez des nouvelles...ou plutôt, vous irez en acheter une autre ! Triste époque !

      Aujourd' hui, j'ai choisi une canne fortement tiercée de 4,50 mètres, longueur suffisante pour pêcher sur un ponton qui avance de plus de deux mètres jusqu'au ras des herbiers.

      La banière doit être courte pour répondre instantanément aux touches profondes mais extrêmement brutales. Pour ma part, j' ai laissé 30 centimètres, même si celà raccourcit ma coulée. Dans ce cas, c'est le "rappel" qui fait le "travail".

       Corps de ligne en 10 centièmes, plume filiforme parfaitement équilibrée à 2 grammes aujourd'hui parce que le courant était légèrement soutenu mais je choisis souvent 1,50 gramme . Bas de ligne en 8 centièmes terminé par un hameçon de 15.

L'action de pêche :

     Toujours débuter la partie en dispersant plusieurs bonnes poignées de grains en tête de coulée pour rassembler le poisson.

 

      En action de pêche, jeter une petite pincée de grains sur la plume au début de chaque coulée, avant même qu'elle ne quille.

 

       La coulée s'effectue banière tendue en procédant à de nombreuses retenues suivies de relachers. Certaines de ces retenues doivent être particulièrement marquées au point de sortir la plume de l'eau et de la reposer à plat une quinzaine de centimètres en arrière. En fin de coulée, toujours effectuer une retenue prononcée.

       Ces retenues constituent la particularité de cette pêche. Elles ont pour effet d'animer le grain. Celui-ci remonte au moment de la retenue et semble libre lors du relacher. C'est d'ailleurs souvent à ce moment que se produit la touche...et pour cause...puisque le gardon se saisit du grain qui semble lui échapper et la plume qui reprend sa position de pêche est entrainée par le poisson qui a brutalement engamé l'esche.

c3c4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     L'eschage pose parfois problème à quelques amis pêcheurs et pourtant, avec un minimum d'entrainement il n'y a rien de bien difficile si le grain est cuit comme je le recommande si souvent pour que le germe soit apparent mais solide.

       Pincer le grain pour écarter les cosses élastiques puis glisser l'hameçon en faisant ressortir le germe avec la pointe...C'est tout ! Avec un chènevis cuit à point, le grain est facile à poser, le germe reste intact et l'on peut poser sans courir le risque de faire une coulée hameçon nu.

        Quant au résultat d'une bonne journée, jugez par vous-même !

c6c7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c8c9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c10

c11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

  

 

     Au vu de ces photos, il n'est pas difficile de se convaincre que la pêche à la graîne prétendue ne rapporter que des petits sujets est une légende. C'est bien souvent le contraire !

    Les évènements possibles en cours de partie : 

     Le poisson qui était mordeur jusque-là cesse de prendre et les touches se raréfient :

    Avant de plier bagage en supposant que la frénésie alimentaire est terminée, pensez aux hypothèses suivantes :

1- Le fait de graîner à chaque coulée a pour conséquence de faire monter le poisson à la rencontre du grain. Dans ce cas, le grain esché passe en-dessous du groupe.

     Remède : Enlevez du fond. Il arrive souvent que l'on retrouve alors une cadence normale.

2- Rendue prudente par les compères qui montent brutalement en surface, la troupe s'est retirée en fin de coulée et attend que le grain lui parvienne en dérivant.

      Remède : Faites une retenue encore plus importante en fin de coulée, grainez plus en avant et, si possible, décalez-vous d'un mètre en aval.

3- Un (Ou plusieurs) brochets sont postés et attendent tranquillement que leur casse-croûte se rassemble.

       Remède :   Ayez avec vous une canne à brochet simplement plombée à 30 ou 40 grammes sans flotteur. Escher avec un gardon et dandinez devant vous. Si sieur Esox est là, ça ne fera pas un pli, il ne résistera pas une minute.

     Pour être franc, celà m'est souvent arrivé et pour illustrer mon propos, celà a été le cas mercredi...non pas une fois, mais deux !(Merci le hasard ! )

     Un gros bec de 58 cm au bout d' une heure puis un autre de 63 cm sur le coup de 18 heures. Simple remarque qui n'engage que moi : Si le blanc est particulièrement capricieux cette année en Marne, le brochet paraît abondant et bien disposé puisque ce dernier sujet est le 22ème que je prends depuis l'ouverture et les sessions à 2 ou 3 départs n'ont pas été isolées.

c13

c12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

     Amis de cet endroit que vous boudez en ce moment mais que vous avez parfaitement reconnu, je vous accorde sans peine qu'une journée comme celle-là est plutôt rare en ce moment. Comme d'habitude à la pêche, il fallait être là mercredi dernier et ce n'est peut-être pas près de se reproduire. En tout cas, pour moi, le plaisir pris est pris...Et c'est déjà beaucoup.

24/08/2011 10:41:17
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par mozza sur l'article LA PECHE AU VIF : Le choix de l' hameçon pour la pêche du brochet., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:

Monsieur Marini,
J ai usé mes chaussures sur les rives du Morin sans jamais vous apercevoir cette été !! comment allez vous ??

© 2011 over-blog.com - Tous droits réservés


28/08/2011 10:29:20
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par André MARINI sur l'article LA PECHE A LA GRAINE: C'est la pleine saison., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:

Bonjour Hugo,
Merci pour ton courrier.
Nous n'avons certes pas eu l'occasion de faire quelques parties ensemble cette année sur les rives du Grand Morin mais, comme tu le sais, je pratique peu la pêche au leurre en saison pour la réserver pour des périodes plus fraîches, dès que la température ambiante prédispose plus à une pêche dynamique qu'à une pêche au posé...
Et puis...je n'ai plus ta vigueur pour te suivre au long des rives que tu fréquentes et qui commencent à être un peu difficiles, voire dangereuses pour mes jambes vieillissantes.

Ceci ne m'empêche pas de lire les articles de ton blog au fil de leur publication et je me félicite que tes résultats soient un peu rassurants pour une faune halieutique qui ne me paraît pas en si bonne forme que celà, en tout cas sur les parcours que nous fréquentions.
La saison avance hélas à grands pas mais celà nous donnera l'occasion de nous retrouver dès les fraicheurs automnales parce que si j'ai quitté le conseil d'administration de l' Epinoche, j' en suis encore membre du fait que je sois porteur de carte...jusqu'au 31 décembre.   Après, ce sera une autre affaire.
                    Amitiés à toi.                                                                  André


© 2011 over-blog.com - Tous droits réservés  
25/08/2011 02:46:13
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par marc gilles sur l'article LA PECHE A LA GRAINE: C'est la pleine saison., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:

Bonjour
bravo pour le site en général.
Mais les photos des poissons, des carnassiers en particulier ne font pas honneur aux pêcheurs que nous sommes: images de poissons couvert de sang, posés à la va comme je te pousse sur un chiffon à la propreté douteuse. Un autre avec un écarteur dans la gueule, j'espere qu'il n'a pas été remis à l'eau celui-la. Vus n'etes pas sans connaitre les lésions irreversibles sur les muscles de la machoir que ce genre d'accéssoire provoque, surtout sur les petits sujets. Et le brochet de la photo n'était pas bien gros. Dommage vraiment, car pour le reste, encore une fois, c'est plutôt réussi.

© 2011 over-blog.com - Tous droits réservés
© 2011 over-blog.com - Tous droits réservés  
Publié par André MARINI - dans La pêche au chènevis
commenter cet article

commentaires

André MARINI 28/08/2011 10:29


Bonjour Hugo,
Merci pour ton courrier.
Nous n'avons certes pas eu l'occasion de faire quelques parties ensemble cette année sur les rives du Grand Morin mais, comme tu le sais, je pratique peu la pêche au leurre en saison pour la
réserver pour des périodes plus fraîches, dès que la température ambiante prédispose plus à une pêche dynamique qu'à une pêche au posé...
Et puis...je n'ai plus ta vigueur pour te suivre au long des rives que tu fréquentes et qui commencent à être un peu difficiles, voire dangereuses pour mes jambes vieillissantes. Ceci ne m'empêche
pas de lire les articles de ton blog au fil de leur publication et je me félicite que tes résultats soient un peu rassurants pour une faune halieutique qui ne me paraît pas en si bonne forme que
celà, en tout cas sur les parcours que nous fréquentions.
La saison avance hélas à grands pas mais celà nous donnera l'occasion de nous retrouver dès les fraicheurs automnales parce que si j'ai quitté le conseil d'administration de l' Epinoche, j' en suis
encore membre du fait que je sois porteur de carte...jusqu'au 31 décembre. Après, ce sera une autre affaire.
Amitiés à toi. André


marc gilles 25/08/2011 02:46


Bonjour
bravo pour le site en général.
Mais les photos des poissons, des carnassiers en particulier ne font pas honneur aux pêcheurs que nous sommes: images de poissons couvert de sang, posés à la va comme je te pousse sur un chiffon à
la propreté douteuse. Un autre avec un écarteur dans la gueule, j'espere qu'il n'a pas été remis à l'eau celui-la. Vus n'etes pas sans connaitre les lésions irreversibles sur les muscles de la
machoir que ce genre d'accéssoire provoque, surtout sur les petits sujets. Et le brochet de la photo n'était pas bien gros. Dommage vraiment, car pour le reste, encore une fois, c'est plutôt
réussi.


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -