LA PECHE AU CHENEVIS: La clé de la réussite. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

    C'est encore la pleine saison pour cette pêche d'été particulièrement prolifique. Après de longs mois au cours desquels je n'ai pas pu fréquenter les bords de nos rivières, c'est par là que je m'y suis remis depuis deux semaines et j'en ai profité pour initier mon ami Dominique à cette pratique réputée, à tort, réservée à quelques initiés.

       Bien entendu, le choix de la canne, de la ligne, du coup, de l'amplitude et du nombre de retenues puis de relachés ont de l'importance mais pour un premier essai qui permette de voir des touches, seule la cuisson de la graine a de l'importance.

        Le reste ? Nul doute que ça viendra vite. 

        Il n'y a pas à se creuser beaucoup la tête pour admettre que si l'on passe un temps fou à tenter de faire tenir un grain à l'hameçon, l'expérience se soldera vite par un échec et là, le pêcheur n'y reviendra plus. Mais si dès les premières tentatives, les coulées se séroulent avec un hameçon armé, on y reviendra.

        Oui, me direz-vous, mais la préparation du coup ?

      Inutile de créer une difficulté là où il n'y en a pas. Une place peu fréquentée avec un courant lent et un profondeur de 2 à 3 mètres convient parfaitement et il n'est nul besoin d'aller chercher le poissson à 10 mètres. Personnellement, en ce moment, j'utilise une 4 mètres avec une rallonge d'un mètre pour aller un peu plus au large dès que le poisson devient plus méfiant.

        La préparation du coup ?  Quelques pains de chénevis et quelques poignées de grains dispersées à la volée en tête de coulée 2 ou 3 jours avant les premières parties puis uniquement une pincée de grains jetée sur la plume, en tête de chaque coulée suffisent à procurer les premières touches et, surtout, les premières prises.


    A partir de cet instant, n'importe quel pêcheur y reviendra et améliorera sa technique. 


        Donc j'insiste : La clé de la réussite réside uniquement dans le  cuisson du grain.

       Proscrivez le grain cuit du commerce: Il est très petit et bien qu'il ait une belle apparence, il ne tient pas et vous fera piquer des colères.

         Dans un premier temps, évitez la cuisson avec une bouteille thermos.

         Utilisez du grain numéro 4 sur hameçon de 16 et cuisez vous-même votre graîne.

 

La cuisson du grain:

 

- laissez tremper votre graine toute la nuit dans de l'eau froide puis, le lendemain, cuisez à feu vif.

ch1.jpgch2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 -Puis vient l'instant critique qui détermine la réussite ou l'échec de votre partie: Attention, du grain prétrempé cuit vite (Environ 1/4 d'heure) et demande une attention constante:


      DES QUE LES PREMIERS GERMES BLANCS APPARAISSENT, STOPPEZ LA CUISSON.


   L'erreur de certains de nos confrères qui s'y essaient est d' attendre que les germes soient sortis. C'est trop tard. Le grain est trop cuit et ne tiendra pas à l'hameçon en cours de journée. PRISE DE TETE ASSUREE !

     Versez dans une passoire, rincez abondamment à l'eau froide sous le robinet puis placez le grain dans votre récipient en le remplissant d'eau froide qui continuera à imprégner le grain et à faire sortir le germe.

ch3.jpgch4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Voila, c'est tout ! Pour nos amis qui ne sont pas adeptes, ne cherchez pas plus loin. Le reste viendra d'autant plus vite que vous aurez vu des touches, pris du poisson et que vous n'aurez pas passé 5 ou 6 grains en revue avant d'en faire tenir un...qui tombera au moment du posé et vous fera faire une coulée à vide.

    Si vous suivez cette simple recommandation liée à la cuisson, vous y reviendrez parce que vous y serez encouragés par quelques prises et vous avez bien bien le temps d'affiner votre technique.

       Une petite astuce tout de même :

       Même en procédant ainsi, le trempage de votre grain fera qu'en fin de journée vos germes seront bien sortis mais votre grain tiendra plus mal.

          Facile ! Lorsque vous préparez votre grain, rendez-vous au bord de l'eau avec deux récipients.

          Le premier contiendra du grain qui trempe et qui pourra être utilisé dès que vous serez intallés, le second, quant à lui, contiendra du grain consciencieusement égoutté que vous ne mettrez à tremper qu'en deuxième partie de pêche.

ch5.jpg  ch6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bonne pêche et bon amusement parce que les touches sont spectaculaires, brutales et profondes. Quant à la taille des sujets, jugez par vous-mêmes, chaque photo étant prise lors d'une partie différente.


DSCF0557_edited.jpgDSCF0558_edited.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0536_edited.jpg

DSCF0537_edited.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0556_edited.jpgDSCF0555_edited.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

24/10/2012 11:02:27
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Mutuelle santé sur l'article LA PECHE AU CHENEVIS: La clé de la réussite., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:
Bonjour,
Quelle race les poissons ? Si vous pouvez me donner le nom scientifique ça serait gentil.
Cordialement,

voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

Tag(s) : #La pêche au chènevis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :