"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 17:20

       Les concepteurs ont pensé à tout ou presque:


-Le leurre "bruiteur" grâce aux billes qui se trouvent à l'intérieur.

-Le leurre fluorescent ou phosphorescent.

-Le leurre lumineux dans lequel on glisse une petite pile ou un stick de surf-casting.

-Le leurre odorant...

...et j'en passe sans doute, mais s'il y a bien une catégorie qui n'existe pas, c'est le leurre qui saigne.

   Pourtant, c'est parfaitement réalisable et parfois efficace à condition que l'eau soit claire.

   En janvier 2010, avant la fermeture, l'idée m'est venue d'essayer d'en fabriquer un expérimental, quitte, si cela s'avèrait concluant, à avoir recours à quelqu'un de mieux équipé que moi pour fabriquer un exemplaire opérationnel.

    Il suffit de trouver un leurre souple assez volumineux mais qui doit être creux et mes amis d'un magasin spécialisé ont eu vite fait de me trouver ce gadget.

    J'ai d'abord fixé la tête plombée puis à l'aide d'un tube de cuivre chauffé au chalumeau, forcément creux pour garder à l'intérieur l'excédent de matière qui fond sous l'effet de la chaleur, j'ai percé l'avant du leurre.                                                                      

LC2.jpgLC1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Puis, par cet orifice, j'ai glissé un tube  rigide, avec un bouchon PERCE à l'avant, et qui se loge dans le creux du ventre puisque j'ai choisi mon leurre souple en conséquence. Une précaution importante: Le tube ne doit être trop long pour ne pas raidir le leurre souple et empêcher les ondulations de la queue puisqu'on utilisera ce montage comme un mort manié.

LC4.jpg

LC3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Il suffit ensuite ensuite de glisser le tube à l'intérieur et l'on obtient une bonne présentation avec la possibilité, en cours de pêche, d'enlever le bouchon pour recharger le petit réservoir. Les petits trous qui se trouvent sur le côté permettent d'évacuer l'eau en tournant simplement le leurre vers le bas avant de recharger pour que la mixture qui ira à l'intérieur ne se dilue pas avant le lancer.


LC6.jpgLC5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Maintenant, restait à trouver ce que l'on peut confectionner comme mixture pour charger ce tube. Après plusieurs jours d'essai, sous le regard intrigué des rares passants par ces journées hivernales où la neige persistait, j'ai fini par trouver le bon dosage pour obtenir un produit  suffisamment fluide pour se dissoudre dans l'eau mais légèrement visqueux pour rester dans le tube au moment du lancer.


                                                             Oh, rien de bien difficile à trouver !


   Du sang déshydraté, du traçant rouge qui augmente l'effet de façon spectaculaire et, surtout, du blanc de Meudon. Le mélange se fait à sec puis on mouille jusqu'à obtenir la consistance voulue. Avant de partir, je remplissais une réserve destinée à recharger en utilisant un flacon en plastique sur lequel se visse un embout ressemblant aux tubes de silicone.

   Evidemment, en action de pêche, on ne peut éviter quelques fuites et mieux vaut avoir un bon chiffon pour s'essuyer les mains mais efficacité ou coïncidence, je ne sais pas. Toujours est-il que j'ai pris quatre brochets de la mi-janvier 2010 jusqu'à la fermeture.

Photo 0185Photo 0184

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 0187

Photo 0189

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      J'ai gardé la dernière photo pour la bonne bouche parce qu'elle est à l'origine d'une polémique qui m'a valu des commentaires particulièrement "offensifs" sur ce blog.


     "Comment ? Un pêcheur digne de ce nom ne présente pas une prise après l'avoir massacrée ! La preuve, elle est posée sur un chiffon à la propreté douteuse, taché du sang de ce malheureux poisson !"


      Je me suis bien gardé de répondre que ce sang n'était rien d'autre que du traçant rouge parce qu'à l'époque, j'avais déposé un brevet à l' INPI.

brochet.12.01.2010  

       Autre anecdote, plus sympathique cette fois. Lors d'une prise et malgré le froid, une vieille dame s'est arrêtée, est restée à me regarder et à me parler, du combat jusqu'à ce que j'aie amené le poisson au bord, que je l'aie décroché, photographié puis réoxygéné avant de le relacher dans de bonnes conditions. Peut-être suis-je trop sentimental mais c'est un souvenir qui m'a ému et qui reste solidement ancré.

       Depuis, un bon bout de chemin a été parcouru.

     Un ami, jeune artisan et qui, au passage est un de mes anciens élèves, a fabriqué deux moules symétriques qui, en creux, forment deux demi-poissons qu'il assemble après avoir mis la tête plombée et le réservoir nettement plus élaboré. 

       A propos du brevet déposé à l'INPI, je précise que j'ai souhaité préserver cette trouvaille. (Je sais ! On doit dire invention). J'ai refusé toutes les propositions commerciales et, aujourd'hui, je la déclare libre d'utilisation en l'offrant à mes lecteurs.

   Quant au maniement de ce leurre souple, à l'intérêt du mélange qu'il laisse échapper et à la manière de le faire saigner, j'y reviendrai dans un article ultérieur, celui-ci étant déjà très long et je ne veux surtout pas vous lasser.


    Ce sera ma façon de fêter notre 200.000ème visiteur, nombre que nous avons atteint aujourd'hui, mais ce sera surtout ma façon de vous remercier de votre fidélité.


  Je terminerai cet article en adressant une pensée chaleureuse et amicale au Garde-pêche de l' Epinoche de Couilly Pont-aux-Dames qui, à l'époque, m'a aidé, guidé, conseillé durant toute la durée d'expérimentation ainsi que pour l'inscription au  registre des brevets.

    Nous n'avons peut-être plus l'occasion de fonctionner ensemble mais je n'ai pas la mémoire courte...à tous les sens du terme.


Remember: Les lignes en bleu et en italique lors de ce petit retour en arrière annonçaient-elles ces articles?


http://pecheurdumorin.over-blog.fr/article-amis-pecheurs-de-couilly-pour-votre-information-il-en-restait-trois--42849765.html

 

25/02/2013 07:48:58
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par gauthier michel sur l'article LA PECHE AU LEURRE: Le leurre qui saigne., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:
Bonjour, je voudrais savoir s' il est possible de pêcher la truite dans le Grand Morin et où de prefférence? bonne réception.

voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

© 2013 over-blog.com - Tous droits réservés

 

    Oui, le Grand Morin est classé en 1ère catégorie piscicole dans sa partie amont (jusqu'à la Ferté-Gaucher) puis en 2ème catégorie. Sa population piscicole est mixte, mais attention aux dates d'ouverture.

     De plus, attention à la réciprocité des AAPPMA sitées sur les parcours classés en 1ère catégorie.

      Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de la fédération de pêche de Seine-et-Marne. 

       A toutes fins utiles, je vous précise que l'ouverture de ce site est incompatible avec les versions internet explorer antérieures à IE 8.

                                         http://www.federationpeche77.fr/presentation.html

 

26/02/2013 19:36:42
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Cédric sur l'article LA PECHE AU LEURRE: Le leurre qui saigne., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:
   Bonsoir André,
  Il n'y a pas à dire, vous avez de l'imagination. Je ne peux m'empêcher de me demander si c'est le leurre, votre mixture ou votre savoir pêcher qui est si efficace (certainement la combinaison des trois je pense).
  Il me semble qu'il y a quelques années sont sortis des poissons nageurs avec ce genre de cartouche à l'intérieur (mais simplement olfactive) ; vous avec en quelque sorte amélioré le système.
  Personnellement je n'ai jamais utilisé ce genre de stratagème car en général je pêche avec des appâts naturels qui ont déjà tout ce qu'il faut (sauf la facilité d'approvisionnement).
  En tout cas, et même si à première vue je ne saurais pas quoi en faire (d'autres le sauront certainement), je vous remercie pour cette astuce.
  Cédric


voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

© 2013 over-blog.com - Tous droits réservés

       Bonjour Cédric,

       Dans ce genre de leurre, c'est le sang qui en fait l'intérêt parce qu'il attire les carnassiers. La difficulté était surtout de trouver un moyen de faire en sorte que le réservoir ne se vide pas dès le contact avec l'eau.

      Pour ce qui concerne l'existence antérieure d'un leurre identique, ça ne peut pas être le cas sinon ce n'est pas recevable par l' INPI après enquête, alors que le dépôt a, certes, demandé du temps mais a été reçu.

         Reste à nos amis aussi curieux que moi à améliorer le système.

         Cordialement. 

Publié par André MARINI - dans La pêche au leurre
commenter cet article

commentaires

Cédric 26/02/2013 19:36

Bonsoir André,
Il n'y a pas à dire, vous avez de l'imagination. Je ne peux m'empêcher de me demander si c'est le leurre, votre mixture ou votre savoir pêcher qui est si efficace (certainement la combinaison des
trois je pense).
Il me semble qu'il y a quelques années sont sortis des poissons nageurs avec ce genre de cartouche à l'intérieur (mais simplement olfactive) ; vous avec en quelque sorte amélioré le système.
Personnellement que n'ai jamais utilisé ce genre de stratagème car en général je pêche avec des appâts naturels qui ont déjà tout ce qu'il faut (sauf la facilité d'approvisionnement).
En tout cas, et même si à première vue je ne saurais pas quoi en faire (d'autres le sauront certainement), je vous remercie pour cette astuce.

Cédric

gauthier michel 25/02/2013 07:48

Bonjour, je voudrais savoir si il est possible de pêcher la truite dans le grand morin et ou de prefférence? bonne réception.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -