"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 09:27

  L'article précédent présentait le feeder X-SAFE METHOD, commercialisé par GURU et qui peut être considéré comme un feeder nouvelle génération, sans doute appelé à connaître un grand succès auprès des pêcheurs lorsque les inconvénients que l'on peut encore lui trouver seront résolus.

- 24 et 28 grammes : Gamme insuffisante de grammage.

- Impossibilité de changer la taille du réservoir.

- Impossibilité de choisir la souplesse de l'élastique qui, s'il est adapté à la pêche du barbeau en eau courante, est trop rigide lors de la recherche d'un poisson plus petit comme le gardon ou le goujon.

  Comme je l'ai précédemment annoncé, je me suis déjà essayé, il y a deux saisons,à mettre au point ces petits ustensiles en contournant les inconvénients précités. J'y reviendrai donc.

   Le présent article se limite à reprendre les différentes étapes de la charge du feeder que l'on trouve actuellement dans le commerce et concerne la pêche à l'asticot.

-Pour l'amorce : Utiliser une amorce très fine à peine humide et parfaitement tamisée.

-Incorporer les esches animales saupoudrées de colle à asticots.

f1-copie-1.jpgf2-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

   L'amorce étant prête après utilisation de la colle type "MAGOT-FIX, commencer par escher l'hameçon. Pour le barbeau, on peut escher à l'asticot simple ou au bouquet de 2 ou 3 asticots.

   Cette étape doit toujours être effectuée en premier afin d'éviter que toutes les bestioles contenues dans l'amorce n'aient le temps de s'éparpiller aux quatre coins de la place.

f3-copie-1.jpgf4-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

   Charger le feeder puis, avec le pouce, appuyer afin de créer une petite alvéole dans la partie ouverte du réservoir. 

f5-copie-1.jpgf6-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Placer l'hameçon esché dans l'alvéole ainsi créée puis recouvrir à l'aide d'une petite pincée d'amorce qui retiendra l'hameçon au moment du lancer. Celui-ci ne se libérera puis ne s'étalera en aval du feeder que lorsqu'il sera au fond. On évite ainsi tout risque d'emmêlage que provoque inévitablement un bas de ligne libre.

     N'oublions pas de lancer en aval pour que le bas de ligne puisse s'étaler sans rencontrer le feeder lorsqu'il se libère.

     Ce type de pêche ne peut se pratiquer qu'en courant vif ou soutenu. En eau dormante, le bas de ligne, même s'il se libère, ne peut pas s'étaler convenablement.

      Des articles à venir présenteront mes fabrications artisanales qui permettent d'éviter tous les inconvénients cités.

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -