MONTAGES FEEDER. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Je classe les montages que j'utilise en deux catégories.

 

1)-Les montages polyvalents que j'utilise aussi bien pour la pêche au coup du petit ou moyen poisson, de même qu'en les adaptant, ils peuvent s'adresser à des espèces plus grosses.

 

2)-Le montage lourd pour la pêche des gros cyprinidés comme le barbeau, la tanche, la carpe, le chevesne et la brème.

 

MONTAGES POLYVALENTS

 

-150 mètres de 14 ou de 12 centièmes sur un moulinet à tambour fixe à double frein.

 

-Bas de ligne en 10 centièmes avec hameçon de 18.

 

-Feeder réservoir DRENNAN 30 grammes contenant de l'amorce très fine passée au moulin électrique dans laquelle j'ajoute toujours des asticots de tailles différentes.

 

-Quiver d'origine très sensible 14 grammes si j'en trouve ou quiver que je fabrique moi-même, soit en ponçant un quiver plus puissant, soit en utilisant un scion de canne à pêche rapide sur lequel je colle des anneaux pour canne anglaise.

 

-Mon tambour contient toujours 150 mètres de fil soit pour maîtriser un poisson plus puissant qui ne manque pas de venir parfois sur le coup soit pour sacrifier 1 mètre de fil après quelques parties de pêche lorsque le fil "crisse" au moment de la préparation du lancer, signe que les nombreuses sollicitations l'ont éraillé.

 

Cette seconde précaution est indispensable sous peine de perdre le feeder déjà très difficile à se procurer.

 

1) Montage type hélicoptère, boucle dans boucle:

 

Je les utilise lorsque je pêche dans le courant et qu' il est nécessaire de décoller l'esche du fond afin qu'elle n'accroche pas quelque corps indésirable comme les feuilles mortes qui tapissent encore le fond, rendant l'asticot invisible.

-Avec le nylon, faire une boucle d'une cinquantaine de centimètres.

 

 

-Couper l'excédent.

 

-Couper la boucle à 10 centimètres du noeud. L'autre partie fait alors 40 centimètres

-Faire une boucle à l'extrémité du brin de nylon le plus court puis attacher le bas de ligne portant l'hameçon boucle dans boucle.

 

-Mettre un émerillon agrafe au bout du brin le plus long destiné à porter le feeder.

2) Montages avec un tube anti-angle.

 

 Le corps de ligne passe dans le tube et est bloqué, à la sortie, par un amortisseur puis un émerillon baril de petite taille sur lequel est fixé un bas de ligne en 10 centièmes d'une trentaine de centimètres.

 

Avant d'effectuer ce montage, on peut glisser un petit tube de silicone souple en arrière du tube. En action de pêche on bloque cette petite gaïne de quelques millimètres sur le fil avec un petit morceau de bois une dizaine de centimètres en arrière du tube.

 

Au moment de la touche, le fil est tiré dans le tube antiangle mais est vite bloqué par cette buttée située en arrière permettant ainsi un auto-ferrage par inertie.

 

J'utilise parfois ce montage lorsque le poisson est très méfiant et qu'il convient, à la fois de limiter la longueur de tube afin de diminuer le frottement et d'allonger le bas de ligne. 

 

 Les tubes de 8 cm comportant, à une extrémité, le porte-agrafe destiné à recevoir le feeder se vendent désormais dans le commerce.

F7

F8

INCONVENIENTS :

 

-Il arrive que le bas de ligne se prenne dans le feeder ou dans le corps de ligne.

 

-Si le lancer est mal controlé au moment où le feeder touche l'eau, il arrive que le corps de ligne soit pris en arrière, dans l'agrafe.

3) Montage avec un tube anti-angle long.

-Le tube anti-angle mesure une vingtaine de centimètres.

 

- La bague portant l'agrafe est collée à 7 ou 8 centimètres de l' extrémité supérieure du tube.

 

-Le bas de ligne en 10 centièmes est plus court que la distance qui sépare l'agrafe de l'extrémité inférieure du tube.

 

Avec ce montage je peux lancer à n'importe quelle distance sans craindre un quelconque emmêlage.

 

Le feeder ne peut pas accrocher l'arrière du corps de ligne pas plus que l'hameçon ne peut accrocher l'agrafe.

 

Durant les deux dernières saisons écoulées, j'ai réalisé de mémorables "bourriches de gardons" et même en ce moment où le poisson boude un peu, je concrétise les quelques touches que l'on a dans l'après-midi.  

 

Avec ce montage, un quiver très sensible est indispensable et, parfois, plus que sa sensibilité, c'est sa capacité à ne pas reprendre trop vite sa position initiale qui est primordiale.

 

Touche prononcée ?  Prise assurée !

 

Dans ce cas, je préfère la fibre de carbone à la fibre de verre et j'ai fabriqué mes quivers moi-même.

 

Avant que feeder et quiver n'apparaissent sur le marché, j'utilisais une canne anglaise dont j'alourdissais la pointe et, en guise de réservoir je m'inspirais du spirale-amorçoir que je confectionnais avec du tube PVC.

F10

F11

 

En action de pêche, on peut utiliser un feeder-cage ou un feeder-réservoir.

 

Le bas de ligne en 10 centièmes peut porter un hameçon de 18 ou de 14 selon l'esche utilisée.

J'ai réalisé les plus belles pêches en commençant à l'asticot sur hameçon de 18 puis en sélectionnant mes prises au maïs sur hameçon de 14.

 

Certains jours, les touches se sont succédées sans interruption et si, d'aventure, un barbeau se laisse tenter, ma réserve de fil permet de le maîtriser.

4)-Montage à boucle: 

 

A ce niveau, l'imagination des pêcheurs semble ne pas connaître de limites et vous trouverez sans peine la formule susceptible de vous convenir.

 

Je me contenterai de présenter ce que j'utilise, non sans préciser, par courtoisie, que je me suis inspiré des montages utilisés par MAFRED ANGLING, maître en la matière.

 

Le principe est simple :

Placer le feeder sur un fil de dérivation plus long que le fil de corps de ligne de façon à ce que son poids ne se fasse sentir et, surtout, que sa masse n'agisse que sous la tirée du poisson.

 

Ce montage très simple présente plusieurs avantages :

 

- Il n'y a pas d'emmêlages, ni au lancer ni au posé sur le fond.

 

- Au moment de la tirée par le poisson, le "mou" du second brin portant le feeder permet un auto-ferrage en mouvement donc très efficace.

 

- Le bas de ligne peut être relativement long.

 

Pour le fabriquer:

-Enfiler le petit tube de silicone sur le corps de ligne.

 

-Sur 70 à 80 cm de corps de ligne, faire un double noeud, le feeder se trouvant à l'intérieur.

 

-Sur cette grande boucle, faire une petite boucle à 1/4 pour 3/4 là où se trouve le feeder.

 

- Fixer le bas de ligne boucle dans boucle dans la petite boucle.

 

Voici le montage terminé

5)-Montage "ultimate" appelé encore montage "en ligne".

 

 

Le feeder glisse sur le corps de ligne grâce à 1 cm de silicone passé dans sa boucle jusqu'au stop-fil, lui-même bloqué par un noeud. 

 

Cela évite qu'il tourne et coince le corps de ligne au lancer.

 

Le bas de ligne est dans l’alignement du fil venant de la bobine. 

 

Ce montage feeder nécessite des ajustements selon la distance, le courant et le poisson recherché.

 

Il se décline donc en formes très variées adaptées à ces conditions.

MONTAGE LOURD

 

-150 mètres de 25 centièmes sur un moulinet à tambour fixe à double frein.

 

-Bas de ligne en 18 ,20 ou 22 centièmes.

 

-Hameçon à palette ou à boucle de 10. 

F13

Feeder constitué d'un simple grillage attaché à l'extrémité supérieure d'un tube rigide de 20 centimètres, tenu par une bague supérieure et une bague inférieure collées à l'araldite sur le tube.

 

Bas de ligne court ne permettant pas à l'hameçon d'accrocher le grillage. 

  

Une plombée gaînée ne risquant pas de retenir le bas de ligne lorsque le montage arrive au fond.

 

Un amortisseur, un émerillon agrafe permettant de changer le bas de ligne ou simplement de le retirer pour enfiler un grain de maïs à l'aide d'une aiguille à bouillettes.

 

Amorce traditionnelle "FEEDER", collante à laquelle on ajoute la moitié de la boite de maïs si on l'utilise comme esche.

Ceci est, bien entendu, une fabrication PERSONNELLE, particulièrement efficace et REPOSANTE, à utiliser sur des fonds un peu encombrés.

 

En effet, le tube se pose en travers des obstcles et s'il y a accrochage, ce n'est que l'hameçon.

Tag(s) : #La pêche au quiver et au feeder

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :