LE CHOIX D'UN MOULINET : La performance, le confort, le prix, la qualité. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

  Lorsqu'on consulte les sites spécialisés, le prix aurait pu être avancé comme premier argument. Première précaution, ne pas acheter sans comparer puisque pour un même modèle, on peut trouver une différence particulièrment significative.

  Ce n'est guère ma pratique. Je préfère voir et manipuler ce que j'achète mais une visite sur le net n'engage à rien et est parfois très édifiante !

   Les moulinets que j'utilise : 

1) Le tambour fixe classique avec une molette de frein si possible située à l'arrière pour plus de facilité de manipulation. Etant gaucher, j'ai toujours eu beaucoup de difficulté avec le frein réglable à l'avant.

     Nous les utilisons tous, je ne m'y attarde pas.

2) Le tambour fixe à double frein.

df1.jpgdf2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     De chez MACK 2, voici le Tigra 350, livré avec deux bobines et très abordable. La molette arrière commande le frein classique mais elle est doublée, juste devant elle, d'une manette qui règle le deuxième frein pompeusement appelé frein de combat.

      J'utilise beaucup ce modèle que j'ai acheté, en son temps, en plusieurs exemplaires à une vingtaine d'euros pièce. S'il en existe encore, le choix doit être minutieux parce que tous les modèles exposés ne sont pas de même qualité, loin s'en faut. Certains sont voilés, d'autres sont très irréguilers dans le serrage des freins.

       D'autres marques commercialisent des modèles présentant les mêmes caractéristiques mais pas au même prix !

       Ces modèles sont très pratiques pour équiper les lancers ou les cannes quiver. Pour les autres modes de pêche, un tambour fixe classique rend les mêmes services.

         3) Les moulinets débrayables de chez Shimano :

        Alors là, attention ! J'en possède deux achetés en magasin, comme toujours et pour avoir cherché les prix sur les sites spécialisés pour les besoins de l'article, je me suis aperçu qu'ils pouvaient être proposés avec 20 euros d'écart. C'est énorme !

         Concernant le matériel lui-même, c'est le must. Pour les gros cyprinidés, la pêche au vif au flotteur ou à fond, le tambour est quasiment libre lorsque le débrayage est actif.

4000.1.jpg4000.2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4000.34000.4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
     Voici un "Shimano" modèle DL 4000 FA BAITRUNNER. Ce modèle est sans doute de haute qualité avec des roulements impeccables.

    Le frein classique, situé à l'avant est réglable.

    Le débrayage se fait par une manette située à l'arrière qui libère le tambour. Sa capacité à tourner plus ou moins librement sur son axe se règle par une molette située à l'arrière.

     Excellent matériel mais attention : Avant de commencer à rédiger, j'ai cherché sur deux sites de vente en ligne (Je n'en utilise jamais ! ). Sur l'un, ce matériel est annoncé à 89 euros, sur l'autre à 69 euros ! Il y a de quoi réfléchir !

4) Les moulinets débrayables de chez Caperlan :

      Voici le modèle débrayable M 60- F 5 de chez Caperlan :

cp1.jpgcp2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cp3.jpgcp4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cp5.jpgcp6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Mêmes caractéristiques que le Shimano avec frein situé à l'avant, débrayage du tambour par une manette située à l'arrière, réglable par une molette située derrière le déverrouillage.

       Je ne prendrai pas de pari sur la longévité de ce matériel, notamment au niveau des roulements mais TOUT DE MEME ! 

        En magasin, ensemble canne et moulinet à moins de 40 euros.

        Sur site de vente en ligne, ensemble canne et moulinet annoncé à 49,90 euros !

    

         Le présent article ne prétend pas apprendre quoi que ce soit à nos amis déjà bien équipés... Toutefois pour nos confrères que ces avantages convaincraient, il est important d'être particulièrement regardant, critique et méfiant ! Certes, il n'est pas nouveau que la marque et la qualité se paient mais à ce point !

          C' EST LE SEUL OBJECTIF DE CET ARTICLE QUI, UNE FOIS ENCORE, NE PRETEND PAS APPRENDRE QUOI QUE CE SOIT A QUI QUE CE SOIT ! 

           La seule chose sur laquelle j'insisterais consiste à "ménager et entretenir" son matériel.

           Concernant les moulinets :

- Les essuyer lorsqu'ils ont pris la pluie et toujours les graisser après.

- Les graisser très régulièrement, presque après chaque journée.

- Ne jamais rabattre l'anse de panier par un tour de manivelle mais les rabattre à la main avant de mouliner.

- Ne jamais annuler le débrayage par un tour de manivelle mais rabattre la manette à la main avant de mouliner.

- Ne jamais refermer avant que le lest ne touche le fond au risque de provoquer un arrêt brusque qui voile le tambour.

- Les nettoyer avec un chiffon graissé pour enlever l'excédent d'amorce lorsqu'on pêche au feeder. Celle-ci est très collante, surtout aux mains et reste sur le métal lorsqu'on empoigne la canne.

- Ne jamais tirer canne haute ou même en prolongement de la canne lorsqu'on est accroché. Il n'y a pas de meilleur moyen, soit de casser la canne, soit de voiler le moulinet. S'il faut casser, il faut toujours prendre le fil à la main, à condition d' utiliser un chiffon protecteur pour ne pas se couper, surtout avec de la tresse.

             Si l'on respecte ces quelques précautions, la durée de vie d'un matériel très courant donc meilleur marché est considérablement prolongé. 

 

03/02/2013 20:38:22
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Cédric sur l'article LE CHOIX D'UN MOULINET : La performance, le confort, le prix, la qualité., sur votre blog La pêche en Seine-et-Marne, Marne et Grand Morin

Extrait du commentaire:


Bonsoir André,
 J'ajouterais que pour conserver un frein en bon état il est préférable de toujours le desserer complètement après une partie de pêche et ce d'autant plus s'il est remisé pour longtemps.

 En effet, les entretoises qui procurent le freinage sont souvent en fibres qui ont tendance à s'écraser si la compression est trop longue. Ceci provoque une perte de puissance de freinage et quelquefois même un freinage par à-coups.

 Ce petit truc vous préservera de bien des déboires.
 En ce qui concerne les freins arrières avec une manette il devrait être possible de pouvoir régler leur plage de freinage. Je l'ai fait sur les miens (des shimano) et je dois dire qu'il n'y a pas photo, une fois bien réglé la plage de puisssance est bien plus grande que celle d'origine.
Cordialement
Cédric


voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

© 2013 over-blog.com - Tous droits réservés
Tag(s) : #Articles divers

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :