"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.640 Visiteurs

Record absolu 

 

  1er et 24 juillet 2017

 32.140 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.232.408 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

20.046.560   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 20:10

     Pendant les semaines de bruine, de crachin presque breton et de pluie, bon nombre d'entre nous abandonnent les postes que nous affectionnons tant en période sèche parce que s'aventurer en voiture sur les chemins qui y conduisent aboutit toujours ou presque à s'embourber.
      Vous penserez peut-être que la précaution que je recommande de prendre aujourd'hui n'a qu'un rapport lointain avec la pêche... jusqu'à ce que je vous fasse partager l'expérience que j'ai vécue avant la vague de froid de la semaine.
       Il m'arrive, surtout lorsqu'il pleut, de pêcher sous le pont de Trilbardou, rive droite de la Marne.   

      Le gardon qui a boudé pendant une partie de la saison semble décidé à se refaire une santé et connait un regain d'activité. Les sujets pris à la coulée sont d'une taille défiant toute concurrence et demandent tous à être épuisés...Je peux vous garantir que pour que j'utilise une épuisette à la coulée, même avec du 8 centièmes en bas de ligne, il faut que je tienne du 500 grammes et plus....                                      

                                               C'est le cas à chaque prise.

                                                 QUE DU BONHEUR !... 


      Seulement voilà, pour pouvoir se garer sous le pont et avoir la voiture et le matériel à proximité, bien au sec, il faut emprunter une petite rampe d'une dizaine de mètres ouverte à tout vent et... à toute pluie.
        Si descendre se fait sans difficulté majeure, ce n'est pas la même musique pour remonter ! Inutile d'accélérer pour tenter de prendre de l'élan. Cette manoeuvre ne fait qu'approndir les ornières et les sillons des pneus, "gavés" de boue ont autant d'effet que deux savonnetttes que l'on frotte l'une
 contre l'autre. 
         Là comme ailleurs, pas de panique ! Si celà vous arrive, vous avez plusieurs solutions:

-Etre couvert comme un inuit pour passer la nuit, cassé en deux dans votre véhicule.
-Appeler une dépanneuse qui pourra peut-être vous sortir de cette mauvaise passe mais qui vous coûtera la peau des fesses.
-Abandonner votre véhicule et le récupérer l'été prochain lorsque les chemins seront redevenus praticables. 

          Mais il y a une autre solution à laquelle je suis préparé depuis des années et qui, comme je l'ai indiqué plus haut, m'a permis, en quelques minutes et sans bourse délier de rentrer me mettre bien au chaud chez moi. J'ai pris toute la mesure de cette situation inconfortable lorsque la nuit tombe si vite et je n'ai pas regretté une précaution qui, jusqu'alors, s'était révélée inutile.    

           Alors, croyez-moi. Si vous voulez, même en cette saison, profiter de nos petits coins tranquilles, pensez à ceci : 

Photo 0156 edited                Photo 0155 edited
   

             Et n'oubliez pas de mettre un petit tapis et une paire de gants de cuisine dans la boîte parce que vous n'aurez certes pas les mains glacées par la neige mais "bonjour la boue" ! 
              En tous cas, je peux vous certifier qu'équipés ainsi, vous vous sortirez de toutes les situations merd....! 

27/12/2009 23:40:40
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Garde pêche sur l'article ON S'EN SORT COMME ON PEUT !, sur votre blog pecheurdumorin

Extrait du commentaire:

Bonjour,

Votre astuce va certainement servir à beaucoup Monsieur Marini, mais en signalant à tous vos prises de gardons de plus de 500 grammes sous le pont de Trilbardou,vous allez certainement être nombreux à vous retrouver à cet endroit et à vous pousser mutuellement pour sortir des ornières ce qui vous dispenserait de mettre vos chaines... c'est futé Monsieur Marini !

Le Garde pêche


voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

© 2009 over-blog.com. Tous droits réservés
28/12/2009 11:08:05
over-blog.com : Vous avez reçu un commentaire

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par André MARINI sur l'article ON S'EN SORT COMME ON PEUT !, sur votre blog pecheurdumorin

Extrait du commentaire:

  Je vous rassure, Monsieur le Garde-Pêche. Si quelques confrères, lecteurs de ce blog, profitent de cette période faste pour pêcher sous le pont, il y a largement de la place pour plusieurs et, à la pêche, j'ai l'avantage de n'éprouver aucune jalousie si quelqu'un prend à côté de moi. Bien au contraire, j'y éprouve du plaisir. D'ailleurs, chacun, à la lecture de l'article, doit bien se douter que je reçois de la visite lorsque je suis en poste à cet endroit.
    Les riverains ne manquent pas de venir aux nouvelles, d'autant que, comme je l'ai écrit, lorsqu'il pleut, nous sommes à l'abri.
    Ceci étant dit, il n'y a pas qu'à cet endroit que l'on peut rester "planté" dans la boue et à l'intention de mes confrères du Grand Morin, le même cas de figure se présente lorsque dans Villiers, après le puits qui se trouve au centre du village, on prend à gauche pour gagner le bord de la rivière, superbe à cet endoit.
     Si dans un premier temps, la route est goudronnée jusqu'aux dernières maisons,
toute la partie réputée inondable qui se trouve plus bas ne l'est pas et .... avec les chaînes... même en cette période, j'y accède et , surtout, je remonte sans difficulté...sur plusieurs centaines de mètres.
    Mais on peut aussi se "planter" sur un simple bas-côté de route, entre Crécy et le pont de Serbonne par exemple, et comme faire patiner les roues a le triste privilège de transformer les pêcheurs tentés de venir vous aider en statues de boue, ce ne sont pas les volontaires qui se bousculent. Par contre, autre précaution, avoir une corde solide dans le coffre parce que si, équipé ainsi je ne me plante pas, il m'est arrivé, plus souvent qu'à mon tour, de sortir d'affaire quelques aventureux non équipés...en montagne cette fois.
    Chacun l'aura d'ailleurs bien compris, si je suis équipé ainsi pour toutes mes voitures, c'est d'abord parce que je suis un adepte de nos chers massifs et lorsque, dans le Jura (Ah, la Lemme et la Valserine, quels torrents à truites !) mon chalet situé avant le col de la Faucille recevait plus de 70 centimètres de neige venue du ciel et 1 mètre venant des chasse-neige qui passaient toute la nuit, j'ai acquis une expérience bien utile pour me sortir des situations difficiles.
   Alors, Amis pêcheurs, "chat échaudé craignant l'eau froide", suivez mon conseil mais n'oubliez pas que mettre des chaines pour s'entrainer, dans son garage et les mettre losqu'on est embourbé, qu'il pleut et que la nuit tombe, ce n'est pas la même chose.
    ENTRAINEZ-VOUS, si vous n'avez pas l'expérience que j'ai dans ce domaine ...presque les yeux fermés.


voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

© 2009 over-blog.com. Tous droits réservés
Publié par André MARINI - dans Trucs et astuces de pêcheurs
commenter cet article

commentaires

André MARINI 28/12/2009 11:08


Je vous rassure, Monsieur le Garde-Pêche. Si quelques confrères, lecteurs de ce blog, profitent de cette période faste pour pêcher sous le pont, il y a largment de la place pour plusieurs et, à la
pêche, j'ai l'avantage de n'éprouver aucune jalousie si quelqu'un prend à côté de moi, bien au contraire, j'y éprouve du plaisir. D'ailleurs, chacun, à la lecteur de l'article, doit bien se douter
que je reçois de la visite lorsque je suis en poste à cet endroit. Les riverains ne manquent pas de venir aux nouvelles, d'autant que, comme je l'ai écrit, lorsqu'il pleut, nous sommes à
l'abri.
Ceci étant dit, il n'y a pas que cet endroit pour rester "planté" dans la boue et à l'intention de mes confrères du Grand Morin, le même cas de figure se présente lorsque dans Villiers, après le
puits qui se trouve au centre du village, on prend à gauche pour gagner le bord de la rivière, superbe à cet endoit. Si dans un premier temps, la route est goudronnée jusqu'aux dernières maisons,
toute la partie réputée inondable qui se trouve plus bas ne l'est pas et .... avec les chaînes... même en cette période, j'y accède et , surtout, je remonte sans difficulté...sur plusieurs
centaines de mètres.
Mais on peut aussi se "planter" sur un simple bas-côté de route, entre Crécy et le pont de Serbonne et comme faire patiner les roues a le triste privilège de transformer les pêcheurs tentés de
venir vous aider en statues de boue, ce ne sont pas les volontaires qui se bousculent. Par contre, autre précaution, avoir une corde solide dans le coffre parce que si, équipé ainsi je ne me plante
pas, il m'est arrivé, plus souvent qu'à mon tour, de sortir d'affaire quelques aventureux non équipés...en montagne cette fois. Chacun l'aura d'ailleurs bien compris, si je suis équipé ainsi pour
toutes mes voitures, c'est d'abord parce que je suis un adepte de nos chers massifs et lorsque, dans le Jura (Ah, la Lemme et la Valserine, quels torrents à truites !)mon chalet situé avant le col
de la Faucille recevait plus de 70 centimètres de neige venue du ciel et 1 mètre venant des chasse-neige qui passaient toute la nuit, j'ai acquis une expérience bien utile pour me sortir des
situations difficiles.
Alors, Amis pêcheurs, "chat échaudé craignant l'eau froide", suivez mon conseil mais n'oubliez pas que mettre des chaines pour s'entrainer, dans son garage et les mettre losqu'on est embourbé,
qu'il pleut et que la nuit tombe, ce n'est pas la même chose. ENTRAINEZ-VOUS, si vous n'avez pas l'expérience que j'ai dans ce domaine...presque les yeux fermés.


Garde pêche 27/12/2009 23:40


Bonjour,

votre astuce va certainement servir à beaucoup Monsieur Marini, mais en signalant à tous vos prises de gardons de plus de 500 grammes sous le pont de Trilbardou,vous allez certainement être
nombreux à vous retrouver à cet endroit et à vous pousser mutuellement pour sortir des ornières ce qui vous dispenserait de mettre vos chaines... c'est futé Monsieur Marini !

Le Garde pêche


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -