"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.640 Visiteurs

Record absolu 

 

  1er et 24 juillet 2017

 32.140 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.232.408 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

20.046.560   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:43

C2-copie-1C3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

     Voici deux montages traditionnels:

   A gauche, celui qui est le plus fréquemment utilisé parce qu'il présente l'avantage de rencontrer peu de résistance à la touche du fait d'un anti-emmêleur court d'un quinzaine de centimètres, tout au plus.

   A droite, celui que je préconise parce qu'il n'y a pas ou peu d'accrochage au fond et que le bas de ligne très court ne vient jamais prendre le tube, le feeder ou l'arrière du corps de ligne au moment du lancer. Quel que soit le feeder que j'utilise, je pêche le gardon, ou mieux si affinité, à 20 ou 25 mètres du bord.

    Mais il y a un hic ! Le tube anti-emmêleur mesure une quarantaine de centimètres et augmente le frottement si bien que, souvent, lorsque la touche se répercute sur le scion même très sensible, le poisson a déjà lâché l'esche et que le ferrage intervient dans le vide. 

     Il y a un moyen très simple de remédier à cet inconvénient en graissant la partie terminale du corps de ligne  sur le dernier mètre, de la perle en remontant vers la pointe du scion. Celà revient à lubrifier la partie interne du tube et la partie du fil qui doit glisser sans résistance à l'intérieur au moment de la touche. 

 

    Pour celà, j'utilise du liquide "super glisse" ordinairement destiné à graisser le fil ou la tresse de notre lancer mais vous pouvez tout aussi bien vous préparer un petit flacon identique avec de l'huile de cuisine: Le résultat est le même bien que moins durable !

SG1.jpg

 

    

     Enlevez votre feeder, remontez le tube puis avec une simple goutte de ce liquide sur le doigt, graissez un mètre environ de votre corps de ligne. Laissez redescendre votre tube en faisant plusieurs va-et-vient afin que tout l'intérieur de ce même tube soit parfaitement lubrifié.

      La différence est spectaculaire et pour vous en convaincre, vous pouvez vous livrer à une petite expérience préalable:

 

        Ne conservez que l'anti-emmêleur sans plomb poire ou sans feeder et laissez pendre le tout.

      Remontez le tube SANS AUCUN POIDS sur un mètre environ au-dessus de la perle ou de l'amortisseur. Bien souvent, il ne redescendra pas, preuve que son glissement offre une résistance suffisante pour que le poisson la sente et lâche l'esche avant que n'ayez le temps de ferrer.

       Maintenant, graissez un mètre de corps de ligne et faites plusieurs va-et-vient avec le tube pour lubrifier l'intérieur puis remontez-le et lachez-le: Vous verrez qu'il glisse facilement le long du fil et redescend se bloquer contre l'amortisseur.

 

       Vous l'aurez compris, ceci n'a d'importance que lorsque l'on pêche le goujon ou le gardon. Même sans graissage, un barbeau vous embarquera vingt mètres de fil. Mais un gardon, un goujon, voire une brême méfiante ou un chevesne tatillon seront dissuadés par cette résistance anormale.

       J'ai essayé...et je ne le regrette pas....puisque j'ai multiplié par tois ou quatre le nombre de touches concrétisées et si, en partie de pêche, vous constatez une diminution des prises sans diminution des touches, renouvelez l'opération qui ne prend que quelques secondes et vous fera retrouver un rythme soutenu en cette période de poisson actif.

 

       Seul inconvénient : Vous risquez d'adopter mes montages pour toutes les pêches et finies les pêches à la coulée, à l'anglaise ou à la bolognaise.

Publié par André MARINI - dans Trucs et astuces de pêcheurs
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -