"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

 

Actuellement en ligne

 

1er au 17 septembre 

 21.035 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.315.060 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

21.216.040   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 10:14

  Cette rivière ne dément jamais sa réputation. Il y a des périodes pendant lesquelles on se demande vraiment s' il y a le moindre poisson là-dedans, puis, soudain, sans crier gâre, ses habitants semblent frappés d'une frénésie alimentaire.

   Les touches peuvent alors se succéder à un rythme presque effréné puis la rivière retombe dans une léthargie incompréhensible le lendemain alors que les conditions sont identiques ou presque.

    Jeudi après-midi, petite partie au quiver armé de deux cannes.

-L'une avec un quiver d'un demi-ozen, corps de ligne en 14 centièmes, bas de ligne en 12 centièmes et feeder réservoir Drennan 30 grammes. Amorce de ma composition mélée à du mix Gamma de Geers à base de biscuits parfumés à la vanille et à la  mandarine. Eschage à l'asticot sur hameçon de 18 et quelques poignées de ces mêmes esches animales dans l'amorce.

-L'autre avec un quiver 5 grammes, donc particulièrement sensible, corps de ligne en 12 centièmes et hameçon de 18 sur bas de ligne en 10 centièmes. Feeder Drennan 30 grammes. Même esche et même amorce.

q1.jpgq2.jpg     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Après deux ou trois minutes, touche au petit quiver et départ au quiver plus puissant et ainsi de suite pendant plusieurs heures, à tel point que j'ai relevé ma canne 5 grammes puisque c'était ingérable.

jf1.jpgjf2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jf3.jpgPhoto-0801.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Deux tanches, trois brèmes et un chevesne presque coup sur coup. Bon, ça va comme ça et j'essaie le gardon en changeant de canne mais, surtout, en espérant que le poisson plus puissant me laisse tranquille. 

       Bingo...A peine le feeder au fond, le quiver plie ! Gardon...puis gardon...puis gardon...et ainsi de suite jusqu'en fin d'après-midi ! Ah non, j'oublie un vairon par-ci par-là !

        Résultat des courses, plus de 70 pris en trois heures dans une rivière où l'on se demande s'il y en a encore ! Quant à leur taille, voici quelques specimens qui indiquent qu'ils ne sont pas là d'hier.


jf5.jpgjf6.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jf7.jpgj.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         Un vairon de temps en temps ! C'est dire la sensiblité de mon quiver !

        A noter que les gardons ont retrouvé presque toutes leurs écailles, ce qui n'était pas le cas la semaine dernière, sans doute du fait des crues récentes qui entrainent de nombreux corps en suspension et soumettent le poisson à rude épreuve.

         Amis pêcheurs de l' Epinoche, vous avez sans doute reconnu l'endroit ! Il n'y a pas de secret et vous y êtes les bienvenus mais remarquez que je tiens toujours le poisson, quel qu'il soit, dans l'eau ou au-dessus d'un seau dans lequel j'ai trempé ma main gauche ! Je suis né gaucher, c'est comme ça !

         Et pendant que vous y serez, expliquez-moi pourquoi on dit...

-D'un pêcheur gaucher habile, qu'il est adroit ?

-D'un pêcheur droitier malhabile, qu'il est gauche ?             

         Voici, en tout cas, une demi-journée qui alimente, si besoin est, la réputation presque mythique de cette capricieuse faune halieutique et, dans la foulée, il faudra bien que je vous parle du "mystère du brochet du Grand Morin".


                                        Dans un autre article, bien entendu !

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -