"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.640 Visiteurs

Record absolu 

 

  1er et 24 juillet 2017

 32.140 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.232.408 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

20.046.560   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 09:44

  Je ne sais pas comment celà se passe pour vous mais pour moi, en ce moment, prendre des gardons de taille respectable pour être eschés relève presque de l'exploit.

  Dans ces cas-là, je me résouds à pêcher l'ablette et à l' utiliser pour rechercher le sandre ou la perche, en espérant que sieur Esox ne s'y intéressera pas parce que mon nylon de 20 centièmes ne résiterait pas longtemps aux milliers de dents qui tapissent sa gueule impressionnante.

   Encore que ! La semaine dernière, j'en ai pris deux sur du fluorocarbone de ce diamètre. S'agissant de poissons que l'on peut ne pas brider puisque j'ai de l'espace, j'ai pu les maîtriser sans casse mais il ne faut pas y revenir tous les jours.

   Si avant-hier, jeudi, j'ai, presque par miracle, pris deux ou trois gardons qui m'ont permis d'escher une de mes cannes à flotteur et de prendre un modeste brochet de 58 centimètres, hier, vendredi, rien à faire !

    Ne soyons tout de même pas trop gourmand ! Deux brochets la semaine dernière, deux cette semaine ! On ne peut pas tout avoir ! 

    Puis...un départ à l'ablette...et une perche de 300 grammes comme lot de consolation mais ma canne à vif n'était toujours pas à l'eau. Après tout, qu'est-ce que je risque ! Une perche de cette taille peut tenter un brochet, ne serait-ce que par l'antagonisme d'espèces !

    Le problème, dans cette situation, c'est que le vif est si puissant qu' il n'est pas question de laisser le flotteur libre et qu'il convient de serrer un peu le frein. Tant pis, on se débrouille comme l'on peut en restant attentif pour faire la différence entre les "rushes" du vif et une éventuelle prise par un brochet. 

     Fin de journée perturbée par le vent et quelques averses : Rien, mais ma perche continue à gesticuler dans tous les sens et à me gratifier de violentes tirées. A chaque fois, je suis obligé de reprendre le fil qu'elle a réussi à sortir de la bobine. Celà fait bien une douzaine de fois qu'elle me fait le coup et, comme je suis prudent, j'attends qu'elle se calme puis je ramène très doucement ! On ne sait jamais !

     Une tirée parmi d'autres ! J'attends puis je ramène doucement mais ça me paraît lourd, trop lourd. Aurait-elle ramassé un paquet d'herbes au passage ? Lorsque l'attelage arrive en vue, elle n'a pas ramassé d'herbe mais un brochet la tient par le travers...sans la lacher et sans avoir l'intention de le faire.

     Ce n'est pas la première fois que celà m'arrive et qu'un gros bec se laisse tranquillement amener comme une planche. Je sais que dans ce cas, il n'a pas senti le fer de l'hameçon et qu'il n'est donc pas pris. Il reste à donner du fil pour qu'il reparte et trouve un coin tranquille pour se poser et retourner sa proie avant de l'avaler. Bingo, ça marche ! Il repart et je suis son déplacement à la tresse qui file vers le large jusqu'à ce qu'il s'arrête.

     Là, c'est toujours le cas de conscience, au jugé : Attendre suffisamment pour qu'il retourne le vif mais pas trop pour qu'il ne l'avale pas, sinon, il faudra couper pour qu'il ait une petite chance de survie et cette petite chance-là, sincèrement, moi je n'y crois pas trop et je prends toujours le risque de ferrer trop tôt...Vous n'imaginez pas le nombre de loupés que j'accumule ainsi dans une saison, mais tant pis. Je ne m'en porte pas plus mal et le poisson s'en porte mieux !

     Là, j'ai réussi mon coup. Je ferre et je sens que je le tiens. Quand il arrive en suface, je vois encore la perche en travers de la gueule mais il la recrache et reste pendu. Bingo !

     Mon regret ? Que le temps sombre ne m'ait pas incité à mettre mon appareil photos en batterie parce qu'il me gratifie de deux splendides sauts que j'aurais aimé immortaliser.

Photo-0965.jpgPhoto-0968_edited.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Il faut faire vite pour décrocher, peser, mesurer avant de rendre ce poisson de 71 centimètres à son élément. J'ai renoncé depuis quelques temps à les poser sur un chiffon, ayant constaté que le mucus reste collé. Il vaut encore mieux les poser sur la terre humide. 

Photo-0966_edited.jpgPhoto-0969_edited.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Il ne reste qu'à le replacer dans l'épuisette immergée pour qu'il se réoxygène, à attendre qu'il reprenne sa position de nage et surtout à ce qu'il ne passe le fer que par ses propres moyens, preuve qu'il a retrouvé suffisamment de forces pour rester tranquille quelques jours afin de reprendre ses esprits.

      A bientôt gentil brochet ! Je sais que je te retrouverai dans quelques temps. Peut-être l'année prochaine avec quelques centimètres de plus et beaucoup plus d'expérience !

      Peut-être, alors, le temps sera-t-il moins sombre et mon modeste portable me donnera-t-il de meilleures photos ?

Publié par André MARINI - dans La pêche du brochet.
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -