MISE A JOUR DE L'ARTICLE "UN ADDITIF POUR L'AMORCE AUQUEL IL FALLAIT PENSER." - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Article initialement publié le 20.09.2011.

 

Remis à jour, le 16.09.2016

pierre • 09-13-2016 21:25 • UN ADDITIF POUR L'AMORCE AUQUEL IL FALLAIT PENSER.

Bonsoir,

Sur vos conseils, je confirme la bonne attraction du Laurier dans de l'amorce.
Une base simple, la 4x4 caperlan, j'ai donc ajouté une part de chènevis grillé non cuit et du laurier passé au mixeur ( une bonne quantité !).
En 3 heures de pêche, essentiellement du gardon, 1 perche et pas mal de goujons.

je valide

Voici au moins un lecteur qui se donne la peine d'essayer et de rendre compte de ses essais !

 

Si seulement chacun pouvait faire de même pour toutes les "combines" que je communique, peut-être cela m'inciterait-il à poursuivre !

Nous, pêcheurs, fonctionnons ainsi : Toujours à la recherche d'une méthode, d'un montage ou d'un ingrédient, nous essayons tout ce qui nous passe par la tête ou nous tombe sous la main, ceci des centaines de fois sans succès pour, une fois de temps en temps, tomber sur une idée qui marche.

 

Après cette introduction dans laquelle chacun de nous ne peut que se reconnaître, passons à une petite devinette :

 

                    QUEL EST CE PETIT ARBUSTE TRES REPANDU DANS NOS JARDINS ?

                             

Inutile de faire durer le suspense ou monter les enchères...Il s'agit tout simplement du laurier.                          

 

Non pas le "laurier fleur" si répandu en bord de mer ou dans le sud de la France  mais le "laurier sauce", cultivé dans nos jardins et dont les feuille sont utilisées en cuisine pour parfumer les mets.   

 

La suite, vous la devinez : J'ai essayé puisque je possède un terrain d'expérimentation parfait pour ce genre d'exercice : Un bassin de jardin dans lequel se trouvent des poissons de rivière qui, après quelques temps d'acclimatation, se nourrissent en captivité.

 

J'ai confectionné deux petites boulettes d'amorce, l'une traditionelle, l'autre en incorporant du laurier sauce haché menu à l'aide d'un vieux moulin à café...électrique bien entendu !

 

Le résultat étant sans appel, j'ai poussé plus loin et je pourrais conclure cet article en écrivant que cet ingrédient vaut de loin tous les attractifs du commerce...devenus d'ailleurs presque inutiles tant la puissance odorante de cette plante si banale est forte et dominante.

Il suffit de dénerver les feuilles, de les couper à l'aide d'une paire de ciseaux comme on le fait avec du persil puis de les passer au moulin à café électrique mélées à quelques grains de chènevis pour obtenir une purée parfaite.

 

       J'ai essayé en action de pêche : Pour moi, aucun doute, c'est un plus.

 

Comme vous pouvez l'imaginer, j'ai déjà coupé et mis à sécher quelques branches de cet arbuste vivace afin d'essayer avec des feuilles sèches mais n'hésitez pas à essayer à votre tour puis à me faire part de vos résultats...

 

Comme le laurier sauce est un arbuste à feuilles persistantes, imaginez le bonheur si vos observations pouvaient rejoindre les miennes !

 

MAIS ENCORE FAUT-IL COMME "PIERRE" ÊTRE CAPABLE DE COMPRENDRE QUE CE SITE, TOTALEMENT BENEVOLE, DOIT ÊTRE UN MOYEN D'ECHANGE.

Tag(s) : #Trucs et astuces de pêcheurs

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :