"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.640 Visiteurs

Record absolu 

 

  1er et 24 juillet 2017

 32.140 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.232.408 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

20.046.560   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 07:45

J'ai pourtant pris un nombre important de brochets, de sandres et de perches mais, pour être franc, jamais de silure, même en Marne.

Pourtant, hier, avec un beau chevesne comme vif, un moulinet qui se dévide à toute vitesse et une résistance à laquelle je m'attendais compte-tenu de la taille de mon vif, c'est cet engin, certes modeste mais combatif, qui est apparu en surface.

Rien d' exceptionnel...sauf que je l'ai pris sur un parcours où, à ma connaissance, personne n'en a jamais vu.

Avouez que c'est un comble ! Ne jamais en prendre là où il est réputé y en avoir et allez en piquer un là où l'on n'en a jamais pris !

LA PECHE AU VIF : UNE PRISE MODESTE MAIS SURPRENANTE. 

Bien sûr le pêcheur ne choisit pas plus son poisson que le poisson ne choisit son pêcheur mais je laisse volontiers à mes amis la quête de ce poisson réputé de combat...ce qui ne m'étonne pas lorsqu'un sujet modeste oppose une telle résistance.

A titre de consolation, j'aurai au moins vécu une nouvelle expérience mais il faut bien reconnaître qu'à mon goût, ce n'est guère esthétique.

LA PECHE AU VIF : UNE PRISE MODESTE MAIS SURPRENANTE. 
LA PECHE AU VIF : UNE PRISE MODESTE MAIS SURPRENANTE. 

Je vois d'ici la tête de certains présidents d' AAPPMA lorsqu'ils

 

sauront où je l'ai pris, même si l'endroit n'est pas difficile à

 

reconnaître !

 

Ah, au fait, mon ami Jean-Mi, merci pour le ponton. Il m'a bien aidé !

 

Voila qui répond peut-être à de nombreuse interrogations !

   

Je vois d'ici la tête de certains présidents d' AAPPMA lorsqu'ils sauront où je l'ai pris !

 

LA PECHE AU VIF : UNE PRISE MODESTE MAIS SURPRENANTE. 

commentaires

AVANZINI SERGE 09/06/2013 19:05

André ton idée que se soit un pêcheur qui la mis dans le grand Morin est à mon avis ,ce qui c'est passé ,car depuis que le silure est présent dans nos rivière on en aurai attrapé depuis bien longtemps un petit rappel tout de même que tout individu qui introduit une espèce de poisson sans en être autorisé et sans l'accord de l'aappma ou est introduit le poisson peu être poursuivi pénalement

André MARINI 10/06/2013 09:41

Bah, à vrai dire, Serge, on n'en sait pas plus même si la présence est soupçonnée depuis assez longtemps. Tu sais, il y a un autre exemple avec le sandre. J'en ai pris quelques-uns dans le Grand Morin dont un de très grosse taille et personne n'en soupçonnait la présence, à part mon frère et moi puisque nous en avions pris des petits à la ligne à coup, preuve que, non seulement il y en avait, mais même qu'ils se reproduisaient.
Tu as bien fait de faire ce rappel de réglementation concernant l'introduction de nouvelles espèces et je pense qu'il faudrait aller plus loin.
J'ai connu cette triste expérience dans la Sauldre, en Sologne, où mon frère était riverain de la rivière...Désert en quelques années ! Là, c'était une introduction agréée mais quelle ânerie dans un tel cours d'eau !

AVANZINI SERGE 09/06/2013 14:45

jeudi je suis allé à la pêche avec un ami nous avons pêcher pas mal de gardons et beaucoup de loupés de vandoise elle écrase le bout du pincki puis recrache

André MARINI 10/06/2013 09:51

Hélas, Serge, ce n'est pas le cas sur tous les parcours et comme tu as bonne mémoire, tu te souviendras que nous avions, à une certaine époque, souhaité rencontrer nos voisins et amis pour faire part de notre inquiétude. Quant aux vandoises qui étaient abondantes, je me demande où elles sont passées !
Au passage, il est peut-être bon de rappeler que leur usage comme vif est formellement interdit au titre des espèces protégées. Par contre, il est tout à fait légal d'en faire une pleine bourriche et de les emmener mais en mettre une au vif, là ça peut coûter cher.
Ce poisson, vif comme l'éclair et que les pêcheurs à la graine connaissent bien parce qu'il raffole du germe mais est imprenable, s'appelle aussi "le dard" et ça dit bien ce que ça veut dire.

Jean-Mi 09/06/2013 10:04

Ah je préfère car vraiment je me posais des questions. Je perdais la boule ou quoi ?
Il est vrai que l’on se pose la question depuis quelque temps. Sans être sorcier, il y a en Marne alors le Grand Morin ne doit pas leur faire peur

On en parle mais pas vu pas pris. Là on a une preuve.
Tu verrais mon ponton maintenant, un vrai palace il ne manque que le poisson.
Amitiés. J Michel

André MARINI 09/06/2013 11:06

Normal que les pêcheurs du Morin se posent des questions, Jean-Mi. Apparemment tu n'es pas le seul et la raréfaction du poisson sur le parcours de l' Epinoche a forcément une raison parmi toutes les hypothèses. Je reste cependant persuadé qu'une pollution sournoise reste envisageable et si, à l'époque, j'avais demandé une analyse de l'eau, j'avais surtout demandé une analyse des boues du fond.
Pour ton ponton, j'y étais mercredi ou jeudi avec, pour tout matériel, l'échosondeur que j'ai passé très minutieusement et pendant plus d'une heure sans beaucoup de résultats. Alors deux gardons, ça ne m'étonne malheureusement pas et cela me peine car tu connais mon attachement pour Couilly.
Depuis deux jours, la Marne baisse et s'éclaircit. Je pense que je vais nettoyer mes coups qui semblent redevenus fréquentables malgré un courant encore un peu vif.
Là, au moins, si je pique le deuxième silure de ma vie, je ne serai pas surpris !
A bientôt.

AVANZINI SERGE 09/06/2013 09:27

André bonjour
si je comprend bien il été pris dans l Grand Morin .
Serge

André MARINI 09/06/2013 09:58

Si je te réponds que je l'ai pris dans mon bassin, tu ne me croiras pas alors autant dire "oui" tout de suite.
A mon modeste avis, si le silure a trouvé une niche écologique inoccupée dans les fleuves et grandes rivières, il pourrait poser problème dans les petites rivières. Cependant, il peut s'agir d'un individu isolé introduit par la main de l'homme et non d'une remontée lors des crues.
En tout cas, affaire à suivre mais problèmes ultérieurs possibles.
Amitiés

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -