LA PECHE DE LA CARPE EN MARNE. Enfin, c'est ce que l'on croit ! - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

Mon ami Nico est un excellent pêcheur mais lorsqu'il s'agit de carpe, il atteint le haut niveau, à tel point que chez PACIFIC PÊCHE à LIVRY-GARGAN, là où il travaille et où tous les collaborateurs sont de bons pêcheurs, lorsqu'un client carpiste arrive, c'est Nico que l'on appelle.

 

Le voila donc en route vers un de ses lieux favoris, en Marne, après quelques jours d'amorçage, pellets et bouillettes de sa fabrication.

 

Bien entendu, ses lieux de pêche et la composition de ses esches et de ses amorces sont tenus secrets et ce n'est pas moi, dont le privilège est d'être son ami, qui les révélerait.

 

Lignes tendues à la bouillette, une touche ne tarde pas à venir.

 

Départ, ferrage et ça vient sans difficulté puis, soudain ACCROC.

 

Alors là, il ne s'y attendait pas puisque le fond semblait propre mais voici que l'accroc se met à bouger ! Et quand je dis "bouger" c'est la sensation lente et lourde que quelque chose de pas ordinaire est en train de se produire.

 

PUIS C'EST LE COMBAT !

 

Au bout d'un certain temps et même d'un temps certain, apparaît en surface un brochet...mais oui !...à peine un peu moins long que le Charles de Gaulle.

 

 

L'explication, vous vous en doutez.

 

Un chevesne d'une quarantaine de centimètres a pris la bouillette mais Sieur Esox le convoitait aussi et l'a saisi au moment du départ.

 

Comme pêche à la carpe, avouez que c'est assez particulier mais avec Nico, il faut s'attendre à tout.

 

Ce splendide specimen mesure 1,20 mètre et n'était même pas piqué mais, tenant le chevesne en travers de la gueule, il n'a pas voulu...ou pas pu...le lacher même jusqu'à l'épuisette, heureusement prévue pour la carpe.

 

Morale de cette histoire ? Après la traditionnelle photo, le brochet a retrouvé son élement naturel car Nico est un VRAI pêcheur.

 

Le seul reproche que je peux lui faire, c'est de ne pas lui avoir donné le chevesne pourtant assez mal en point.

 

Surtout n'oubliez pas, lorsque vous passez chez PACIFIC PÊCHE à LIVRY, de charrier un peu mon pote.

 

Rassurez-vous, il est tellement calme et agréable qu' il ne le prendra pas mal, bien au contraire.

 

Mais sans le vouloir, il est devenu célèbre avec cette histoire abracadabrante et, par la même occasion, son magasin aussi parce que les clients se précipitent pour voir l'heureux élu en chair et en os.  

Tag(s) : #La pêche du brochet.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :