"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

           Hier

 1.301 Visiteurs  

 

  1er et 21 juillet 2017

 27.584 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.227.852 Visiteurs

   

TOTAL ARTICLES LUS 

19.881.570   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 07:00

ARTICLE ENRICHI LES 28 ET 29 JUIN 2017

Préoccupé par le remplissage de l'étang de l' Ecole de Pêche, je n'ai guère le temps de tremper mon fil pendant des heures d'affilée.

 

Toutefois, en modifiant une amorce d'une simplicité enfantine que j'ai mise au point en n' utilisant que des produits naturels, j'ai passé deux moments où les touches se sont succédées sans interruption.

 

Amorce ou coïncidence ? C'est à vous de le confirmer ou de l'infirmer.

 

VENDREDI APRES-MIDI, 3 heures et demie de pêche véritable.

 

-48 gardons et 12 goujons.   

SAMEDI APRES-MIDI, 3 heures de pêche véritable.

 

-32 gardons et 18 goujons.

 

Je les présente dans le seau avec lequel je les transporte de la rivière à l'étang et si certains vous paraissent sur le dos, je vous rassure. Au contact de l'eau ils ne m' ont pas fait un au-revoir de la nageoire.

Il n'y a pas d'amorce miracle mais plutôt des composants qui conviennent bien en cette période qui fait suite à de grosses chaleurs dont la répercussion sur l'eau est nette par le déplacement de la thermocline.

 

Elle est nettement descendue. Il faut donc pêcher plus profond, là où le poisson recherche le "preferendum thermique".

L'AMORCE

 

1)-BASE 1 pour 700 grammes, à parts égales.

 

-Biscuit, chènevis grillé moulu, chènevis moulu, semoule.

 

-PV1 en quantité suffisante.

 

2)-BASE 2 pour 300 grammes.

 

-Farine sèche de poisson mais SURTOUT pas d'huile en ce moment.

3)-ADDITIFS, pour environ 300 grammes à parts égales, mais on peut forcer sans inconvénient sur le laurier

 

A-Laurier sauce FRAIS haché.

Attention, ne préparer que la quantité nécessaire sous peine de corruption.

Les feuilles sont mieux sur les arbres qu'à pourrir dans votre sous-sol.

 

B-Purée d'orties fraiches. Là, j'ai mis des gants pour en préparer une bonne quantité.   

Puis, il me fallait un aliment très riche en Oméga 3 et surtout en Oméga 6 ainsi qu'en magnésium et contenant des fibres qui facilitent la digestion.

 

C-Lin sur pied avec ses graines, haché et moulu. Si vous ne pouvez pas faire autrement, vous en trouverez chez votre marchand d'articles de pêche mais il n'arrivera pas à la cheville du lin frais.

 

Sa période habituelle de récolte est juillet-août mais comme les semis sont en avance cette année, il faut faire vite pour en trouver.

Il est préférable de broyer les graines peu de temps avant de les utiliser.
En effet, les graines broyées ne se conservent pas longtemps: quelques jours au réfrigérateur.
A l’opposé, les graines entières peuvent être conservées plusieurs mois dans un endroit sec.
Les graines de lin sont particulièrement riches en acide alpha-linolénique, une substance appartenant à la famille des acides gras oméga-3.
Ceux-ci agissent notamment sur le système immunitaire.
Elles sont également très bien pourvues en acides gras oméga-6, indispensables à tout organisme.
Les graines de lin contiennent un taux élevé de fibres solubles qui améliorent le transit et soulagent les troubles de la digestion.
Elles sont riches en fibres, en protéines, en magnésium et fournissent une foule de minéraux et nutriments.
LES GRAINES DE LIN SONT CLASSEES DANS LE TOP 10 DES MEILLEURS ALIMENTS.

4)-Grains cuits de chènevis d'amorçage pour préparer petit à petit le coup pour ma passion: La pêche à la graine. 

Je répète, peut-être est-ce une coïncidence mais, au fond de moi, j' ai la conviction que le cocktail:

 

-LAURIER, ORTIES, LIN, FARINE DE POISSON est un mélange détonnant...en tout cas, en ce moment.

 

Pas d'acides aminés, de protéines, d'acides aminés essentiels, de glucides, de calcium ou autre substance artificiellement apportée puisque tout cela est largement contenu dans les herbes !

PARTIE AJOUTEE LE 28 JUIN 2017

Une fois, cela peut être une coïncidence. Deux fois introduit un doute mais trois fois de suite confirme l'hypothèse.

 

Après les pêches réalisées vendredi et samedi après-midi sur un coup très difficile où le poisson passe mais ne reste pas, voici la pêche réalisée hier après-midi, mardi, au même endroit.

 

Même si du fait de l'interruption d'amorçage pendant près de trois jours, les touches ont été un peu longues à venir, une fois attiré puis fixé, le poisson est bien présent.  

Je confirme donc que l'additif naturel :

 

-LAURIER, ORTIES, LIN, FARINE DE POISSON est particulièrement efficace.

 

Pour le laurier, les orties et la farine de poisson, aucun problème pour se les procurer.

 

Pour le lin que vous devez acheter en grains et ne moudre qu'à la demande, voici une adresse. 

A 1 euro le kilo, inutile de vous en priver

 

MISE EN GARDE

 

-Une fois broyées les graines se conservent peu de temps, quelques jours au maximum.

 

-En grains, dans un endroit sec, les graines entières se conservent plusieurs mois.

 

 

Ne pas oublier que le lin entre dans le top 10 des meilleurs aliments, même si son odeur n'est pas forte.

 

-Le laurier, par son parfum, attire le poisson.

 

-La purée d'orties, le lin broyé et la farine de poisson le fixent. 

 

-L'amorce lambda le nourrit à une période où il a besoin d'une nourriture assez abondante.

 

Je pense que, sur la friture, seul le chènevis peut faire mieux.

PARTIE AJOUTEE LE 29 JUIN 2017

Du fait de cette quatrième demi-journée, le doute n'est plus permis.

 

Goujons en nombre et petits gardons.

QUATRE APRES-MIDI DE PÊCHE A MARQUER D'UNE PIERRE BLANCHE. Article complété le 28 et le 29 juin 2018.QUATRE APRES-MIDI DE PÊCHE A MARQUER D'UNE PIERRE BLANCHE. Article complété le 28 et le 29 juin 2018.
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 10:21

Hier, deuxième journée d'essai de l'amorce mélangée à des plantes odorantes, réputées pour leurs propriétés médicinales.

 

Après cinq gardons d'entrée, un arrêt important et je m'aperçois que j'amorce mal.

 

Je corrige donc ma trajectoire et, de 18 heures à 20 heures, un festival de gardons dont certains de très grosse taille. J'arrête de pêcher quand j'ai atteint la trentaine en 2 heures mais j'ai confirmé le succès de la veille.

 

Cet article corrige le précédent:

1)-Amorce lambda. 

 

2)-Plantes médicinales enlevées.

 

J'élimine le chèvrefeuille, trop rapide à se corrompre.

 

J'élimine l'ail aux ours qui ne sera bientôt plus qu'un souvenir et dont l'odeur attire surtout les brèmes.

 

3)-Composition du mélange que j'ajoute en quantité importante.

 

-Laurier sauce.

 

-Orties entières, feuilles, tige, partie terminale.

 

-Oranger du Mexique que l'on peut remplacer par du jasmin OU de l'écorce d'orange OU de l'écorce de citron OU la peau de tout agrume

 

Pourquoi la peau d'un agrume ?

La nature fournit les substances nécessaires pour maintenir le corps en bonne santé. L’industrie pharmaceutique cache ces informations et créent des composés synthétiques pour traiter les maladies.
Le produit chimique de synthèse crée d’autres symptômes et effets indésirables nécessitant un autre médicament pour lutter contre ces symptômes.
Le zeste de citron contient des bioflavonoïdes d’agrumes très puissants qui réduisent le stress oxydatif.
Cette partie du citron aide à éliminer les toxines.
Le zeste contient du LIMONEME.
- Inducteur de l’apoptose..
- Antiseptique, antiviral.
- Sédatif et relaxant musculaire.
- Préventif des maladies de la peau et des parasitoses.

Par cet ajout ou, plutôt, cette substitution, vous avez remplacé une plante difficile à trouver par une écorce de fruit très courant qui PRODUIT LES MÊMES EFFETS.

 

Il me reste maintenant à me procurer de la menthe fraîche sur pied dont je connais un emplacement pour l'ajouter au mélange, restant bien entendu que la mine des trois autres composants est inépuisable.

 

Le laurier sauce et l'oranger du Mexique (ou une peau d'agrume) ont un feuillage persistant. Il ne reste que l'ortie qui se tient jusqu'aux gelées et dont on peut faire provision en la laissant sécher. 

QUE RECHERCHE LE POISSON ?

 

N'oublions pas que le milieu aquatique est un monde hostile où la survie est la principale "préoccupation" du poisson. On dit parfois, "manger ou être mangé". Dans ces conditions, l'amorce doit apporter les éléments nécessaires à la nourriture mais aussi à la PREVENTION et à la lutte contre toutes les agressions du milieu dans lequel il baigne.

 

N'oublions pas non plus qu'il ne se nourrit pas, comme nous, par besoin et par plaisir mais seulement par besoin.

 

C'est, depuis fort longtemps, ma ligne directrice que je vous invite à partager.

 

Nous lui apportons ainsi :

 

LIPIDES, PROTIDES, GLUCIDES

 

-des protéines.

 

-des vitamines.

 

-des acides aminés.

 

-des ACIDES AMINES ESSENTIELS que l'organisme ne sait pas fabriquer mais dont il a besoin.

 

-des anti-oxydants.

 

-des substances apéritives et digestives.

 

-des anti-stress.

 

-des anti-inflammatoires, des fongicides, des antiseptiques, des cicatrisants, des anti-viraux.

 

-des fortifiants de la peau et des branchies...etc

 

13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:42

Deux pêcheurs de concours devenus des amis se sont penchés sur la composition des amorces que j'ai préconisée et, avec leur permission bien entendu, je vous présente aujourd'hui le fruit de leurs recherches associées aux miennes pour aboutir à des résultats convaincants. 

 

SAM FICHELLE

 

Ami pêcheur Belge. Après de nombreux essais et de nombreux échanges, il est parvenu, dans un premier temps, à fixer le poisson mais déplorait qu'après une période très faste, ceux-ci restent sur le coup mais se désintéressent de l'esche.

 

Nous avons procédé en deux temps.

 

-Le premier, fixer le poisson sur le coup

 

-Le second, trouver une esche qui assure des touches régulières tout au long de la partie. 

VOICI SON RESULTAT, SPECTACULAIRE

 

Amorçage: 

 

-1 kilo de pellets extrudés secs , mouillés par ses soins de façon à devenir opérationnels

-5 grammes de lysine. 

-10 ml d'huile de romarin.

-10 ml d'huile de fenugrec. 

- 2 ml d'acide formique.

 

Bons résultats de fixation mais, comme je l'ai précédemment indiqué, difficulté d'avoir des touches régulières. 

 

Appâts:

 

-Pellets extrudés mais diamètre supérieur de 1mm. 
 
-Anéthol  (plus ou moins toutes les 30 minutes selon l' évaporation).
 
Cette fois, l'appât reste attractif pendant toute la durée de la partie.
CONCLUSION
 
L'anéthol semble avoir décidé les poissons à mordre régulièrement et d'une pratique difficile en terme de fixation et de prises, Sam est parvenu à des résultats spectaculaires qui lui permettent de se hisser en haut de tableau.

L'anéthol est un produit interdit à la vente aux PARTICULIERS en France.
En effet, un usage frauduleux a conduit à cette réglementation.
Ce produit est cependant utilisé dans l'industrie car, étant insoluble dans l'eau, il forme ce précipité trouble dans les boissons anisés telles que le Pastis ou le Ricard.
On se le procure sans difficulté sur internet et celui que j'ai reçu hier provient du Portugal où il est en vente libre, ainsi qu'en Belgique.

VICTOR SERRA

 

Pêcheur Français, passionné par les concours a suivi un autre chemin.

 

Amorçage

 

Lysine, urée, fromage bleu, le tout bien entendu mélangé à une amorce traditionnelle.

 

Pour les dosages, se reporter à l'article du site qui traite de ce mélange.

Eschage auquel est ajouté de la badiane

 

Excellents résultats s'il touche une place où les carpes ne sont pas les seules représentées. 

La badiane est plus connue sous le nom de "anis étoilé".
Elle est commercialisée en poudre et contient également de l'anéthol.

CONCLUSION

 

Bien que l'amorçage soit différent et se réfère à des articles que j'ai publiés, on remarquera que, chez mes deux amis, ce qui a fait la différence est l'utilisation, dans l'eschage, d'un produit anisé.

 

Notre trio fonctionne en osmose depuis des mois et je crois pourvoir annoncer aujourd'hui que nous avons atteint l'amorce et l'eschage qui fonctionnent le mieux. Après une approche minutieuse et méthodique des composants que j'ai proposés pour l'amorçage, mes deux amis ont modifié l'eschage par l'ajout d'un produit anisé qui fait la différence. 

Au-delà de l'amitié qui nous lie depuis qu'ils expérimentent, je rends grâce à leur constance et surtout à la scrupuleuse attention qu'ils ont apportée à me tenir régulièrement informé des résultats, des modifications, des ajouts aux dosages initiaux annoncés par mes articles.
Merci Victor,
Merci Sam,
Vous êtes tous deux les "messagers" de mon éthique concernant ce site:
Echanger, tester, modifier MAIS SURTOUT, entretenir une correspondance régulière qui aboutisse à un résultat probant pour lequel, vous inspirant de l'esprit de ce site, vous souhaitez le partage.

5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 10:15

Ceci est le troisième et dernier article publié à propos des pains de fixation réalisés à la végétaline.

 

En effet, grâce à son enrobage de graisse, même très léger, on constate, avec le temps, que la durée de conservation des ingrédients est considérable et dépasse plusieurs semaines sans précaution particulière telle que la mise au réfrigérateur

FONTE DE LA VEGETALINE

 

Durée de fonte à feu moyen: 2 minutes.

 

Inutile d'attendre qu'elle soit brûlante. Dès la fonte totale du pain, éteindre le gaz et utiliser le liquide obtenu

INDREDIENTS:

 

1)-Chènevis grillé moulu.

 

On obtient ainsi des pains traditionnels, tels qu'ils étaient vendus antérieurement dans le commerce mais qui n'ont rien à voir avec les pains actuels puisque constitués de chènevis grillé moulu, ils conservent toute leur huile.

2)-Chènevis grillé moulu et chènevis cuit en grains

 

Confection telle que la précédente mais incorporer une bonne dose de chènevis cuit en grains afin d'habituer le poisson à prendre la graine. 

 

Cette fabrication a l'énorme avantage de se conserver sans que les grains entiers ne se corrompent.

3)-Pains à la farine de maïs, véritable aimant pour la carpe et le gardon.

4)-Pains à la farine et au grain entier de maïs

 

Il suffit d'incorporer deux boites de maïs au mélange pour obtenir un pain qui, en se délitant, libérera les grains, provoquant ainsi une fixation de très longue durée 

5)-Pains à la farine de maïs, biscuit broyé et croquettes Frolic pour chiots.

 

Ces pains contiennent un paquet entier de mini-Frolic. Leur pouvoir d'attraction sur la carpe et le barbeau est exceptionnel et de très longue durée.

 

Le temps de conservation, hors pêche, est de plusieurs semaines. 

6)- Pains d'asticots

 

Bien supérieurs à ceux réalisés avec la colle Magot, il suffit de verser un litre d'asticots purs dans une cuvette et de recouvrir d'une fine particule de végétaline.

 

Pouvoir d'attraction HORS-CONCOURS !

7)- Je vous ai présenté les quelques essais que j'ai fait mais il y a des centaines d'autres combinaisons possibles avec les mêmes avantages:

 

-Pouvoir d'attraction supérieur du fait de la présence de corps gras très apprécié.

 

-Pouvoir de conservation qui va sans doute au delà de plusieurs semaines puisque mes premières fabrications qui y remontent sont encore en parfait état de fraîcheur.

 

-Rapidité de confection en 5 minutes chrono et séchage en 24 heures au maximum.

 

-Facilité à se procurer et coût de la végétaline: Moins de 5 euros les deux pains de 500 grammes, soit 1 Kg chez Leadl avec possibilité d'une fabrication en nombre de pains importante.

 

-Si vous ne possédez pas de cuvette en plastique, vous pouvez toujours étaler le mélange sur une simple planche, en tassant les bords. Vous pourrez ainsi donner à vos pains l'épaisseur qui vous convient. Découpage à la scie égoïne si vous n'avez pas, avant séchage, prévu les dimensions de coupe.   

AFFICHAGE DE CES ARTICLES DANS PLUSIEURS ENSEIGNES DE PÊCHE DONT J'AI OBTENU L'ACCORD.

 

Evidemment, sans contrepartie financière ou avantage en nature. On ne se refait pas !

26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 08:11

Cet article complète le précédent et indique le temps de dissolution en eau brassée des pains agglomérés à la végétaline, celui-ci étant proportionnel à la quantité graisseuse incorporée.

Végétaline est la marque commerciale d' une matière grasse de cuisson composée d'huile de coprah totalement hydrogénée.
L'hydrogénation permet d'élever la température de fusion de n'importe quelle huile et d'obtenir ainsi un produit plus dur à température ambiante.

Cet élément est forcément important, considérant que l'on peut utiliser cette amorce pour une pêche immédiate ou, au contraire, différée. On peut également l'utiliser en amorce d'entretien d'un coup régulièrement pêché.

 

TEMPS DE DISSOLUTION COMPLETE EN EAU BRASSEE QUELLE QUE SOIT L'AMORCE UTILISEE..

 

1- 100 grammes de végétaline par Kg d'amorce: Dissolution immédiate se prolongeant 2 heures.

 

2- 250 grammes de végétaline par Kg d'amorce: Dissolution commençant après 1/2 heure et se prolongeant 6 heures.

 

3- 500 grammes de végétaline par Kg d'amorce: Dissolution commençant après 1 heure et se prolongeant 24 heures.

 

4- 1 Kg de végétaline par Kg d'amorce: Pains extrêmement durs dont la dissolution commence LENTEMENT après 3 HEURES d'immersion et se prolonge pendant 48 heures    

INGREDIENTS CONSTITUANTS L'AMORCE

 

1-FARINES

 

Toute farine, blé, maïs, soja, chapelure blonde, rousse ou brune. Eviter le coprah dont la végétaline est déjà constituée.

2-ESCHES ANIMALES

 

Toutes esches animales comme les crevettes, le thon, les sardines. Ebouillanter les asticots avant de les incorporer.

 

3-ADDITIFS

 

Tous additifs en évitant l'huile de cuisine mais les huiles essentielles peuvent être utilisées, à condition de respecter les dosages, romarin, fénugrec, ricin etc...

 

Tous les colorants ou traçants sombres qui auront l'avantage de former un nuage autour du pain en cours de délitement.

 

Tous les parfums sauf avec le chènevis pour ne pas le dénaturer. Menthe, épices, safran, curcuma. 

4-VEGETAUX

 

Bouillie d'orties hachées (Excellent).

 

Laurier sauce réduit en bouillie (Excellent).

 

Toute plante réputée pour ses vertus nutritives.

PRECAUTION.

 

Eviter les pains contenant trop de végétaline.  Celle-ci étant un acide gras saturé est, à l'inverse des acides gras insaturés, réputée indigeste.

 

Se limiter à 1 Kg pour la constitution de 1 Kg d'amorce de base et ne pas hésiter à ajouter des purgatifs.

CONCLUSION

 

Toutes les formes d'utilisation, à courte, moyenne ou longue échéance, sont à retenir.

 

La végétaline, convenant  à la confection de toutes ou presque toutes les amorces en fonction de la quantité utilisée, peut être considérée comme le liant universel présentant un quadruple avantage.

 

-Pouvoir d'attraction du fait qu'il s'agit d'une graisse.

 

-Liant incomparable permettant toutes les combinaisons possibles.

 

-Aucun effet néfaste sur le milieu aquatique naturel.

 

-Possibilité de se la procurer dans n'importe quelle surface

23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 08:45

Bien entendu, cet article permet de fabriquer tout d'abord des pains de chènevis en quelques minutes mais il indique aussi comment fabriquer n'importe quel pain de fixation, que ce soit maïs, chapelure ou mélange, y compris truffé de graines.

 

La seule astuce est d'utiliser de la végétaline en pains qui se travaille avec une facilité remarquable.

 

A l'inverse des autres fabrications, le matériel utilisé peut être celui de la cuisine, à l'exception du récipient contenant le pain lui-même s'il s'agit de chènevis qui laissera une odeur.

Voici mon liant de base, 2 pains de 500 grammes de végétaline pour un peu moins de 5 euros.

La végétaline fait partie de la famille des lipides.
Plus précisément, il s’agit d’un acide gras saturé d’origine végétale.
Elle est fabriquée à base d’huile de palmiste et de coprah hydrogénées qui sont effectivement des huiles végétales.
Les acides gras sont des lipides naturellement présents dans les produits laitiers, les viandes et les graisses de ruminants.

1ère étape.

 

Faire fondre lentement les pains dans une casserole jusqu'à ce que l'on obtienne un liquide clair légèrement huileux. Attention, cela va très vite et il est inutile de porter à très haute température.

 

La végétaline prenant au moins 24 heures pour se solidifier, vous avez le temps. Donc inutile de se précipiter et de prendre les risques d'une brûlure.

2ème étape.

 

Dans un récipient en plastique pour faciliter le démoulage, mettre des petites couches successives de chènevis moulu grillé ou autre farine puis recouvrir d'une fine couche de végétaline à chaque couche pour faciliter l'imprégnation.

Bien tasser avec une brique pour que le pain soit bien compact.

 

Oui, je sais, je suis gaucher ! Et alors ?

 

Dites-moi plutôt pourquoi d'un gaucher habile on dit qu'il est "adroit" et d'un droitier malhabile, on dit qu'il est "gauche" ?  

Ne pas oublier de préparer les séparations, ce qui ne sera plus possible lorsque le pain sera refroidi et devenu très dur.

Et voici votre pain terminé, mis à refroidir.

 

Pour hâter son refroidissement, vous pouvez placer la cuvette dans de l'eau mais sans que celle-ci déborde dans le récipient. 

 

3ème étape: Quantités.

 

2 pains de 500 grammes de végétaline pour 1,5 Kg de farine pour obtenir des pains très durs au bout de 24 heures, destinés à un amorçage lent. Avec cette proportion, le pain se délite en plus de 24 heures et laisse le temps au poisson de venir le "grapiller"

 

2 pains de 500 grammes de végétaline pour 2 Kg ou 2,5 Kg de farine pour obtenir des pains qui se délitent plus rapidement, en moins de 24 heures.

 

Si vous voulez les utiliser en amorçage immédiat, forcer la dose de farine à 3 ou 4 Kg mais respectez le temps de séchage.

 

4ème étape: Observation.

 

Ces pains étant constitués d'une farine attractive et d'une matière grasse qui l'est tout autant, on obtient, avec le chènevis ou toute autre farine, des pains de très haute qualité.

 

Bien entendu, libre à chacun d'ajouter ce qu'il souhaite dans la préparation de la farine: Additifs, attractants, épices, sucre, sel, huiles essentielles... 

5ème étape: RESULTATS APRES 24 HEURES DE SECHAGE.

 

On remarquera que les pains sont aussi durs que ceux du commerce, à quelques différences près.

 

-Enrobés d'une graisse, ils sont très attractifs, comme tout mélange graisseux.

 

-Composés de chènevis moulu grillé, ils contiennent encore toute leur huile et sont donc particulièrement performants. 

 

-Leur durée de dissolution, après expérimentation est de 48 heures, soit très largement supérieure à ceux du commerce, par ailleurs presque introuvables.

 

-On peut utiliser simultanément plusieurs formules, de la moins riche à la plus riche en végétaline, et immerger des blocs à durée variable de désagrégation.

 

-Ces différentes formules peuvent être mises en oeuvre en même temps. Il suffit de disposer de plusieurs récipients et de faire varier la quantité de graisse.

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 08:32

Moi j'amorce.

 

Lui, il pêche !

 

Voila comment nous concevons la complémentarité de notre bande de copains du Grand Morin.

 

 

Alors, qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?

 

 

Entre nous, il n'y a ni jalousie, ni envie, ni contrariété et encore moins dispute pour les places.

 

Nous ACCUEILLONS nos nouveaux confrères et nous ne cachons rien de ce qui marche, de nos bons plans, des meilleurs coups.

 

Ajoutez à cela un cadre digne d'une carte postale et vous aurez compris qu'il y a encore des paradis pour pêcheurs.  

 

Après avoir amorcé pendant trois jours avec une formule peu banale, ou, en tout cas, peu courante, une petite intervention m'a privé du bord de l'eau pendant quelques jours MAIS...

 

...Mon copain Michel, toujours en pleine forme, a pris le relais à l'endroit amorcé de nos parcours du Grand Morin, à Voulangis, et s'est régalé de quelques prises à un endroit où les carpes ne sont pas si fréquentes. 

Pas mal pour un petit pêcheur comme lui !

 

Je plaisante, bien sûr, c'est mon super-copain, un excellent pêcheur, un homme correct et respectueux. Inutile de dire, d'ailleurs, que ces deux beaux specimens sont retournés à l'eau. 

 

Bien entendu, Serge, notre Président vénéré, n'a pas manqué de venir aux nouvelles et de prendre quelques clichés.

Au vu de ces photos, il me sera difficile d'échapper à la déclinaison de ma formule d'attrape-tout qui n'a pourtant rien de bien extraordinaire.

BASE

-200 grammes de croquettes Frolic pour chiots réduites en farine.

-200 grammes d'épeautre

-200 grammes de kamut

-200 grammes de chènevis grillé moulu

-200 grammes de chènevis moulu 

COLLANT

-PV1 collant en quantité nécessaire et suffisante.

ADDITIFS

-15 gouttes d'acétate d'isoamyle.

-30 grammes de goudron de Norvège bien liquide.

-30 grammes de triméthylamine (Fabrication maison).

-1 cuillerée d'asa faetida mais on peut utiliser l'acide butanoïque en quantité plus modérée.

-10 comprimés de lysine mais j'aurais pu mettre 1 cuillère à café de lysine en poudre.

Si j'ai utilisé la lysine sous la forme de comprimés c'est parce que la dissolution est extrêmement lente et, chose surprenante constatée en bassin d'expérimentation, lorsqu'un comprimé reste au fond et se délite très lentement, les poissons viennent taper dedans, bien après la dissolution de l'amorce.

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 07:00

Utilisée mélangée à l'amorce, l'huile de ricin est prisée par de nombreux pêcheurs mais fait parfois l'objet d'une utilisation particulièrement dangereuse.

Certes, elle est réputée pour sa richesse en Oméga 3, en vitamine E, en protéines et en minéraux, pour ses propriétés antifongiques et antibactériennes et son pouvoir laxatif mais ce n'est pas tout !

Le docteur américain William A. Mc Garey, Phoenix en Arizona, auteur du livre "L'huile qui guérit" recense un grand nombre de traitements efficaces utilisant l’huile de ricin en massages ou en applications locales. 

L'huile de ricin est une huile végétale que l'on obtient par extraction à froid des graines du ricin, une plante originaire d'Afrique tropicale mais que l'on cultive aujourd'hui dans de nombreux pays à travers le monde.

Les feuilles et les graines contiennent une toxalbumine très dangereuse : LA RICINE, 6.000 fois plus toxique que le cyanure et 12.000 fois plus que le venin du crotale.

La ricine est une glycoprotéine très toxique présente à une concentration variant de 1 à 10 % dans la graine de ricin.

La ricine a été utilisée comme poison dans les années 1980 par les services secrets bulgares.
On craint qu'elle puisse être utilisée dans le cadre d'attaques terroristes.
Cela s'est produit le 16 avril 2013, dans un courrier adressé au "Sénat des États-Unis".
Le lendemain le président américain Barack Obama reçut une lettre contenant également de la ricine.
Au delà d'une certaine dose, les effets sont généralement irréversibles. Les symptômes apparaissent en quelques heures, conduisant à la mort de la personne exposée en trois à cinq jours.

Il est donc nécessaire, lors de l'utilisation de ce produit, de n'employer que de

 

l'huile de ricin purgée de sa ricine, d'autant que la ricine n'est pas soluble dans

 

l'huile.

 

Obtenue par première pression à froid des graines de ricin, l'huile est ensuite

 

filtrée pour enlever la ricine, composé toxique naturellement présent dans les

 

graines.

Soyez donc très prudent, voire tatillon, dans le choix des produits dérivés que vous achetez.

 

Si ces produits contiennent encore de la ricine, vous aurez vite atteint la dose létale (qui donne la mort) estimée entre 0,3 et 1 milligramme par kilogramme de poids de l'individu.

 

Exemple pour un individu moyen de 80 Kg:  entre 24 et 80 milligrammes

Exemple pour un poisson de 500 grammes : entre 0,15 et 0,50 milligramme.

Les graines (ou fèves) de ricin contiennent deux substances toxiques : la ricine et la ricinine.
Ces deux substances ne sont pas extraites lorsque les fèves passent par le processus pour l’obtention de l’huile de ricin.
D’ailleurs, elles ne sont pas solubles dans l’huile.
Ce sont les raisons pour lesquelles, contrairement à la consommation des graines, celle de l’huile ne représente aucun danger.

L’ingestion de graines de ricin provoque, au bout de 24 heures, des troubles digestifs et des douleurs abdominales accompagnées de diarrhée et de vomissements. Les effets de la ricine sont particulièrement ressentis au niveau des reins et du foie.
Non traités à temps, ces symptômes entraînent une baisse de la pression artérielle, une forte déshydratation, un arrêt d’émission d’urine et un coma. Plus grave encore, l’ingestion de graines peut être mortelle. Il est à noter que la ricine est présente dans toute la plante, mais sa concentration est maximale dans les graines.
La ricinine, un alcaloïde, est particulièrement dangereuse pour les animaux. Une ingestion, même à faible quantité, provoque la mort quasi immédiate des cellules qui permettent la production des protéines. Or ce sont ces protéines qui maintiennent les animaux en vie.

ANTIDOTE

 

Une recherche, conduite au CEA de Saclay le 24/04/2014, a conduit à la synthèse et à l’élucidation structurale du composé le plus efficace à ce jour contre la Ricine, potentielle arme biologique.

 

Une autre recherche conduite par PARK AND AL a récemment abouti au dépôt d'un brevet  WO 2014060586 A1 définissant deux antidotes à la ricine,  Retro-1 et  Retro-2.   

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 08:05

L'acétatete d'isoamyle est la phéromone d'attaque des abeilles, autrement dit, l'hormone qu'elles se communiquent en cas de danger et qui déclenche une réaction d'agressivité.

 

TOUTEFOIS

 

Les expériences ont toujours été réalisées dans ou à proximité des ruches mais jamais sur des abeilles isolées parce qu'il faut qu'il y ait échange d'information entre les insectes.

 

NEANMOINS

 

En vertu du principe de précaution, je crois utile de conseiller aux personnes allergiques au venin d'abeilles de s'abstenir de l'utiliser.

 

Si je devais résumer en deux mots mes essais d'amorce complétée avec l' acétate d'isoamyle, je dirais : FANTASTIQUE et DECEVANT.

 

Quelle contradiction ! Il faudrait tout de même savoir si c'est l'un ou l'autre !

 

Après deux journées, je constate que ce produit a un effet important sur le poisson et qu'il l'attire et le rassemble sans conteste.

 

QUATRE AMORCES UTILISEES EN 4 ENDROITS DIFFERENTS TOUJOURS SITUES EN AMONT LES UNS DES AUTRES.

1)-Amorce lambda, sans recherche ni produit particulier:

 

L'amorce laisse le poisson totalement indifférent et je ne vois pas une touche dans l'eau encore trop froide.

 

2)-Amorce plus élaborée, contenant, en particulier, de la coriandre et du fenouil.

 

Deux ou trois touches au bout de 10 minutes, 1/4 d'heure, mais espacées et sans grande conviction. Je prends deux gardons de 3 doigts.

 

A l'évidence, dans une eau qui court et qui est encore teintée, je n'ai pas trouvé le bon "truc".  

3)-Amorce lambda contenant de l' acétate d'isoamyle avec une proportion de 8 gouttes/ Kilo d'amorce sèche.

 

Bien entendu, comme il s'agit d'un simple essai, je n'en ai pas préparé 1 Kg et j'adapte donc la proportion d'acétate.

 

Résultats guère plus satisfaisants qu'au poste précédent, l'acétate semblant n'avoir aucun effet. Je prends deux gardons coup sur coup au bout d'une demi-heure puis plus rien.

4)-Amorce volontairement lambda mais je force la dose d'isoamyle en montant délibérément à une proportion de 15 gouttes au kilo d'amorce sèche.

 

Bien entendu, comme précédemment, comme je n'en prépare pas 1 Kilo, j'adapte le nombre de gouttes au kilo d'amorce.

 

Les touches démarrent assez rapidement, au bout de 4 à 5 minutes, puis s'intensifient jusqu'à devenir une touche à chaque petite pincée de rappel jetée sur la plume en début de coulée. Ah des touches, oui, j'en ai ! Mais là où se situe la déception est qu'elles sont si brutales que c'est un raté presqu'à chaque fois.

 

Je change de plume, je change de taille d'hameçon, je change la longueur du bas de ligne, j'essaie avec et sans le plomb de touche, j'essaie, comme à la graine, les nombreuses retenues. Rien n'y fait, à tel point que je doute de la rapidité de mes réflexes... mais à ce point ?

Comme au bout de deux jours, je n'améliore pas mes résultats, il ne me reste qu'à plier, rentrer à la maison et chercher à comprendre.

 

Il semble (Pour moi c'est certain !) que l'acétate d'isoamyle soit un attractant de premier ordre à une concentration plus importante que préconisée mais que ce soit aussi un EXCITANT particulièrement actif, ce qui pourrait expliquer la frénésie des poissons à s'emparer de tout ce qui bouge sans forcément avoir envie de l'engloutir.

CONCLUSION

 

A partir du moment où un produit semble efficace, il y a forcément lieu de le retenir.

 

Quant à prendre le gardon dans une eau où il y a très peu de tanches, il faudra bien que je me résigne, soit à laisser cette pêche aux jeunes, dotés d'excellents réflexes, soit à ressortir la plume auto-ferrante que j'ai fabriquée l'an dernier et que je vous ai déjà présentée. 

 

En effet, des touches aussi brutales et profondes ne peuvent pas être produites par des petits poissons. C'est forcément du gardon, au moins de taille moyenne.

19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:50

 

Cet article, intitulé "Mes amorces selon les saisons", fait suite à l'article "LES 4 GRANDES FAMILLES DES COMPOSANTS DE L'AMORCE, ARTICLE 1".

 

Pour faciliter l'aller-retour entre les deux articles sans perdre le fil, il faudra cliquer sur le rectangle bleu, EN FIN D'ARTICLE.  

HIVER

 

Autant commencer par la saison en cours, même si elle est bientôt terminée.

 

FAMILLE DES FARINES.

 

-Préférer des farines aussi peu nourrissantes que possible du fait d'un métabolisme ralenti qui peut rapidement conduire au gavage.

 

-Rechercher des farines sucrées: Farine ou gaude de maïs.

 

-Rechercher des farines huileuses: Chènevis grillé moulu, contenant encore son huile.

 

-Rechercher des farines riches en protéines telles que la farine de poisson ou le bird-food.

 

A cette époque, je laisse de côté la chapelure ou toutes les autres farines d'origine végétale, y compris le quinoa.  

FAMILLE DES ARÔMES

 

-Assez peu d'intérêt en hiver à part les arômes d'origine animale comme l'asticot ou le boeuf.

FAMILLE DES ADDITIFS

 

-Les colorants sombres ou noir sont précieux quant l'eau est teintée. 

 

-Je fais l'impasse sur les épices mais par contre, j'insiste sur les huiles, végétales ou animales.

 

Cependant, attention que ce soit des huiles "lourdes" qui ne se dégagent que lentement de l'amorce, sinon, plus légères que l'eau, elles formeront un nuage au-dessus de l'amorce qui affolera les poissons et les feront se désintéresser complètement de l'esche qui dérive au fond.

FAMILLE DES PRODUITS SPECIAUX.

 

-A utiliser en toute saison comme l'acide butyrique ou l'acétate d'isoamyle

PRINTEMPS

 

La nature sort de sa torpeur hivernale, le poisson aussi. Il retrouve un regain d'activité d'autant plus marqué qu'il fait des réserves alimentaires pour la fraie pendant laquelle il ne se nourrira que très peu, voire pas du tout.

 

C'est donc le moment de lui proposer une nourriture riche et plus abondante, d'autant que cela ne durera pas longtemps.

FAMILLE DES FARINES

 

-On peut donner libre cours à ses envies et même à des tests: Farine de blé, farine de maïs, farine de soja, farine de quinoa, farine d'épeautre, farines animales...farines en mélange...tout est bon.

 

FAMILLE DES ARÔMES

 

-Ne pas hésiter à utiliser tous les arômes disponibles qui se dilueront bien dans une eau encore fraîche.

 

-Ne pas hésiter à mélanger les arômes d'origine végétale et les arômes d'origine animale.

 

-Les arômes boeuf et surtout brasem trouvent toute leur place.

 

-On peut commencer, doucement, à utiliser les huiles essentielles. Personnellement, je ne le fais qu'en période ensoleillée et sèche.

FAMILLE DES ADDITIFS

 

-Là encore les colorants sombres sont les bienvenus, d'autant que le carnassier, en principe sorti de la fraie, a un regain d'appétit. Au-delà d'attirer le poisson dans un eau qui peut être trouble du fait des pluies, le colorant sombre ou noir les met à l'abri des prédateurs en pleine activité.

 

-Au début du printemps, les épices ne sont pas encore d'actualité. Un peu plus tard en saison, la coriandre ou le fenouil sont à essayer.

 

-Par contre, diminuer sensiblement l'utilisation des huiles. Le pellet de poisson écrasé ou la croquette pour chiots, également écrasée, genre Frolic sont de bons substituts. 

 

-Les produits spéciaux sont à utiliser sans modération de nature mais en respectant les proportions en quantité.

 

Acide butyrique, acétate d'isoamyle, acide formique...

ETE

 

Je ne vous apprendrai rien en écrivant que c'est la pleine saison, bien qu'elle soit, de plus en plus, soumise à des aléas climatiques.

 

Le poisson est actif, son métabolisme fonctionne à plein régime lorsque l'eau a atteint le preferendum thermique. C'est bien entendu la saison privilégiée pour la pêche à la graine. Plus tard, une eau trop chaude, appauvrie en oxygène sera beaucoup moins propice. 

FAMILLE DES FARINES

 

-On recherchera des farines nourrissantes, riches en protéines, vitamines, acides aminés . Chènevis grillé moulu, chènevis moulu chapelure blanche, rousse ou brune ont leur place mais je conseille le mélange avec le quinoa, l'épeautre ou le kamut, beaucoup plus complets et plus riches que la farine de blé.

Je les utilise abondamment et je ne le regrette pas.

 

FAMILLE DES ARÔMES

 

En poudre, liquides ou en huiles essentielles, de l'ananas à l'asticot en passant par l'eucalyptus ou la badiane, tout est à essayer car, aussi surprenant que cela paraisse, ce qui marche un jour ne marchera plus le lendemain et inversement.

 

FAMILLE DES ADDITIFS

 

Comme pour les arômes, tout est à essayer.

 

-Le colorant sombre a moins d'importance dans une eau chargée en plancton et l'on peut essayer des traçants rouges ou jaunes. Le rouge marche bien. 

 

-Par contre, s'il est une saison où les épices sont incontournables, c'est bien l'été. J'utilise, mélangées, de l'épicéine, de la coriandre, du fenouil (excellent), du romarin, du thym et même du laurier sauce. Je n'hésite pas à faire un cocktail selon mon humeur mais je change souvent, SANS CHANGER LA BASE.

 

-Je proscris les huiles à l'exception de l'huile de chènevis, non pas ajoutée mais contenue dans le chènevis GRILLE moulu. 

 

-Pleine saison pour tester les produits spéciaux.

 

Acide butanoïque, acétate d'isoamyle et bien d'autres avec une précaution.

 

Je n'utilise jamais un acide FAIBLE sans ajouter la quantité équivalente de base FAIBLE et réciproquement par la bonne et simple raison qu'ils se neutralisent et donnent un sel + de l'eau.

Définition de Bronsted-Lowry
Réaction entre l'acide chlorhydrique (HCl) et la base ammoniac (NH3) en phase gazeuse.
Formation d'une fumée de chlorure d'ammonium (NH4Cl) ,sel que l'on connait mieux comme additif alimentaire numéro E 510 sous sa forme solide. et utilisé pour la conservation des farines.

Exemples d'acides faibles:

 

Acide méthanoïque, acide acétique, acide borique, acide cyanhydrique...

 

Exemples de bases ou solutions basiques faibles:

 

Ammoniac (gaz), solution aqueuse du gaz ammoniac, l'ion éthanoate ou l'ion méthanoate.

AUTOMNE

C'est souvent excellent au début de saison. Les jours commencent à raccourcir et les journées sont souvent ensoleillées sans être brûlantes.

Le poisson est actif, libéré de la fraie, préparant des réserves au fur et à mesure que les jours passent.

 

FAMILLE DES FARINES

 

Comme en été, j'utilise de la farine de chènevis, de la farine de quinoa, de l'épeautre et du kamut, en banissant la chapelure, quelle que soit sa couleur, parce qu'elle n'est pas assez riche à une époque où le poisson se nourrit abondamment. J'y retrouve mon compte, et apparemment, eux aussi. 

 

FAMILLE DES ARÔMES

 

On peut donner libre cours à son imagination mais je préfère mélanger des arômes d'origine animale et d'origine végétale comme l'arôme d'asticots et le brasem (excellent) ainsi que le basilic en huile essentielle.

 

FAMILLE DES ADDITIFS

 

Colorant redevenant foncé si l'eau s'éclaircit ou, au contraire, si elle devient trouble. 

 

Pour les épices, j'utilise les mêmes qu'en été. FENOUIL, CORIANDRE, EPICEINE sont de très loin mes préférés, mélangés bien sûr.

 

En fin d'automne, quand les feuilles commencent à tomber, j'utilise à nouveau l'huile en petite quantité et, en particulier, l'huile de hareng.

 

FAMILLE DES PRODUITS SPECIAUX

 

Ammoniaque + acide faible ou acétate d'isoamyle. 

TOUTES SAISONS

 

Il y a , bien entendu, des produits que j'utilise toute l'année, en complément, comme le goudron de Norvège, le PV1, le chènevis grillé moulu et le chènevis moulu, le biscuit ou le pain d'épices et la triméthylamine.

MAIS TOUT CECI N' A QU' UNE IMPORTANCE RELATIVE...

 

...que j' utilise parce qu'il faut bien faire un classement.

 

La saison n'est pas particulièrement importante si ce n'est qu'elle détermine deux facteurs capitaux pour le comportement du poisson et la pêche.

 

L'ENSOLEILLEMENT et surtout, LA TEMPERATURE DE L'EAU.

 

Comme chaque espèce a un PREFERENDUM THERMIQUE, plus la

 

température s'en approche, plus le poisson est actif, plus elle s'en

 

éloigne, moins il est actif. 

 

Ainsi, pour le gardon, le preferendum thermique se situe entre 12 et

 

25 degrés.

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 10:04

Je consacrerai l'article 2 à mes propres amorces confectionnées à partir de ces 4 familles et utilisées selon les saisons.

 

Ils sont si multiples qu'il faudrait un long catalogue pour tous les répertorier, c'est pourquoi je les ai classés par famille.

 

Je distingue quatre familles qui suffisent à composer une amorce de qualité même si l'on a parfois besoin d'ajuster en fonction de la saison et de l'eau.

 

Pour dresser ce condensé, j'ai eu recours à un excellent site de vente en ligne pour lequel je ne fais pas de publicité mais j'en souligne seulement la qualité et, surtout, la disponibilité des produits. 

 

Il suffit de mélanger un ou plusieurs composants de chacune de ces 4 familles pour obtenir une amorce de qualité sans aller chercher bien loin.

 

Bien sûr, la liste n'est pas exhaustive mais vous trouverez certains produits assez peu courants qui mettront un plus dans votre amorce.

FAMILLE DES FARINES

Je distingue trois catégories.

 

1)-Les farines végétales, les plus courantes.

 

2)-Les farines animales, bien connues.

 

3)-Le Bird-Food et, en particulier, le bird-food insects sur lequel on peut insister.

 

C'est un produit très riche en protéines grâce à sa composition à base de larves séchées, d'oeufs, d'insectes et de crustacés déshydratés recommandé pour donner du goût, aérer et permettre une meilleure diffusion.

 

Il se marie aussi bien avec les farines animales que végétales.

 

A utiliser à hauteur de 5 à 20 %  du total de l'amorce.

FAMILLE DES ARÔMES

 

Là, encore, je distingue trois catégories.

1)- Les arômes liquides

 

Ail, ananas, asticots...

 

2)-Les arômes en poudre

 

Boeuf, brasem, biscuit...

3)-Les huiles essentielles

 

Badiane, basilic, eucalyptus...

FAMILLE  DES ADDITIFS

 

4 grandes catégories d'additifs.

 

1)- Les colorants

 

Préférer les sombres de façon à ce que le fond soit tapissé d'une tache qui dissimule les poissons au prédateur.

 

2)-Les épices

 

A utiliser quand l'eau se réchauffe, le poisson pouvant y rester totalement insensible lorsque l'eau est froide.

 

3)-Les huiles.

 

Vous aurez le choix entre les huiles végétales et les huiles animales mais ne pas hésiter à les utiliser par eau froide en prenant toutefois une précaution.

 

Si vous en mettez trop, l'huile étant plus légère que l'eau formera un nuage au- dessus de votre amorce qui affolera les poissons et les feront se désintéresser de votre esche.

 

Voici de l'huile de hareng 

4)-Produits spéciaux

 

Dans cette catégories entreront tous les produits que j'ai testé pour vous comme l'acétate d'amyle ou l'acide butyrique et bien d'autres encore. 

ACETATE D'ISOAMYLE 

ACIDE BUTYRIQUE

FAMILLE DES GRAINES

 

Elles peuvent être utilisées comme esches mais aussi être mélangées à l'amorce.

 

Le choix est extrêmement vaste, du blé, en passant par le chènevis, le riz ou mieux, les graines mélangées.

 

Voici un mélange très efficace de tigernuts, de blé blanc, de sarrasin et de sésame qui n'est pas seulement réservé à la carpe.    

Avec ces 4 familles et leurs catégories, il y a de quoi composer des amorces pour toutes les saisons, tous les temps, toutes les eaux.

 

Il restera ensuite à ajouter des esches vivantes, éventuellement de la terre et du PV1, mais ce catalogue extrêmement riche et complet dont on peut se procurer tous les composants sur le site que j'ai cité en début d'article est à votre disposition.

 

Le tout en un n'est pas si fréquent. 

 

Vous trouverez également sur ce site des pains de chènevis qui deviennent rares dans le commerce.

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:57

J'ai abondamment développé, au fil d'articles, les ingrédients qui composent l'ajout à une amorce de base.

 

Triméthylamine, Lysine, Urée, Ammoniaque et j'en passe...

 

Je m'attaque donc maintenant à la base afin d'essayer de trouver des produits nouveaux, faciles à se procurer et qui peuvent avantageusement remplacer la base de l'amorce, en l'occurence, la chapelure.

 

J'utilise habituellement de la chapelure blonde pour moitié et de la chapelure rousse ou brune pour autre moitié. Je les confectionne d'ailleurs moi-même, la chapelure blonde étant issue de la mie de pain, la rousse de la mie et la croûte mélangées, la brune de la croûte.

J'ai donc imaginé, en cette période où l'eau est froide et où le métabolisme des poissons ralentit, de remplacer la chapelure par d'autres substances, beaucoup plus nourrissantes et riches en éléments nutritifs.

 

La quantité d'amorce s'en trouve ainsi plus profitable à quantité égale.

 

1)-L'EPEAUTRE

 

Le rendement à l'hectare de l'épeautre est si faible qu'il a été délaissé au profit d'un blé plus classique à haut rendement et lorsqu'on voit sa composition, on ne peut que le regretter.

 

- Sucres1,72 g
- Fibres alimentaires9,96 g
Protéines17 g
Lipides1,69 g
- Saturés222 mg
- Oméga-386 mg
- Oméga-61090 mg
- Oméga-9430 mg
Eau10,40 g
Cendres totales1,83 g
Minéraux & Oligo-éléments
Calcium25 mg
Chrome0,021 mg
Cuivre0,400 mg
Fer4,4 mg
Magnésium136 mg
Manganèse4,4 mg
Phosphore422 mg
Potassium415 mg
Sodium0,550 mg
Zinc3,7 mg
Vitamines
Vitamine B10,303 mg
Vitamine B20,155 mg
Vitamine B3 (ou PP)6,6 mg
Vitamine B60,265 mg
Vitamine E1,4 mg
Acides aminés
Acide aspartique1052 mg
Acide glutamique5266 mg
Alanine803 mg
Arginine888 mg
Cystine414 mg
Glycine952 mg
Histidine444 mg
Isoleucine683 mg
Leucine1234 mg
Lysine449 mg
Méthionine318 mg
Phénylalanine939 mg
Proline1888 mg
Sérine923 mg
Thréonine609 mg
Tryptophane180 mg
Tyrosine586 mg
Valine844 mg
Acides gras
Acide palmitique210 mg
Acide stéarique12 mg
Acide oléique430 mg
Acide linoléique1090 mg
Acide alpha-linolénique86 mg
 

On peut l'utiliser de diverses manières.

 

-En farine

-En grains germés

-En grains éclatés par cuisson comme esche

Mais l'épeautre est surtout très riche en NIACINE ou vitamine B3 dont la farine fournit environ 5,5 mg par portion de 100 grammes.

 

Entre autres effets bénéfiqes, la niacine aide le métabolisme énergétique et réduit les hormones de stress

Les vitamines B aident le corps à convertir la nourriture (glucides) en énergie (glucose).
La niacine est utile dans le processus de régulation des hormones liées au stress et améliore la circulation sanguine.
Ces vitamines sont hydrosolubles et le corps ne les stocke pas.

2- LE KAMUT

 

Le Kamut est une très ancienne variété de céréales, cultivée notamment en Égypte et en Mésopotamie dans l'Antiquité.

 

Malgré certaines tentatives de réintroduction dans les années 50, elle a été pendant longtemps oubliée.

 

Aujourd'hui toutefois, elle fait son grand retour.

 

En effet, tous ses bienfaits l'ont réintroduite dans notre alimentation. 

Dans 100 g de kamut, nous trouvons :

17,3 % de protéines ;

2,6 % de lipides ;

68,2 % de glucides ;

1,8 % de fibres.

Pour entrer plus dans le détail, cela correspond à :

  • 446 mg de potassium ;
  • 411 mg de phosphore ;
  • 153 mg de magnésium ;
  • 31 mg de calcium ;
  • 4,2 mg de fer ;
  • 3,8 mg de sodium ;
  • 3,2 mg de manganèse ;
  • 0,46 mg cuivre ;
  • des vitamines B1 et E.

Bon à savoir : 100 g de kamut font 359 kcal.

Le Kamut contient 20 à 40 % de protéines de plus que le blé, mais également plus d'acides gras insaturés et d'acides aminés essentiels.

On l'utilise essentiellement en farine considérant ses propriétés exceptionnelles. 

Voici donc les deux ingrédients avec lesquels j'ai composé ma base, en remplacement de la chapelure. Il faut dire que tous ces produits délaissés pour leur manque de rentabilité étaient connus pour leur richesse nutritive.

 

Compte-tenu de la valeur nutritive, la quantité déversée doit être moins importante mais elle est, de très loin, beaucoup plus rentable et rejoint, en termes d'efficacité, le quinoa en été.

18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 10:09

Avec l'autorisation des propriétaires, j'ai pris, sur pied, des panouilles de maïs en espérant les utiliser en plantation l'an prochain car ils ne sont pas traités contre la germination.

 

J'avais aussi l'idée de les égrainer pour attirer les pigeons ramiers qui se régalent dans les champs désormais récoltés et de placer quelques réserves pour photographier les chevreuils, de nuit, à la caméra infra-rouge.

Mais, ce à quoi je ne m'attendais pas c'est qu'ils germent aussitôt après être détachés et, bien entendu, je me suis dit qu'il y avait sans doute quelque chose à en tirer.

Dans le commerce et, en particulier, dans les magasins spécialisés, existent la farine, le tourteau de GERMES, le tourteau de grains, la gaude,  la semoule, le grain et j'en passe. mais ce que je n'ai jamais vu c'est l'amorçage et la pêche au grain germé torréfié.

 

J'ai donc essayé, avec prudence considérant la fragilité du germe.

Comme j'avais cueilli une bonne quantité de panouilles, je les ai égrainées, j'ai laissé germer les grains de façon conséquente puis je les ai placés sur la plaque du four pour les torréfier.

 

DUREE :  4 à 5 minutes, pas plus.

 

Puis, en route vers le bord de l'eau avec ces seuls ingrédients, comme esche et comme amorce.

 

Le résultat est spectaculaire ! Beaucoup de touches longues et profondes, une action d'attraction très rapide et le maintien sur le coup des poissons attirés avec une particularité: A chaque jetée d'une pincée de grains sur la plume, c'est la touche pour une pêche au rappel comme en été, à la graine de chènevis.

Le maïs est réputé en cette saison du fait qu'il est particulièrement riche et, surtout, sucré mais en cherchant un peu, j'ai lu que le germe naissant concentrait le sucre, les protéines et les acides aminés.

 

C'est peut-être ce qui explique cet engouement pour cette esche et son efficacité.

 

Reste maintenant à trouver le meilleur moyen d'extraire l'huile des germes dont la réputation n'est plus à faire. 

Une fois de plus, la curiosité quant à une esche inhabituelle est couronnée de succès qui compense mes nombreux échecs.

6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 08:21

A cette époque de l'année, les tas de betteraves prêtes à être emmenées vers les sucreries jalonnent les champs, en bordure de route pour être plus accessibles.

 

Avec l'autorisation des propriétaires et je n'en ai jamais rencontré un qui refuse, il est donc facile d'en ramasser quelques unes qui vont servir à préparer certains ingrédients pour l'amorce.

 

Les produits équivalents du commerce sont tirés de la canne à sucre et non de la betterave, ce qui présente évidemment l'avantage d'avoir ce petit goût exotique qui plait aux poissons mais la betterave permet de doser les produits que l'on en tire.

 

J'ai donc essayé !

LE JUS DE BETTERAVES

 

Il me sert tout simplement à mouiller l'amorce mais avec un avantage de taille: Il est très sucré et à cette époque, le sucre est un complément de haute qualité. Bien sûr, on peut objecter que de l'eau et quelques carrés de saccharose feraient parfaitement l'affaire mais la betterave transmet son petit goût de terroir et c'est loin d'être négligeable.

La France est le premier producteur mondial de sucre de betterave.
La production se situe essentiellement dans le nord du pays et dans le bassin parisien.
La betterave sucrière est blanche.
Son utilisation remonte à plus de 3000 ans.
Durant le 19ème siècle, elle a connu un regain d’intérêt avec à cette époque les difficultés à faire venir le sucre de canne, que les français utilisaient depuis des siècles.

Couper les betteraves en petits carrés et les placer dans l'eau, tout simplement.

 

Par osmose, phénomène qui consiste à équilibrer la concentration d'un produit perméable (hypertonique) vers une solution diluée (hypotonique), la concentration en sucre de l'eau devient naturellement importante et c'est d'ailleurs le procédé qui est utilisé à grande échelle dans les sucreries.

UTILISATIONS

 

Elles sont multiples.

 

1)-Le jus, seul, sans déshydratation, peut être utilisé comme pour mouiller l'amorce.

 

2)-Les pulpes résiduelles.

Mais ces pulpes peuvent aussi, du fait de leur valeur nutritionnelle, entrer avec bonheur dans la composition des amorces.

3)-Le jus, placé dans une grande casserole et mis à chauffer, subit une déshydratation par évaporation qui conduit d'abord au sirop contenant 60 à 70 pour cent de sucre.

 

A ce stade, on peut l'utiliser pour confectionner les pains de chènevis, les pains de maïs ou de toute autre céréale. Du fait de sa concentration en sucre, la conservation est longue (Plusieurs mois) dans un endroit sec.

4)-En poursuivant la déshydratation, on obtient la mélasse, sirop épais et visqueux que l'on appelle  la vergeoise blonde et si l'on recuit plusieurs fois, la vergeoise brune.

Comme édulcorant, la mélasse entre dans la composition de desserts mais elle est surtout utilisée pour la production d'éthanol et l' alimentation du bétail.

 

Elle est aussi utilisée comme composant d'amorces et d'additifs destinés à la pêche, comme le brasem belge, à une différence près: Elle est liquide et, de ce fait,  présente forcément l'avantage d'intervenir rapidement dans la puissance attractive de l'amorce.

Du fait de cette multitude d'utilisations et surtout du fait que, pour certains pêcheurs des Hauts de France ou d'Ile de France, la matière première nous tend les bras, c'est une excellente période pour utiliser la betterave sucrière et tous ses sous-produits.

 

Vous éviterez ainsi tous les conservateurs, colorants et produits divers de la mélasse en poudre du commerce.

30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 09:39

L'eau s'est considérablement refroidie et le poisson de Marne est moins actif, à l'exception des barbeaux, toujours en grande forme.

 

C'est, pour moi, le moment de changer d'esche et d'amorce afin de décider les récalcitrants qui viennent sur le coup mais ne manifestent guère d'appétit.

 

Cela se produit à chaque changement de saison et indique que c'est la fin des recherches, des expérimentations diverses et des produits nouveaux sans, pour autant, me décourager d'essayer de faire de bonnes pêches.

 

Les esches végétales sont terminées au profit des protéines, utiles à un moment où le poisson fait ses réserves pour affronter les froids.

 

Je ne vais pas chercher bien loin: Les esches et l'amorce huileuses me permettent de garder une cadence raisonnable sans, pour autant, prétendre faire de bonnes bourriches. Je constate néanmoins que les gros poissons sont actifs, notamment les très gros gardons que l'on ne voit guère en période chaude.

J'ai placé mon briquet près de ce gardon afin que l'on puisse en évaluer la taille, restant bien entendu qu'ils sont tous du même calibre.

 

Quant aux brèmes, c'est la même chose et l'on peut remarquer que celle-ci fait toute la largeur de l'épuisette pourtant conséquente.

MON AMORCE

 

Tout simplement du Frolic, réduit en poudre et aggloméré, non pas avec de l'eau mais avec de l'huile.

 

MON ESCHE

 

Egalement du Frolic réduit en poudre très fine grâce à un moulin à café, mêlé à de la farine de blé à laquelle j'ajoute deux oeufs pur obtenir une boule dont je détache de petits morceaux que je roule en boule afin de les accrocher à l'hameçon.

 

La taille 14 convient bien et grâce aux oeufs, la boule servant d'esche tient parfaitement.

 

A noter qu'après confection, je verse de l'huile sur ma boule servant d'esche pour qu'elle ne sèche pas.

J'ai noté avec surprise que tous les cyprinidés s'intéressent à cette esche, y compris les chevesnes et les goujons que je prends en quantité. Quant aux barbeaux, énormes à cet endroit, ils ne la négligent pas non plus mais considérant la taille de l'esche, les prises sont un peu moins fréquentes qu'au maïs.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai temporairement abandonné le maïs, comme esche et comme amorce car à la ligne à coup, il est très difficile de maintenir des poissons de 6 ou 7  kilos.

 

J'ai, néanmoins, été obligé de monter un petit moulinet de réserve de fil sur ma canne pour parer à ces éventualités qui se produisent deux ou trois fois au cours de la partie.

Si je peux parfois me lancer dans des recherches assez approfondies, je suis aussi capable d'avoir recours à des esches simples et celle-ci marche à la perfection.

 

Je ne peux que la recommander.

14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 08:13

Cette petite graine, originaire d'Amérique du Sud, dégage, à la cuisson, une odeur particulièrement agréable qui laissera présager un réel engouement pour le poisson.

 

J'ai beaucoup insisté sur son intérêt sans être vraiement entendu et, ....pourtant !!!

 

1)-Rincer abondamment les graines crues afin d'éliminer l'insecticide qui les recouvre (Le saponin). Ce produit, bien que naturel, est destiné à protéger la graine sur pied des oiseaux et des insectes mais donne un goût amère.

 

2)-Placer le quinoa dans une casserole recouvert de 2 fois son volume d'eau.  Porter à ébullition, baisser le feu et laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que l’eau soit absorbée.

 

La casserole de cuisson doit être couverte.

 

Environ 10 à 15 minutes.

 

Eteindre le feu et laisser gonfler à couvert encore 10 minutes.

 

La cuisson est terminée lorsque chaque grain a doublé de volume et libéré le germe blanc en forme de spirale.

 

Pour pêcher, utiliser un hameçon de 18.

 

A chaque coulée, lancer une pincée de quinoa sur la plume.

 

Les poissons sont fous de cette graine cuite et en voici la preuve en image après avoir jeté une petite pincée de quinoa cuit dans mon bassin.

 

ASTUCE:

 

Varier le menu

 

Le quinoa s'accomode très bien d'être sucré, salé ou nature.

 

On partage donc la graine cuite en trois parts dont on garde une part nature, on sale légèrement la deuxième et on sucre légèrement la troisième.

 

En action de pêche, on alterne tous les 4 ou 5 coulées avec du nature, du salé ou du sucré.

 

LES RESULTATS SONT EBLOUISSANTS !

 

A utiliser avec du pain de quinoa comme seul amorçage.

 

-1/3 de chènevis moulu grillé.

 

-2/3 de farine de quinoa.

 

-Lier le tout avec de la colle à poisson ou du PV1 très collant.

 

-Laisser sécher au soleil.

MISE EN GARDE

 

Lorsque l'on prépare le quinoa en grains, la taille surprend et l'on a tendance à en mettre toujours trop.

 

Mais attention, il gonfle de telle façon que la casserole qui le contient déborde très vite !

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 09:32

Le dosage en additifs...

 

-Huile de fénugrec en huile essentielle.

 

-Huile de romarin en huile essentielle.

 

-Toute huile essentielle fortement concentrée.

 

-Acide formique à 65 pour cent.

 

-Acide formique à 85 pour cent.

 

-Eventuellement, ammoniac (Attention, je n'ai pas écrit ammoniaque).

 

...doit être ajouté à l'amorce avec une précision de métronome sous peine d'obtenir l'effet inverse à celui recherché, VOIRE d'atteindre UNE DOSE LETALE.

 

Pour obtenir cette précision de dosage, une seringue est nécessaire, pour le dosage, d'abord, POUR VOTRE SECURITE, enssuite.

 

 

Cet instrument doit toujours figurer parmi le matériel de pêche, bien entendu revêtu de sa protection pour éviter les blessures.

 

L'article concernant son utilisation pour décoller un ver de terre du fond a été lu des millions de fois. Voici donc autant de lecteurs qui le possède déjà.

 

Pour les autres, lorsque vous manipulez des produits dangereux ou présumés tels, le SEUL moment où vous risquez d'inhaler des vapeurs toxiques sera le remplissage au-dessus du flacon. Ensuite, il n'y a plus aucun risque.

 

L'idéal, mais c'est beaucoup demander, est d'avoir une seringue pour chaque produit dangereux. Moi, c'est ce que je fais, en gardant les seringues utilisées ou en les demandant à mon pharmacien...en lui montrant mon avant-bras.

 

CES INSTRUMENTS DOIVENT ETRE PRESENTS DANS VOTRE BOITE A PECHE.

 

J'en profite donc pour rappeler, faute d'avoir été assez précis dans mes articles, le dosage par KILO d'amorce.

 

-Huile essentielle fortement concentrée et dénommée "extrait":  10 gouttes au total.

 

-Acide, quel qu'il soit:       Utiliser le convertisseur poids en gouttes

             65 pour cent            10 grammes

             85 pour cent             8 grammes

 

-Base sous forme liquide, quelle qu'elle soit:

             10 grammes à 8 grammes, selon la concentration de l'acide.

 

Attention à l'ammoniac de formule NH3 ET l'ammoniaque de formule NH4OH qui est le produit de la dissolution de l'ammoniac NH3 dans l'eau.

 

Administrée en surdosage, l'ammoniaque est létale.       

24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 09:59

La chapelure blanche est obtenue à partir de la mie de pain.

 

On la considère, à juste titre, comme COLLANTE et convient pour la confection d'une amorce de fond.


Elle gonfle lors du mouillage de l’amorce et doit être conservée dans un endroit frais pour limiter la fermentation.



 

La chapelure blonde est obtenue à partir de la mie et de la croûte de pain.

 

Vous la composerez donc avec du pain complet.

 

C'est une amorce peu collante qui convient bien aux amorçages de rappel.

 



La chapelure rousse est obtenue à partir de la croûte de pain.

 

Elle est considérée comme DISPERSANTE et peu nourrissante.

 

Si elle est relativement fraîche, elle est très odorante et son parfum peut être avivé par un passage de quelques minutes au four.

 

Ces trois types de chapelure peuvent être utilisées ensemble puisque leurs caractéristiques sont différentes.

 

Au-delà de ses qualités propres, la chapelure rousse est utilisée pour assombrir l'amorce et créer ainsi un tapis de protection contre les prédateurs.

 

23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 09:00

Bienvenue à Jean-Marie D. qui nous rejoint.

S'il existe un aliment particulièrement complet, c'est le pain qui arrive largement en tête et si nombre de pêcheurs l'utilisent à la fois comme amorce  et comme esche, ne nous y trompons pas, c'est qu'ils ont compris depuis longtemps que le pain apporte aux poissons, tous les éléments nutritionnels dont ils ont besoin.

 

Bien entendu, à défaut de pain, on utilise la chapelure blonde comme amorce mais l'on peut, tout aussi bien, réduire des croûtons en miettes.

 

L'ETONNANTE ET IMPRESSIONNANTE COMPOSITION DU PAIN.

 

Il regroupe, à lui seul, en protéines, glucides, lipîdes, sels minéraux, vitamines, un nombre impressionnant de composants indispensables aux poissons.

 

On relèvera, notamment:

 

-La proportion élevée BENEFIQUE d'acides gras mono-insaturés, d'acides gras poly-insaturés, d'Oméga 3, 6 et 9, éléments essentiels de l'alimentation des poissons.

 

-La proportion faible d'acides gras saturés, peu digestes.

 

-Une richesse en glucides, peu de lipides constitués essentiellement  de lipides à basse température donc très digestes.

 

-Une faiblesse en protéines qui en font un aliment d'été.

 

Protéines                                  11.6 g

 

Glucides                                   71.5 g

 

- dont Sucres

- dont Saccharose

- dont Glucose

- dont Fructose

- dont Lactose

- dont Maltose

- dont Maltodextrines

 

dont Amidon        56.5 g

 

Lipides 5.5 g

 

- dont Acide Gras saturés                                    0.22 g

- dont Acide caprylique                                     0.00412 g

- dont Acide caprique                                       0.00206 g

- dont Acide laurique                                        0.00506 g

- dont Acide myristique                                     0.00574 g

- dont Acide palmitique                                       0.164 g

- dont Acide stéarique                                      0.0389 g

- dont Acide Gras mono-insaturés                    0.105 g

- dont Acide Gras polyinsaturés                       0.835 g

- dont Acides Gras Oméga 3                             0.0833 g

- dont Acide alpha-linolénique / ALA               0.0833 g

- dont Acide eicosapentaénoïque / EPA

- dont Acide docosahexaénoïque / DHA

- dont Acides Gras Oméga 6                            0.752 g

- dont Acide linoléique                                       0.752 g

- dont Acide arachidonique / AA ou ARA

- dont Acides Gras Oméga 9                             0.105 g

- dont Acide oléique                                           0.105 g

 

Sodium                  728 mg

 

Eau                        4.68 g

 

Fibres                     4.5 g

 

Minéraux

 

Magnésium, Phosphore, Potassium, Calcium, Manganèse, Fer, Cuivre, Zinc, SéléniumIode

 

Vitamines

 

Vitamine A / Beta-Carotène- Vitamine A / Rétinol- Vitamine D / cholécalciférol-Vitamine E / tocophérol- Vitamine K - Vitamine K2- Vitamine C / acide ascorbique-Vitamine B1 / thiamine- Vitamine B2 / riboflavine-Vitamine B3 / PP niacine-Vitamine B5 / acide pantothénique- Vitamine B6 / pyridoxine- Vitamine B9 / acide folique- Vitamine B12 / cobalamine.

Alors, cessons de regarder les pêcheurs au pain comme des pêcheurs attachés à des traditions dépassées.

 

Bien au contraire, ce sont des avertis et même des avant-gardistes lorsqu'ils auront lu cet article.

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 10:20

Amorce à la farine de quinoa trempée avec de l'huile de quinoa et agglomérée avec de la colle à poisson véritable. C'EST TOUT.

 

Pêche à la graine de quinoa cuite dont le germe dépasse.

 

Après quelques touches presque instantanées de gardons et quelques prises, c'est une partie qui commence bien mais soudain, tout s'arrête.

 

Les gardons, pourtant de très belle taille ont-ils été dérangés par un prédateur ? Possible quand on connait leur méfiance légendaire mais un peu de patience, ça va revenir.

 

En effet, après 5 à 6 minutes, une belle touche comme le quinoa sait les produire mais là, ce n'est plus la même paire de manches car ça part au large en prenant du fil.

 

Heureusement, considérant la taille monstrueuse des gardons, je me suis équipé d'une canne de 5 mètres avec anneaux et moulinet.

 

Je comprends tout de suite que c'est un barbeau.

 

Un barbeau ? On pourrait dire un barbal pour pouvoir dire des barbeaux parce que ce qui vient derrière est de la même trempe. A tous les coups, j'ai rassemblé tous les barbeaux de la Marne et je me dis "Finis les gardons".

 

 

 

 

 

 

Des poissons de 5 à 6 kilos chacun, que je remets consciencieusement à l'eau, en espérant qu'ils préviendront les "copains de la troupe".

 

Peine perdue, ça continue et au douzième en un peu plus d'une heure, c'est moi qui déclare forfait !

 

Pourtant, avec la prise presque instantanée de 5 à 6 gros gardons, je reste persuadé que la pêche à la graine et à la farine de quinoa est d'excellente facture pour le gardon.

AMORCE

.1 kilo de farine de quinoa
.2 centilitres d'huile de quinoa
.1 centilitres d'huile de fénugrec
.quelques gouttes d'essence de romarin
Le tout aggloméré avec de la colle de poisson.
-Séchage 24 heures pour obtenir des pains aussi durs que les pains de chènevis.
-Pas de séchage pour un effet immédiat

ESCHE

Grains cuits de quinoa après léger passage sur le grill.

PRECAUTIONS

Le grain de quinoa n'a pas de cosse et il descend plus lentement que le chènevis.
Eviter de pêcher par courant soutenu.
Ne pas hésiter à descendre la plume après quelques minutes parce que, pour chercher les grains, les gardons montent plus haut qu'à la graine.
Une petite pincée de grains sur la plume au début de chaque coulée.

MAIS, J'EN SUIS CONVAINCU, PÊCHE REDOUTABLE.

18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 10:44

Vous pouvez prendre n'importe quel site, blog ou forum, vous lirez toujours que l'amorce doit être homogène et qu'il convient d'éliminer les grumeaux.

 

Oui, c'est certain et c'est même une phase particulièrement importante de la préparation qui peut faire réussir ou capoter une partie de pêche, mais pourquoi ?

 

Tout simplement parce que les grumeaux sont le signe d'une amorce mal aérée qui se diluera très difficilement sans former le nuage attractif qui attire et fixe le poisson. Donc, plus que les grumeaux, c'est l'homogénéisation et l'aération de l'amorce qui ont de l'importance.

 

PREPARATION DE L'AMORCE

 

Mélanger, à sec, les ingrédients de l'amorce dans un grand seau.

 

Brasser énergiquement jusqu'à ce que le mélange soit très homogène puis dans un autre seau, passer le mélange sec au tamis en frottant tout simplement sur la grille. 

 

 

Lorsque vous avez obtenu un beau mélange, vient la phase très délicate du mouillage.

 

Pour cela, mouiller assez légèrement l'amorce tout en la brassant et sans se presser car il ne faut pas oublier qu'elle est très avide d'eau dans un premier temps pendant que les ingrédients gonflent. Puis mouiller de plus en plus jusqu'à 80 pour cent de l'eau nécessaire.

 

La mise au point des 20 pour cent restants peut se faire avec un vaporisateur qui garantit l'étalement de cette opération cruciale mais à ce moment, malgré tout le soin apporté, vous pouvez avoir la formation de grumeaux, signes d'une mauvaise aération de l'amorce.

 

N'hésitez donc pas, maintenant, à utiliser le batteur.

 

 

Ces gadgets sont en vente dans tous les magasins de pêche mais rien de plus facile que d'utiliser le ménager, d'autant qu'après un bon rinçage, vous pourrez, discrètement, le remettre dans le tiroir de la cuisine.

 

Si vous utilisez ceux du commerce, tels qu'ils sont conçus vous pouvez les fixer sur une perceuse autonome. C'est prévu pour ça.

 

Encore un engin supplémentaire à emmener ! Mais le jeu en vaut la chandelle car vous obtiendrez une amorce parfaitement homogène, sans le moindre grumeau, donc BIEN AEREE, ce qui lui permettra de se diluer plus facilement.

 

Mais il faut attendre un peu que la température se réchauffe et que les rivières retrouvent un aspect plus engageant.

16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:17

Quatrième journée sur ce coup très prolifique en barbeaux où deux prises sur quatre présentent des signes particuliers de reconnaissance.

 

1er poisson

 

 

Rien de particulier si ce n'est qu'il est légèrement blessé, peut-être par un cormoran.

 

2ème poisson.

 

 

Celui-ci indique clairement qu'il a déjà eu affaire à moi.

 

Malgré la prise, il est revenu sur le lieu d'amorçage.

 

3ème poisson

 

 

Malgré une très belle défense due à son calibre, ce poisson ne présente rien de particulier.

 

4ème et dernier poisson de l'après-midi.

 

 

Encore un beau specimen mais qui présente la particularité d'avoir un de mes hameçons planté dans une nageoire pectorale.

 

Je me souviens en effet, d'un poisson tirant fort et partant au large d'une façon particulière jusqu'à ce qu'il me casse. Il est donc revenu sur le lieu d'amorçage.

 

 

Deux sur quatre font donc partie de mes connaissances et sont revenus à l'endroit précis où ils savent trouver de la nourriture.

 

Voici qui conforte mon affirmation de l'efficacité de l'amorce de rappel que j'utilise et qui est pourtant réduite à sa plus simple expression.

 

-1 part de chènevis grillé moulu.

 

-1/2 part d'épicéine.

 

-1/2 part de PV1.

 

-1 boite de maïs en grains.

 

5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 08:37

Puisque nous le faisons avec le chènevis, il n'y a pas de raison de ne pas le faire avec le maïs et voici pourquoi.

-L'eau, dans notre région est à 13-14 degrés en surface.

-Le poisson est descendu et ne monte à proximité de la surface que par grand soleil et il n'y reste pas longtemps.

-En Marne, sa profondeur d'évolution, hors conditions de pêche, est comprise entre 3 et 4 mètres.

-Par voie de conséquence, considérant la configuration de cette rivière et les conditions d'eau basse actuelle, le bord est un désert.

Bien entendu, je n'écris par cela au hasard.

J'ai beaucoup échosondé hier après-midi, pendant plusieurs heures en compagnie de ma femme et nous avons pu faire des relevés de température, de courant, de profondeur et de concentration de poissons.

Une chose est certaine, l'époque bénie du chènevis est terminée mais le maïs reste roi avec l'avantage d'attirer la convoitise de beaucoup de cyprinidés.

Alors pourquoi ne pas fabriquer des pains qui fixeront les poissons sur un coup de façon plus durable que la poignée jetée à la volée en début de partie ?

FABRICATION TRES RAPIDE.

 

-Une boite de maïs cuit dans une casserole.

 

 

Ajouter 10 morceaux de sucre en morceaux. 

 

 

Puis de la gaude de maïs.

 

VOTRE MELANGE DOIT ETRE A PEINE HUMIDIFIE.

 

Parfois, l'eau contenue dans la boite de maïs est suffisante.

 

Sinon, dites-vous bien que:

 

-Plus il y aura de sucre, plus le pain sera dur.

 

-Plus il y aura d'eau, plus la cuisson sera longue.

 

 

Maintenant, faites cuire à feu TRES doux jusqu'à ce que le mélange commence à coller à la casserole.

 

A ce moment-la, c'est le signe que le sucre humidifié s'est transformé en caramel qui, en refroidissant, donnera un gâteau de très dur à tendre, selon la quantité de sucre.

 

Avec 10 carrés, j'obtiens un caramel blanc, de dureté moyenne en refroidissant.

 

Arrêtez la cuisson et versez le mélange sur une planche en le compressant bien puis laissez refroidir. 

 

Si, comme moi, vous possédez une batterie de cuisine, laissez refroidir le mélange dans la casserole, en ayant soin, avant compression, de le décoller des parois avant qu'il ne soit refroidi.

 

Sinon, vous devrez prende le marteau et le burin.

 

Ce n'est pas comme le chènevis.

 

Vous pouvez utiliser le matériel familial puis laissez tremper votre casserole en fin de fabrication. Il ne restera pas d'odeur.

20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 09:00

J'ai, par pur hasard et parce que j'avais oublié mon amorce chez moi, acheté un paquet d'amorce chez Décathlon.

 

Lorsque je vois de la "CHARLOT", je la regarde toujours de près même si SENSAS a mis la main dessus. J'en ai donc acheté un paquet.

 

A l'ouverture du sachet, l'odeur est surprenante, à la fois épicée et vanillée.

 

Manquant un peu de collant, elle gagne à recevoir du PV1, du biscuit ou un collant quelconque.

 

Mais en action de pêche, quelle surprise !

 

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle rassemble des dizaines de poissons allant du gardon à la brème en passant par l'ablette.

 

Je vous l'annonce, à charge pour vous de me dire si vous obtenez le même résultat.

 

AMORCE PÊCHE CHARLOT BLANC GM 1 KG

 

11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:35

 

Le goujon a des périodes de grande activité nutritive mais à l'inverse, il y a des périodes pendant lesquelles on ne le voit pas.

 

 

Pourtant, c'est un excellent vif, surtout pour la perche et le sandre car il est plus résistant que l'ablette.

 

"On" dit qu'il se cache au fond afin d'échapper au prédateur mais si vous faites en sorte qu'il ne puisse pas y aller, il se démènera comme un beau diable pour essayer de l'atteindre.

 

Je le recherche activement comme vif mais il est vrai qu'après des périodes fastes, il devient moins fréquent au bout de la ligne en ce moment.

 

C'est donc le moment de préparer une amorce qui l'attire afin de prendre tout de même quelques pièces pour la pêche du soir.

Voici une recette, restant bien entendu que ce n'est pas la seule mais celle-la, je l'ai testée avec grand succès.

 

BASE

 

-2 parts de chapelure rousse

-1 part de coco belge

-1 part de PV1

 

MELANGE

 

A cette base, vous ajoutez l'équivalent de terre de taupinière qui a l'avantage d'être bien fine, donc de créer un nuage.

 

Puis vous noircissez l'amorce, soit avec du traçant noir, soit mieux, avec du NOIR DE VIGNE, comme je l'ai recommandé dans un article du 25 août 2015.

 

 

VOIR L'ARTICLE DU 25 AOÛT

 

En fait, il faut arriver à une amorce LOURDE, SOMBRE, TRACANTE, NON GAVANTE.

 

MAIS, EN PLUS,

 

INDREDIENT PRIMORDIAL, arrosez copieusement avec du GOUDRON DE NORVEGE.

 

 

Vous pouvez ajouter, au gré de votre fantaisie, des tronçons de vers de terre, des pinkies ou des asticots, le ver de terre étant le meilleur pour l'amorce et pour la pêche.

 

Je savais déjà que le goudron de Norvège avait un effet percutant sur le vairon.

 

J'ai donc transposé sur le goujon et ça a marché au-delà de mes espérances.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -