"La pêche en Seine-et-Marne"

QUE CHERCHEZ-VOUS ?

TAPEZ VOTRE MOT-CLE.

 

 

VISITEURS EN LIGNE 

 

         HIER

 2.005 Visiteurs

Le cap des 2.000

visiteurs par jour

est franchi.

 

  1er au 15 août 2017

 26.415 Visiteurs

 

DEPUIS LA CREATION

1.269.343 Visiteurs

  

TOTAL ARTICLES LUS 

20.564.530   

 

 

CONTACTS

Contact André MARINI

 

Cliquer sur la photo

Contact Président

Cliquer sur la photo

 

SOMMAIRE ACTIF

 

La pêche au coup, les amorces.

 

La pêche au coup, le matériel.

 

La pêche au coup, les additifs.

 

La pêche au coup, la pratique.  

 

La pêche du BROCHET au vif

 

La pêche du SANDRE au vif

 

TECHNIQUES ET MATERIEL pour la pêche au vif.

 

La pêche au leurre

 

La pêche au feeder

 

La pêche à la plombée

 

La pêche au pater-noster

 

La pêche au chènevis

 

Astuces de pêcheurs

 

Faune halieutique

 

Anguille menacée

 

Manifestations, concours

 

Correspondance

 

Divers

 

Réglementation

 

Jeux et quizs

">

JUMELAGE AVEC L'AAPPMA DE CRECY

LES PLUS QUE JE VOUS PROPOSE

LES "PLUS" QUE JE VOUS PROPOSE

 

VOIR LES AUTRES BLOGS DE André MARINI

 

NATURE POUR VOUS créé le 18 avril 2013

 

ASTUCES DE BLOGUEUR

 

JOUER A TOUS LES QUIZS PROPOSES PAR André MARINI

 

Toutes les vidéos de André MARINI sur DAILYMOTION

FLORILEGE DE BLOGS DE PECHEURS PASSIONNES

LES INGREDIENTS ET ADDITIFS DE L'AMORCE

28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 08:47

Après avoir, avec succès, expérimenté le laurier sauce pour lequel j'ai eu quelques retours très favorables de la part de certains confrères, j'ai effeuillé le mien et il faut que je passe à autre chose. 

Bien entendu, il s'agit toujours de plantes ou fleurs que l'on peut facilement se procurer et voici aujourd'hui le chèvrefeuille.

Certes, j'ai la chance d'en posséder une énorme réserve mais l'essai est, pour moi en tout cas, si concluant que je crains bien qu'il ne subisse le même sort que le laurier.

 

A l'inverse, seules les fleurs, épanouies ou en boutons, sont à utiliser mais peu importe.

 

Vous pouvez cueillir les rameaux portant fleurs et boutons et hacher le tout. Vous obtiendrez ainsi une mixture particulièrement parfumée, presque entêtante qui ne laissera pas le poisson indifférent en cette période où, gavé de pollen, il est particulièrement difficile à prendre. 

Pourquoi le chèvrefeuille ?

 

Tout d'abord, parce que j'en ai, tout simplement.

 

Ensuite parce que son parfum, particulièrement prononcé, parfume toute amorce.

 

MAIS SURTOUT

Parce que les fleurs renferment, en grandes quantités,

 

-des saponines. 

 

-des tanins. 

 

-des huiles volatiles. 

 

-des glucides : osides (mucilages, saccharose).


-des composés phénoliques parmi lesquels des acides phénoliques (acide salicylique).

 

-des flavonoïdes, principalement des flavones.

 

et parce que les fleurs sont utilisées, en pharmacie, contre les infections  virales.
 

 

 

MAIS CE N'EST PAS TOUT

 

  • Détoxifiant et anti-inflammatoire, cicatrisant et sédatif
  • Décongestionnant lymphatique.
  • Antitumoral :
  • Contre les réactions allergiques de la peau.
  • Propriétés diurétiques, sudorifiques et antispasmodiques. 

  • Vertus toniques. 

A part sa fonction embellissante, le chèvrefeuille est très convoité par bien de chercheurs pour ses différentes vertus thérapeutiques.
En Chine, par exemple, la plante constitue un excellent complice pour combattre certains troubles digestifs.
Par ailleurs, le chèvrefeuille constitue un grand secours en cas d’intoxications alimentaires.
La plante est conseillée pour les personnes hyper ou hypoglycémiques.
Elle régule la glycémie du sang.
Enfin, il s’agit d’un remède naturel efficient pour lutter contre les affections respiratoires et les infections cutanées.
Les fleurs de chèvrefeuille sont employées depuis longtemps pour disperser la chaleur et éliminer les toxines.
On se sert aussi des propriétés antivirales du chèvrefeuille pour lutter contre tous types de maladies fébriles infectieuses.

Bien entendu, j'ai essayé et, au-delà de mon plaisir à manipuler une amorce aussi parfumée, j'ai obtenu, hier, des résultats encourageants dans une rivière qui semble pourtant morte en ce moment.

 

Ce n'est pas étonnant. L'eau s'est considérablement réchauffée et le poisson recherche tout ce qui contribue à le protéger et à le maintenir en bonne santé, même s'il n'a pas faim.

 

Et c'est là une vérité et une réalité que tout pêcheur doit avoir présentes à l'esprit !

Même si le poisson n'a pas faim, il consommera tout aliment qui le préservera des agressions du milieu !

UTILISATION

 

Directe: Fleurs broyées et mélangées à l'amorce.

 

En huile: Faire macérer les fleurs dans de l'huile, qu'il s'agisse d'huile de table, d'huile de chènevis ou d'essence essentielle. Vous pouvez en mettre une très grande quantité.

 

En décoction: Faire bouillir à feu doux dans de l'eau puis, après refroidissement, laisser évaporer juste le temps d'avoir une bonne concentration de parfum. 

Toutes ces préparations peuvent être ajoutées à l'amorce, même en grande quantité mais, dans ce cas, utiliser de l'amorce lambda que le chèvrefeuille rendra très attractive.

 

Essayez ! Vous serez étonnés du résultat.

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -