LES BAS DE LIGNE DESTINES A TOUTES LES ESPECES. - PÊCHE EN SEINE-ET-MARNE proposée par André MARINI

L'article d'hier était sans doute un peu technique mais il prouve au moins, que nous, pêcheurs, cherchons en permanence ce qui va nous simplifier la vie ou augmenter au plus faible prix nos chances de réussite.

 

Voici aujourd'hui, plus simplement, deux moyens de constituer des bas de ligne tous usages.

 

1)-Le bas de ligne en nylon ou en kevlar.

 

Si en pêchant le sandre, vous tombez sur un brochet, vous risquez de vous faire couper le fil, tout simplement parce qu'il est en tension et frotte sur les dents mais si vous limitez ou éliminez ce frottement, sieur Esox ne coupera rien du tout.

 

Personnellement, il n'y a pas longtemps que j'utilise du fil renforcé pour ma tranquillité car j'avais toujours utilisé du nylon et je ne m'en portais pas plus mal.

 

Mais j'avais une petite astuce: Faire en sorte que le nylon ne FROTTE PAS mais qu'il TOURNE dans la gueule et j'ai ainsi, pris indifféremment sandres ou brochets.

 

Faire tourner le fil dans la gueule n'est pas bien difficile à condition de brider très peu et je vous le montre avec un petit croquis.

 

Il me suffit de placer mon nylon de bas de ligne entre deux émerillons baril pour que celui-ci tourne dans la gueule du brochet. Je répète, sans le brider.

 

Pour relier le bas de ligne au corps de ligne, je passe une boucle du baril dans l'agrafe et pour relier l'hameçon, j'utilise un anneau brisé.

 

2)-Le bas de ligne discrètement armé.

 

Rien à voir avec la crinelle qui est loin d'être discrète.

 

Par contre, vous avez bien un morceau de fil d'antenne de télévision dans un coin ?

 

Dénudez-le et récupérez les fils de cuivre qui entoutent le fil axial. Il sont d'une grande finesse et d'une très grande souplesse.

 

 

 

Lorsque vous aurez récupéré 2 brins d'une cinquantaine de centimètres, il suffit de les tresser à 4 avec 2 brins de même longueur de 10 centièmes pour obtenir un bas de ligne armé, solide, souple et surtout très discret. 

 

Moi, il y a belle lurette que je n'achète plus de crinelle qui coûte les yeux de la tête pour 5 petits mètres et qui, entre nous, ne passe pas inaperçue.

Tag(s) : #techniques et matériel pour la PËCHE AU VIF

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :